Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 19:24
V.W. par Geneviève Brisac et Agnès Desarthe (Ed. de l'olivier)

V.W. : le mélange des genres 

par Geneviève Brisac et Agnès Desarthe

(Editions de l'Olivier - Octobre 2004 - 280 pages)

----------------------------------------------

 

Résumé du livre sous forme de notes prises au fil de ma lecture de ce livre passionnant sur V.W. (Virginia Woolf  1882 - 1941) :

 

Le grand choc de Virginia a été la mort de sa mère Julia en 1895. Elle avait alors 13 ans. Leslie, le père se montre tyrannique après le décès de Julia. En 1897, c'est Stella, une demi-soeur qui meurt juste après son mariage, ce qui va profondément marquer Virginia.

Thoby a beaucoup compté pour elle. Son frère aîné à l'origine du groupe de Bloomsbury , mort à 26 ans.

Mais Vanessa, peintre, sera sa meilleure complice.

Virginia avait peur du mariage mais très vite et jusqu'à sa mort elle va dire que son mariage a été heureux.

Leonard se montre très attentif à la "folie" de Virginia d'autant qu'il suit de très près son oeuvre. Une oeuvre que Virginia nourrit en même temps qu'elle envoie de nombreuses lettres à ses amis.

Les lettres sont également des nourritures intellectuelles. Elles doivent être bourrées d'idées. Remplies de la banalité et des futilités du quotidien ses lettres l'ont désacralisée.

(p. 81) "Lire Virginia Woolf prend du temps. Son oeuvre est longue, variée, touffue, et sa manière d'écrire si peu conventionnelle que l'on doit faire attention, être vigilant, avancer à petits pas pour ne rien perdre et pour ne pas s'y perdre".

Le "temps" est un élément clé de son oeuvre entre ennui d'un temps continu et répétitif et l'impression brutale que tout s'accélère ou de fige, avec en contrepoint la mort.

VW a des visions comme un peintre peut en avoir et la dernière phrase de "La promenade au phare", "j'ai eu ma vision" pourrait être la phrase inaugurale de tous ses romans. (p. 128).

Elle rompt avec le traditionalisme de la littérature trop "policée". Elle veut décrire le chaos de la pensée et utilise beaucoup de métaphores. Elle veut aussi casser la chronologie.

Virginia Woolf lit toujours plusieurs livres dans une même journée et elle écrit: "Que j'ai de choses à lire, pour démêler ce qui sonne juste et ce qui est faux, le posé et le naturel, la prose poétique, les faux pas, la rhétorique".

Elle cherche sans cesse à travers ses lectures et ses écrits la nouveauté, l'inventivité et l'innovation.

Ses grands auteurs sont Proust, Dante, Shakespeare et les russes.

 

Écrire et être publiée en toute liberté se réalise pour Virginia grâce à la maison d'édition créée avec Leonard, la Hogarth Press. Le nom vient de"Hogarth House" à Londres où est installée leur presse. Et pas de contraintes économiques. Ce qu'ils publient ne sont que des coups de coeur et Virginia y publie ses écrits. Ils vont publier Freud, Svevo, Mansfield, Rilke et bien d'autres mais Virginia refuse "Ulysse" de Joyce. Livre trop volumineux et qui la dérange. Trop proche d'elle peut-être et sans doute un rival de la modernité littéraire!

 

L'injustice faite aux femmes constitue le paysage mental de toute son oeuvre. Les femmes doivent avoir "une chambre à soi" et une indépendance financière pour s'exprimer sans soumission. Une certaine émancipation par rapport aux hommes. La femme n'a pas la place qu'elle mérite, écartée de la vie intellectuelle et sociale. C'est une injustice qu'elle veut réparer au travers de sa vie et de ses livres.

La guerre va perturber sa vie et contribuer à son suicide.

-------------------------------------

L'on découvre ainsi les grandes étapes de la vie matérielle et intellectuelle de Virginia Woolf, ce qui nous permet d'éclarer au plus près son oeuvre littéraire.

Le sous-titre montre bien "le mélange des genres" qui a nourri les textes de V.W., la peinture demeurant, sans doute du fait de sa soeur Vanessa artiste peintre, sa plus grande source d'inspiration. Elle pense en peintre de son temps.

Les deux auteures sont également romancières et essayistes aux Editions de l'Olivier. Agnès Desarthe a par ailleurs traduit deux oeuvres de Virginia Woolf. Tous les amoureux de l'oeuvre de V.W. se doivent de lire ce livre.

Bonne lecture,

 

Denis

 

 

Le thème de ce livre étant une auteure anglaise, je rattache cette lecture au mois anglais dont vous trouverez tous les détails sur le groupe facebook.

Partager cet article

Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Leeloo Lectures 08/06/2015 19:44

Il faudrait déjà que je commence par lire un livre de Virginia Wolf...Ça viendra, ça viendra...

Denis 08/06/2015 19:52

Lire ce livre est en même temps une excellente introduction pour entrer dans son univers avant de la lire.

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré