Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 18:56
Mort à la Fenice de Donna Leon (Points - Policier)

Mort à la Fenice de Donna Leone (Points-policier - 284 pages)

Traduit de l'anglais (USA) par William Olivier Desmond

Titre original Death at La Fenice (New York 1992)

Première édition française : Calmann-Lévy 1997

------------------------------------------------

Première enquête du commissaire Brunetti et premier roman de l'écrivaine américaine installée à Venise où elle enseigne la littérature.

Mort à la Fenice, a été couronné par le prestigieux prix japonais Suntory, qui récompense les meilleurs suspenses. Donna Leon a publié à ce jour 24 enquêtes du désormais célèbre Guido Brunetti, un Maigret à l'italienne, aurais-je envie de rajouter, du moins au regard de cette première enquête.

 

Pendant une représentation de "La Traviata" à la Fenice, à l'entracte, le chef d'orchestre meurt et est remplacé pour la fin de l'opéra.

C'est Barbara Zorzi médecin qui a constaté la mort sans doute à cause du cyanure mis dans la tasse de café du maestro Helmut Wellauer, dit-elle au commissaire Brunetti arrivé sur les lieux.

Après avoir parlé avec la veuve, Brunetti interroge les trois principaux chanteurs.

Le metteur en scène dit s'être disputé avec Helmut Wellauer . Il révèle que le maestro était un ancien nazi et qu'il détestait les homosexuels refusant de faire travailler l'ami du metteur en scène.

Le lendemain Patta le supérieur hiérarchique de Brunetti lui dit qu'il doit s'occuper exclusivement de cette affaire car il faut rapidement retrouver l'assassin pour sauver l'honneur de Venise et de la Fenice.

Rizzardi lui confirme après l'autopsie que le chef d'orchestre a été empoisonné au cyanure avec mort quasi immédiate.

Brunetti interroge la soprano Flavia Petrelli dans son luxueux appartement. Sa secrétaire Brett Lynch a été accusée avec elle de lesbianisme par Wellauer menaçant de le dire à l'ex mari de la cantatrice.

La veuve ne fait pas de réelles révélations. Il la revoit à l'enterrement mais toujours rien de probant.

Brunetti décide d'aller à une réception chez les riches parents de son épouse Paola espérant y rencontrer quelques personnalités qui auraient des choses à lui dire sur le maestro. Et de fait le père de Paola a fait venir un critique d'art ami de jeunesse de sa fille et qui parle entre autres d' une ancienne cantatrice qui récemment aurait menacé de mort son ancien amant. Avant de partir Brunetti voit la femme médecin qui lui révèle être le médecin de son beau-père.

Il va voir la vieille cantatrice qui a chanté pour Wellauer en Allemagne avant la guerre et elle a refusé de chanter pour Mussolini et n'a plus chanté ensuite au grand déplaisir de Wellauer. Guido Brunetti interroge un ami de Rome sir le passé de cette dame lui disant que son père journaliste aura de meilleurs souvenirs.

La veuve Wellauer ne dit toujours rien de très convainquant.

Retour à la Fenice où on lui confirme que le maestro s' est montré soucieux, vieilli au point d'avoir mal joué.

Qu'est ce qui a pu le faire vieillir si vite? Là est la clé du mystère... Et l'une de ces femmes entre maîtresses et épouse est-elle la "criminelle"?

 

L'enquête pâtine comme le livre et j'avoue n'avoir pas toujours "accroché". Heureusement, le final nous surprend et nous fait rappeler que ce livre a des qualités littéraires et que ce livre n'est pas un policier comme les autres.

Et puis il y a Venise et le prestigieux Fenice (celui qui a été sérieusement endommagé par un incendie criminel quelques années plus tard) qui s'invitent comme cadre de l'intrigue. Brunetti prend son temps pour enquêter, seul, sans adjoint pour le guider. Tout est "deductif" de par les entretiens qu'il organise, des rencontres qu'il provoque avec en lui un forme d'humanité qui sert l'avancée de son enquête.

 

Un bon roman, pas que policier... pour les amateurs de romans policiers "lents" (en opposition aux fameux "page turner").

 

Bonne lecture,

Denis

 

Lecture faite dans le cadre du thème du mois de novembre du "challenge italien" de Eimelle.

Mort à la Fenice de Donna Leon (Points - Policier)

Partager cet article

Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Florence 22/11/2015 16:38

C'est un des deux ou trois Brunetti que j'ai lus. Je l'ai apprécié en effet davantage pour Venise que pour l'intrigue policière. De temps en temps, les policiers lents peuvent être aussi très agréables...

Denis 24/11/2015 20:25

En effet je ne suis pas très polar donc j'aime bien ce genre de policiers "non-violents".

eimelle 19/11/2015 07:09

c'est en effet le style de cette série, de mon côté, j'ai aimé cette plongée dans l'ambiance vénitienne!
Merci pour le challenge!

Denis 19/11/2015 20:27

Venise fait beaucoup pour l'intérêt du livre assurément.

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré