Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 18:21
Chanter la poésie : Apollinaire par Léo Ferré

Un poète : Guillaume Apollinaire (1880-1918)

Un chanteur : Léo Ferré (1916-1993)

Un poème :

 

                    Marie

 

Vous y dansiez petite fille
Y danserez-vous mère-grand
C’est la maclotte qui sautille
Toute les cloches sonneront
Quand donc reviendrez-vous Marie

 

Les masques sont silencieux
Et la musique est si lointaine
Qu’elle semble venir des cieux
Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine
Et mon mal est délicieux

 

Les brebis s’en vont dans la neige
Flocons de laine et ceux d’argent
Des soldats passent et que n’ai-je
Un cœur à moi ce cœur changeant
Changeant et puis encor que sais-je

 

Sais-je où s’en iront tes cheveux
Crépus comme mer qui moutonne
Sais-je où s’en iront tes cheveux
Et tes mains feuilles de l’automne
Que jonchent aussi nos aveux

 

Je passais au bord de la Seine
Un livre ancien sous le bras
Le fleuve est pareil à ma peine
Il s’écoule et ne tarit pas
Quand donc finira la semaine

 

Alcools

é

Chanter

Published by DENIS - dans POEMES
commenter cet article
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 20:08
Le train bleu d'Agatha Christie (Le masque)

Le train bleu d'Agatha Christie

(Le Masque "L'intégrale" V - Hercule Poirot tome 2 - 230 pages)

Traduit de l'anglais par Etienne Lethel

Titre original: "The mystery of the blue train" (1928)

---------------------------------------------------

 

Je continue ma série de 5 livres avec cinq "ancêtres" du roman policier, avec cette fois-ci, après Rouletabille, Sherlock Holmes, Arsène Lupin, le "petit belge" Hercule Poirot inventé par l'intrigante Agatha Christie et avant le père Brown.

 

Avec Miss Marple, Hercule Poirot, détective belge, est l'un des personnages les plus célèbres de la romancière, apparaissant dans 33 romans et 51 nouvelles, publiés entre 1920 et 1975. C'est dire l'importance qu'il a dans son oeuvre. Il apparait d'ailleurs avant Miss Marple.

 

Il est d'ailleurs amusant de voir que dans "Le train bleu", une petite partie du livre se passe dans le village de St Mary Mead, qui sera habité par la célèbre Miss Marple qui apparaitra en 1930.

 

Agatha Christie a avoué avoir détesté ce roman. Sans doute pas son meilleur mais je ne suis pas spécialiste de l'auteure (autrice !) et de son héros récurrent 84 fois !! pour en juger. Il y a quelques longueurs qui ralentissent l'avancée de l'intrigue mais Poirot prend son temps pour découvrir un assassin, alors la narration doit suivre sa méthode de travail et de pensée.

 

Le riche américain Van Aldin a acheté sous le manteau à Paris un très beau bijou "Coeur de feu" pour sa fille Ruth. Quand il rentre à Londres, elle lui dit être très malheureuse avec son mari volage Derek Kettering. Son père lui dit qu'elle doit divorcer et en parle à son gendre lequel ne conteste pas qu'il en aime une autre mais dit au père que sa fille a aussi des amitiés douteuses. Et de fait Ruth avoue toujours aimer celui que son père lui a refusé avant d' épouser Derek, le comte de la Roche.

Mireille révèle aussi cela à son amant car elle est danseuse certes mais aussi parisienne et de Londres elle sait beaucoup de choses sur la vie à Paris par ses informateurs. Et comme Derek est presque ruiné et qu'elle aime l'argent pourquoi ne pas aider Ruth à mourir pour qu'il hérite de sa fortune plutôt que de tout perdre par le divorce.

Miss Katherine Grey, jeune gouvernante de 33 ans vient d' hériter de la fortune de miss Harfield chez qui elle travaillait à St Mary Mead. La famille entend contester le testament. Invitée sur la Riviera par une cousine plutôt intéressée par sa fortune, Katherine accepte d' y aller et réserve le même train bleu au départ de Londres que Derek croisé peu avant dans l'hôtel de son beau-père.

Ruth Kettering part aussi sur la Riviera et déjeune à bord du train Calais - Paris avec Katherine à qui elle dit partir rejoindre son amant alors que son père n'en sait rien. Plus tard dans le train bleu Paris - Nice, Katherine revoit Derek et une mystérieuse femme au manteau de vison croisée à plusieurs reprises.

Le matin à la descente de train à Nice, Loulou l'ami de sa cousine vient la chercher mais on lui demande quelques formalités. En fait le commissaire Caux lui annonce que miss Kettering a été assassinée dans la nuit. Et comme elle lui a parlé, la police veut savoir ce qu'elles se sont dits. C'est alors qu'apparaît le petit homme à tête en forme de poire croisé également dans le train bleu et qui n'est autre que le renommé Hercule Poirot.

Katherine finit par arriver chez sa cousin Lady Tamplin et le soir elle voit arriver Derek qui ne semble pas être informé de la mort de sa femme.

La femme de ménage de Ruth avait dû rester à Paris et elle confirme que sa maîtresse avait pris les rubis avec elle dans une mallette disparue à Nice.

Van Aldin est arrivé à Nice et est convaincu comme la police que le meurtrier est le comte de La Roche. Poirot ne croit pas à cette version.

Étonnement Derek sait que sa femme était partie avec sa mallette de bijoux alors que personne autour de lui et dans la presse n'en a parlé.

Le comte est allé discrètement poster les rubis mais Poirot avait mis des hommes sûrs dans les postes du secteur et ont pu ainsi dérober le paquet que le détective belge montre à Van Aldin...

 

Tous les personnages sont en place, se croisent et se parlent, se séduisent aussi et puis les présumés coupables vont se révéler être innocents tandis que la personne qui a tué Ruth Kettering révélée dans le dernier chapitre est loin d'être celle que l'on attendait. Mais c'est le propre du roman policier, finalement. Donc pas de "surprise" d'être surpris.

Un roman "conventionnel" mais qui se laisse lire, bien écrit de surcroit.

 

Bonne lecture,

Denis

 

Et n'oublions pas que la très chère Agathe Christie (1890 - 1976) est décédée il y a 40 ans, le 12 janvier 1976 et elle est honorée ce mois-ci sur les blogs et sur une page facebook.

Le train bleu d'Agatha Christie (Le masque)
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 19:25
Chanter la poésie : Eluard par Hélène Martin

Un poète : Paul Eluard (1895-1952)

Une chanteuse : Hélène Martin (Née en 1928)

Un poème :

 

               Liberté

 

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

 

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

 

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

 

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

 

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

 

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

 

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

 

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

 

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

 

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

 

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

 

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

 

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

 

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

 

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

 

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

 

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

 

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

 

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

 

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

 

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

 

Paul Eluard

Poésie et vérité 1942 (recueil clandestin)
Au rendez-vous allemand (1945, Les Editions de Minuit)

Published by DENIS - dans POEMES
commenter cet article
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 20:58
Moi et toi de Niccolo Ammaniti (Robert Laffont)

Moi et toi de Niccolo Ammaniti

(Robert Laffont - 150 pages - Août 2012)

Traduit de l'italien par Myriem Bouzaher

Titre original : Io e Te (2010)

---------------------------------------------------------

En littérature il y a souvent deux catégories de livres : les gros volumes où l'auteur nous emmène dans un univers dont il est difficile de sortir, tellement on est emmêlé dans ses innombrables pages, heureusement régulièrement pour le meilleur (ou presque) et puis il y a les petits volumes de 150 pages environ comme ce roman de Niccolo Ammaniti où l'on n'est pas englouti sous des torrents de mots mais rafraichi pas des mots donnés avec tact et parcimonie. Et alors en quelques très petites heures, le lecteur ne sort pas plus indemne que des gros volumes mais il ressent le bonheur d'être allé à l'essentiel pour garder un souvenir impérissable du roman qu'il vient de déguster.

 

Alors oui, c'est clair et c'est une certitude j'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire "extraordinaire" et originale :

 

Lorenzo a 14 ans en 2000 et part pour les sports d'hiver une semaine. Il fait arrêter la voiture de sa mère avant le lieu de rendez-vous, descend de la voiture et voit ses amis préparer leur voiture et partir. Il n'a plus qu'à retourner discrètement chez lui et s'enfermer dans la cave.

Cette semaine de ski, invité par des copains de lycée, était un mensonge et dire ensuite que ce n'était pas vrai devient impossible. Alors il se laisse emporter dans "sa folie" d'une semaine de solitude. Et puis il va pouvoir, lui le solitaire, faire croire à sa mère que finalement il est très sociable.

Olivia sa demi-soeur l'a appelé car elle voulait savoir si son père était à la maison mais il a répondu être au ski. Et brusquement il entend la porte de la cave et voit Olivia le surprendre ici. Elle lui dit, après la surprise de le voir ici, qu'elle était en recherche d'un grand carton qu'elle avait confié à leur père. Elle jure de ne rien dire à personne.

Dans la nuit elle revient et demande à Lorenzo de l'héberger. Il refuse mais elle dit qu'elle va le dénoncer, alors il accepte. Au matin elle veut rester. Nouveau chantage et pour rester elle veut bien de se faire passer pour la mère de son amie Alessia, l'organisatrice de la semaine de ski.

Très vite il comprend qu'olivia va mal et qu'elle est en manque de drogue. Mais elle veut résister... Et il finit par l'aider car sa santé est vraiment en danger...

 

Je n'en dirai pas plus pour respecter l'envie de texte court de son auteur.

 

A lire absolument,

Denis

 

Livre lu dans le cadre du mois italien organisé par Eimelle et dont le thème du mois est "livre contemporain publié après 2000".

 

 

Moi et toi de Niccolo Ammaniti (Robert Laffont)
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 19:23
Arsène Lupin contre Herlock Sholmès de Maurice Leblanc

Arsène Lupin contre Herlock Sholmès de Maurice Leblanc

(Omnibus - Les aventures extraordinaires d'Arsène Lupin - tome 1) -----------------------------

Après le journaliste Rouletabille et le détective privé Sherlock Holmes, je poursuis cette petite série des héros des romans policiers des "origines" avec un gentleman cambrioleur, Arsène Lupin, le héros de Maurice Leblanc (1864-1941).

La "série" d'ouvrages originaux écrits par Maurice Leblanc comprend 17 romans et 39 nouvelles (ainsi que cinq pièces de théâtre), écrits de 1905 à 1941.

(Source Wikipédia)

 

L'originalité du roman "Arsène Lupin contre Herlock Sholmès" composé de deux récits "La dame blonde" et "La lampe juive" est qu'il met en opposition le rusé gentleman cambrioleur au célèbre Herlock Sholmès et son acolyte Wilson. Autrement dit Sherlock Holmes et Watson.

 

Episode 1 : La dame blonde

M. Gerbois achète chez un antiquaire pour sa fille un secrétaire qu' Arsène Lupin convoitait. L'homme ne voulant pas faire de transaction avec lui Arsène lui vole mais il y avait dans le meuble un billet de loterie gagnant pour un million de francs. Arsène s' en déclare le propriétaire et après bien des démêlés propose une transaction 50/50. Gerbois n'accepte pas et la fille est kidnappée, consentante d'ailleurs, car même un demi million serait une belle dot. Ainsi, elle part en voyage avec une dame blonde amie de Lupin. Tout se termine tel qu'orchestré par Arsène, chez son avocat puis il part avec sa complice blonde sans se faire choper par le commissaire Ganimard son éternel poursuivant incapable de le capturer face à ses éternelles ruses.

Autre affaire plus grave, le meurtre sans doute par une blonde du baron d'Hautrec chez lui la nuit. Assorti peu après du vol d' un diamant bleu. Lupin et sa blonde sont derrière et comme Ganimard n'arrive pas à démêler tout cela il est fait appel à Herlock Sholmès et son acolyte Wilson pour faire arrêter Lupin et sa blonde, preuves à l'appui. Alors d' entrée de jeu Lupin rencontre le détective anglais puis lui joue un mauvais tour en l'enfermant une nuit chez Hautrec.

Holmes et Wilson sont victimes de bousculades qui conduisent Wilson à avoir le bras cassé. Le détective poursuit seul l'enquête et découvre que tous les lieux où a sévi Lupin ont été construits par l'architecte Destange. Il se fait introduire pour être son secrétaire remplaçant et s'aperçoit que son ami est Lupin déguisé. Une nouvelle filature et Holmes fait intervenir Ganimard pour faire de nouveau chou blanc.

Holmes réussit à capturer Clothilde la fille de l'architecture en fait l'amie de Lupin mais le cochet qui conduit le fiacre n'est autre qu' Arsène qui renvoie Holmes en Angleterre par bateau privé. Holmes revient par ruse et arrête enfin Lupin qu'il remet à Ganimard. C'est encore une fois sans compter sur la malice de Lupin.

Épisode 2 : La lampe juive

Sholmes est sollicité par le baron d'Imblevalle pour une enquête sur le vol d'une lampe juive à son domicile. Et tout de suite Lupin se manifeste...

Décidément, les deux adversaires sont faits pour se rencontrer. Et plus encore, Lupin sort toujours vainqueur de leurs duels tandis que le pauvre Wilson est à chaque aventure blessé. Quant à Ganimard, il est incapable d'arrêter Lupin qui lui échappe tout le temps.

 

J'avoue avoir pris beaucoup plus d'intérêt dans la lecture des aventures de Rouletabaille et de Sherlock Holmes que dans cette histoire du duel entre Lupin et Sholmès. Beaucoup de légèreté ici mais pas de profondeur des personnages, ce qui gâche un peu le plaisir de la lecture. On est presque dans une "comédie"...

 

Bonne lecture,

Denis

Arsène Lupin contre Herlock Sholmès de Maurice Leblanc
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 19:45
Chanter la poésie : Baudelaire par Georges Chelon

Un poète : Charles Baudelaire (1821-1867)

Un chanteur : Georges Chelon (né en 1943)

Un poème : Le coucher du soleil romantique (Du recueil "Les fleurs du mal")

 

             Le coucher du soleil romantique

 

Que le soleil est beau quand tout frais il se lève,
Comme une explosion nous lançant son bonjour !
- Bienheureux celui-là qui peut avec amour
Saluer son coucher plus glorieux qu'un rêve !

Je me souviens ! J'ai vu tout, fleur, source, sillon,
Se pâmer sous son oeil comme un coeur qui palpite...
- Courons vers l'horizon, il est tard, courons vite,
Pour attraper au moins un oblique rayon !

Mais je poursuis en vain le Dieu qui se retire ;
L'irrésistible Nuit établit son empire,
Noire, humide, funeste et pleine de frissons ;

Une odeur de tombeau dans les ténèbres nage,
Et mon pied peureux froisse, au bord du marécage,
Des crapauds imprévus et de froids limaçons.

 

Les fleurs du Mal de Charles Baudelaire

 

---------------------------------------------

 

Je vous renvoie sur le site de Georges Chelon pour découvrir le travail fait pas le chanteur concernant la mise en CD des 141 poèmes des Fleurs du Mal (édition de 1861). Il s'agit d'un travail magistral :

http://www.georgeschelon.com/page/BAUDELAIRE.html

Published by DENIS - dans POEMES
commenter cet article
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 18:00
Le chien des Baskerville de Sir Arthur Conan Doyle (Pocket)

Le chien des Baskerville de Sir Arthur Conan Doyle

(Pocket - 191 pages)
 Traduit de l'anglais par Maurice-Bernard Endrèbe

Titre original : The hound of the Baskerville

------------------------------------

Après avoir lu une aventure du journaliste Rouletabille ("Le mystère de la chambre jaune" de Gaston Leroux), je poursuis ma lecture des romans policiers des "origines" avec le mythique détective privé Sherlock Holmes inventé en Angleterre par Sir Arthur Conan Doyle à la fin du 19e siècle.

 

L’ensemble des aventures écrites par  Sir Arthur Conan Doyle comporte quatre romans et 56 nouvelles :

- Une étude en rouge - 1887 (roman)

- Le Signe des quatre - 1890 (roman)

- Les Aventures de Sherlock Holmes - 1892 (nouvelles)

- Les mémoiresde Sherlock Holmes - 1894 (nouvelles)

- Le chien des Baskerville - 1902 (roman)

- Le retour de Sherlock Holmes - 1950 (nouvelles)

- La vallée de la peur - 1917 (roman)

- Son dernier coup d'archet - 1917 (nouvelles)

- Les archives de Sherlock Holmes - 1927 (nouvelles)

 

Ainsi, les aventures de Sherlock Holmes et son acolyte le Dr Watson se sont étalées sur 40 ans.

On peut dire d'entrée de jeu que la mythique phrase "Elémentaire mon cher Watson" n'a pas été dite dans "Le chien des Baskerville" ni dans les autres textes. C'est le cinéma qui a donné une nouvelle vie au duo.

 

J'avoue avoir pris autant de plaisir à lire ce roman qu'avec Rouletabille. L'écriture est fluide et efficace et donne au lecteur l'envie d'avancer dans la lecture en suivant les pensées de Holmes et Watson. On sait que tout élément est important et servira plus tard à démêler l'histoire.

 

Le Dr Mortimer est venu rendre visite à Sherlock Holmes et lui parle de la malédiction des Baskerville. Plusieurs ancêtres ont été tués par une bête géante et le dernier en date est Charles mort récemment. Il a vu des traces non loin du cadavre de Charles mais n'en a parlé à personne. Il voudrait que Sherlock Holmes enquête d' autant que le dernier héritier Sir Henry arrive le lendemain. Et il faut absolument le protéger.

Quand Holmes et Watson voient le lendemain Henry, celui-ci leur montre une lettre anonyme qu'il a reçu à l'hôtel à Londres et qui lui dit de ne pas se rendre à son domaine. Les mots ont été découpés dans le Times.

Aucune piste sérieuse n'a pu être révélée il ne reste plus qu'à laisser partir Sir Henry à son domaine de Baskerville avec Watson car Holmes ne veut pas laisser seul le riche héritier compte tenu des menaces qui pèsent contre lui.

Alors que la nature du Devon est très attrayante Baskerville Hall est plutôt sinistre en cette saison, l'automne. Avant d' arriver ils apprennent qu'un dangereux criminel s' est évadé de prison. Et les Barrymore qui gèrent le domaine annoncent qu'ils ont l'intention de quitter les lieux même si leur famille est au service des Baskerville depuis si longtemps. La terrible mort de Charles leur donne l'envie de s' éloigner d' ici.

Le Dr Watson rencontre les Stapleton, frère et soeur. Sir Henry devient aussitôt ami avec eux et semble très sensible au charme fou de la jolie Melle Stapleton. Sinon pas d'évènements majeurs même si Mr Barrymore semble bien étrange.

Le frère Stapleton se montre très jaloux. Quant à Barrymore il ravitaille la nuit le frère de sa femme qui n'est autre que le meurtrier évadé. Watson et Henry partent à la poursuite de l'homme sans pouvoir le rattraper. Alors ils entendent un lugubre hurlement de chien et Watson aperçoit un homme dans la lande.

Un bout de lettre non brûlée retrouvée dans la cheminée après la mort de Charles a montré les initiales L.L. Et Watson retrouve la jeune femme Laura Lyons qui dit avoir eu besoin des bonnes grâces de Charles pour son affaire de divorce...

Alors que Watson est en charge de la "garde" de Sir Henry et qu'il fait ses comptes rendus à distance à Holmes, en fait le grand détective suit toute cette affaire depuis la lande de Baskerville, ce qui déçoit Watson qui se sent "dévalorisé". Mais tout reprend corps car ils se sont pas trop de deux à présent pour trouver l'énigme de ces morts liées à ce chien monstrueux venu des temps anciens.

 

N'hésitez pas à lire ce livre très bien écrit et qui vous transportera dans ce climat "glacial" du Devon loin du bruit et de la fureur mais dans la sphère d'un microcosme où chacun s'observe, loin d'être pour le meilleur.

 

Bonne lecture,

Denis

 

Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 19:29
Chanter la poésie : Aragon par Marc Ogeret

Un poète : Louis Aragon

Un chanteur : Marc Ogeret (né en 1932)

Un poème :

 

Il faisait si beau ce matin

Mais dans la maison tiède et douce
Où sous le toit de tuiles rousses
Un enfant nu dort sur son lit
Le petit poste en galalithe
Dit soudain des mots insolites
Qu'on croyait tombés dans l'oubli

La fenêtre obscure est ouverte
Au contre-jour de vignes vertes
Où le vent pousse le rideau
Ses contrevents pâles s'accrochent
Au mur qui s'appuie à la roche
Avec un figuier dans son dos

On entend marcher sur la sente
Sans doute la mère est absente
Qui laissa son fils endormi
Et c'est comme un essaim de mouches
Ces vocables d'aucune bouche
L'enfant se retourne et gémit

Sans oreilles à ces paroles
L'ombre fait le maître d'école
Devant la cuvette et le broc
Et leur dit comme un fait vulgaire
Qu'à l'aurore aujourd'hui la guerre
A levé son front de taureau

Il faut recommencer qu'on meurt
Des gens dormaient dans leurs demeures
Comme ici dort cet enfant-là
L'armoire se tait, mais la porte
Proteste : Après tout, que m'importe
Ça se passe au Guatemala

Je saisis mal toutes ces choses
Notre voisine est peinte en rose
Il faisait si beau ce matin
Sur la terrasse on pouvait voir
Sécher du linge et des bas noirs
Devant les volets bleus déteints

 

Louis Aragon

 

 

Published by DENIS - dans POEMES
commenter cet article
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 18:46
Le mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux (Livre de Poche

Le mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux

(Livre de Poche - 281 pages)

------------------------------------------

 

Avec ce personnage de Roubetabille, je commence un petite série de héros de romans policiers, des "origines" à nos jours.

Joseph Rouletabille est journaliste. Il n'a donc rien du "héros" typique des romans policiers : ni flic, ni détective privé. Non, il est tout jeune homme de 18 ans quand il apparait par son auteur Gaston Leroux (1868-1927) dans la première enquête "Le mystère de la chambre jaune".

 

La série de romans consacrés à Rouletabille en comporte 8 :

- Le Mystère de la chambre jaune (1908)

- Le parfum de la dame en noir (1908)

- Rouletabille chez le Tsar (1913)

- Le château noir (Rouletabille à la guerre I) (1916)

- Les Etranges Noces de Rouletabille (Rouletabille à la guerre II) (1916)

- Rouletabille chez Krupp (1920)

- Le crime de Rouletabille (1922)

- Rouletabille chez les bohémiens (1923)

 

"Le mystère de la chambre jaune" a été adapté 4 fois au cinéma entre 1913 et 2003, la dernière étant de Bruno Podalydès.

Une bande dessinée a également été inspirée de ce roman en 1990. Et Tintin aurait pu être inspiré par Rouletabille.

 

Il est très pertinent ce très jeune journaliste et il fouille partout, observe tout pour arrriver à démêler des affaires bien compliquées. Et celle du "mystère de la chambre jaune" est bien étonnante. Comment un assassin peut-il sortir d'une chambre close ?

 

On apprend le 25 octobre 1892 qu'un crime a été commis dans la chambre jaune où dormait la fille du célèbre scientifique Stangerson. Deux coups de revolver ont été tirés mais par où a pu repartir l'assassin? Ni par la porte ni par la fenêtre assurément.

Sainclair le narrateur est avocat au barreau et il a connu Joseph Joséphin au surnom de Rouletabille, alors jeune reporter âgé de 18 ans, remarqué pour sa perspicacité. Ce matin il vient chercher son ami pour se rendre au château où a eu lieu le drame.

Ils font le trajet dans le compartiment du juge M. de Marquet qui dit que l'agresseur aurait pu passer par la fenêtre du vestibule.

La jeune femme devait se marier officiellement avec Robert Darzac. Sur les lieux est arrivé Frédéric Larsan éminent policier en poste à Londres spécialisé dans les dossiers compliqués.

Il demeure qu'il est impossible d' imaginer comment a pu sortir l'assassin ? Rouletabille inspecte scrupuleusement le sol et y voit une goutte de sang. Dans la chambre il observe la trace de main ensanglantée sur le mur et sur la porte. Sous le lit il trouve un cheveu de femme blonde. L'assassin n'a pas pu sortir de la chambre par ses voies naturelles.

Le juge a pu interroger Melle Stangerson qui a repris quelque peu connaissance et qui ne révèle pas grand chose car elle n'a pas vu de face son agresseur. Elle a tiré avec le révolver de l'employé de son père, Jacques qu'elle avait dérobé car elle entendait des bruits de pas la nuit depuis quelques jours.

Frédéric Larsan a observé l'étang de son côté. Rouletabille vient l'y rejoindre. Il constate que l'homme a changé de chaussures donc il n'a pas de complice. Et il est parti en bicyclette. Le journaliste découpe l'empreinte au format d' un papier et bizarrement elles ont la même forme que celles de Darzac.

Lors de la reconstitution des faits en présence de tous, Rouletabille s'invite en annonçant qu'il y a eu vol avant l'assassinat. Et de fait le professeur constate alors qu'on lui a volé tous ses documents de recherches. Or c'était sa fille qui détenait à son cou la clé. Il y a encore quelque chose qui cloche. C'est alors que Rouletabille révèle que la jeune femme avait perdu la clé et qu'elle offrait une belle récompense à qui la retrouverait via une annonce dans le journal. Larsan lui déclare que M. Stangerson connaissait l'assassin et qu'il l'aurait laisser partir quand il était seul devant la porte au moment de l'assassinat, ce qu'il nie aussitôt.

Étrangement Larsan tient beaucoup à une canne qu'il n'avait pas auparavant. Et après enquête auprès du vendeur à Paris ce serait Darzac qui l'aurait achetée le soir du crime lui donnant un vrai alibi d'avoir été absent du château le soir du crime.

Une lutte s'installe entre Rouletabille et le redoutable Larsan car chacun est en mesure de rivaliser avec l'autre de par le raisonnement et la perspicacité dans la résolution des énigmes et celle-ci est très corsée. Heureusement, la jeune femme a survécu à ses blessures. Mais il faut malgré tout retrouver le coupable.

 

Lisez ce livre, vous serez conquis par le style et la forme de la "dramaturgie" mise en oeuvre pour nous donner envie d'en savoir plus au plus vite. Le texte a plus d'un siècle et je trouve qu'il n'a pas vieilli. Il est devenu un classique incontournable. Vous verrez vous ne serez pas déçu par ce texte. Et vous aurez de l'empathie pour ce sympathique jeune journaliste capable d'enflammer un tribunal au moment où il arrive annonçant qu'il va révéler, de retour des Etats-Unis in extremis, le nom de l'assassin...

 

Bonne lecture,

 

Denis

 

 

 

Le mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux (Livre de Poche
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 21:30

Salon organisé par l'association "Lire c'est libre"

Vous pouvez retrouver tous les détails de ce salon sur la page facebook de l'association.

Fabienne et moi y seront pour cet alléchant après-midi littéraire.

 

Denis

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré