Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 19:50

Le 24 octobre 2008 a débuté l'aventure bonheurdelire.over-blog.com.

6 ans après et à l'aube de sa 7e année, on peut relever 5 statistiques :

- 4 329 782 pages vues,

- 2 314 381 visites,

-      22 271 commentaires,

*       4 436 articles publiés,

-          123 abonnés.

 

L'aventure du blog s'est faite à 2 : Fabienne et moi. Et puis, la nouvelle présentation d'over-blog a éloigné Fabienne. Faisons un voeu pour cette 7e année : le retour de Fabienne  pour recréer la "magie" du blog qui voulait ne pas être seulement une succession de comptes-rendus de lectures, mais aussi un blog de citations, de photos et d'images.

 

Avouons aussi que quelques échauffourés avec des auteurs ont fait que les photos Internet ont quasiment disparu du blog. Laissons le droit aux auteurs de veiller au bon grain de leur propriété artistique... Toutefois, il faut voir sur Facebook et ailleurs combien ces photos tournent de page en page. Alors préférons souvent le silence... ce que n'entend pas faire par les mots bonheurdelire par respect notamment pour les fidèles lecteurs, lectrices qui font que chaque jour environ 1 000 personnes viennent lire environ 2 articles à chaque visite.

 

Merci à tous et à toutes et à bientôt pour continuer l'aventure...

 

Denis (et Fabienne par la pensée)

Repost0
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 19:14

Philippe Pratx m'a adressé le dossier de presse de son roman :

Le Soir, Lilith – Roman de Philippe Pratx

Dossier de presse

Le roman – La quatrième de couverture :

23 novembre 1924. Lilith Hevesi, star hollywoodienne du cinéma muet, est retrouvée morte dans le château où elle s’est retirée au fin fond de la campagne hongroise. Quarante ans plus tard, alors que le narrateur, ancien ami, amant, mentor de l’actrice aux multiples visages, tente de dépoussiérer son passé, ses recherches sont perturbées par une femme qui éveille rapidement ses

soupçons...

De faux airs de roman noir sous lesquels se dessine un portrait fantasmé, une autopsie poétique... Lilith est un fantôme qui arpente les différentes strates du temps dans des mondes aux frontières incertaines dont on ne cesse de gratter la pellicule inflammable.

Femme-enfant ou femme fatale, animal ou magicienne, elle coule de chaque mot sans qu’on puisse jamais la saisir. Sous le masque de l’enquête, les fragments – extraits de journal intime, de scénarios ou de coupures de presse – se heurtent sans jamais s’emboîter parfaitement, et finissent par s’assembler dans une tortueuse peinture expressionniste.

L’auteur :

Déjà remarqué pour ses nouvelles (Lettres de Shandili) et ses poèmes (Devîsadageï) d’inspiration indienne parus aux éditions Thot en 2007, Philippe Pratx a débuté son parcours littéraire dès l’adolescence avec ses premières publications poétiques. Son écriture exigeante en fait un auteur qui aime à dérouter et choisir ses lecteurs... Amateurs d’easy reading s’abstenir...

Il est également connu comme journaliste culturel et webmestre, spécialisé dans le domaine des cultures indiennes et indo-créoles, de par sa participation à La Nouvelle Revue de l’Inde (version papier et site internet) et la création du vaste site Indes réunionnaises. Il est cofondateur du festival Saison Indienne à Toulouse.

Philippe Pratx, enfin, est professeur de Lettres, exerçant actuellement au Lycée de Mirepoix, après un périple de Kinshasa à la Guyane, la Réunion, Abidjan et Libreville. Il est coauteur du manuel scolaire Lettres Noires, publié en 2013 au Gabon.

Ce qu’ils ont dit du livre :

  • « L’écriture est superbe. Le style frôle parfois la poésie tout en restant fluide et maîtrisé... Les personnages sont fascinants de cohérence et de folie... L'ambiance est incroyablement prégnante. C'en est presque effrayant. Il est exceptionnel d'atteindre un tel degré de réussite. Je ne vois guère que Le Seigneur des anneaux, ou peut-être, Cristal qui songe (de Sturgeon) qui m'aient impressionné de la sorte. » (Luc Deborde, écrivain, journaliste, comédien).
  • « Ce fut une fascinante découverte, à plus d’un titre. L’histoire, le personnage principal, l’insaisissable Lilith, et le style sont indéniablement assortis... Ce récit merveilleusement construit, entre le fantastique et le roman noir, distille le doute en permanence. La femme, le démon, tous les mythes qu’on y rattache prennent vie ici. Lilith aux multiples visages est un personnage si complexe qu’on est presque tenté de croire à son existence. » (StregaLes Carnets de lecture d’une livropatheVampires et Sorcières).
  • « Aussi enthousiasmant qu’agaçant par sa probité et sa prolixité, le livre finit par se laisser dompter et offrir une porte de sortie presque trop raisonnable. Fascinant par son ambiance languissante, il rappelle par moments la Forteresse de coton de Curval mais délivre son propre style délétère et hypnotique. » (VanceL’Arpenteur de pagesL’Ecran Miroir).
  • « ... Il faut donc reconstituer le puzzle, tout en se laissant envoûter par les descriptions tout simplement magiques des lieux, personnes, atmosphères... Et j'ai plus aimé encore l'étonnante conclusion de ce livre, dont je ne dirai rien, car il faut bien garder le mystère. » (Fairywen – En cours de lecture).

Internet :

Le Soir, Lilith se prolonge sur internet, avec un site officiel (www.indereunion.net/Lilith) où l’on trouvera notamment une iconographie, des extraits sonores mis en scène et le clip vidéo officiel, également disponible sur Youtube.

Editions L’Harmattan - ISBN : 978-2-343-02676-3 – 226 pages – 20 Euros.

Projet :

Le Soir, Lilith pourrait devenir également un CD musical, fruit de la collaboration de l’auteur et du duo helvético-canadien Berry Weight (électro, jazz, trip-hop, world, soul...). Un projet vidéo est envisagé également.

Le soir, Lilith de Philippe Pratx (L'Harmattan)
Repost0
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 20:10

Voici le message que j'ai reçu de "l'école de l'absolu" :

 

 

 L’Ecole de l’Absolu, groupe né en octobre 2013 sur les bancs de la Sorbonne, compte pour membres Aly, son directeur, Mathilde Allain, et Ganimula. 

 

L’Ecole de l’Absolu tient pour impropre l’auto-fiction qui tient actuellement les rênes de la littérature. Celle-ci provient de la course à l’originalité, qui, depuis Rimbaud, a poussé poètes et romanciers à ne plus considérer la beauté du langage, ni les enjeux du texte, mais la seule innovation. Au XXème siècle, les surréalistes se sont révoltés contre un roman qu’ils jugeaient creux. Leur tentative s’est prolongée avec le Nouveau Roman. Marguerite Duras a, la première, illustré le genre de l’auto-fiction, avec brio. Toutefois ceux qui l’ont suivi n’ont pas su faire de même.

 

Le nom d’ « absolu » provient de Victor Chklovsky, formaliste russe. Il a été employé par des écrivains tels Antonin Artaud, dans sa critique du surréalisme, dans L’ombilic des limbes.  Nous reprenons la théorie de Genette, énoncée dans Palimpsestes, étoffée dans son Introduction à l’archi-genre. Pour lui, il existe trois genres régnant au-dessus des autres, lyrique, dramatique, et narratif. L’Ecole de l’Absolu répond à Genette, en disant qu’il peut exister une autre forme d’écrit, absolu, regroupant ces trois archi-genres, ou, pour le dire plus simplement, les formes du roman, du théâtre, de la poésie. Formes qui nous semblent aujourd’hui dépassées, pour des raisons que nous aurions le plaisir de vous énoncer de vive voix.

 

Nous avons publié I1, I2, I3 de Ganimula, qui est entré dans le catalogue de Paris-Sorbonne, et de la médiathèque de Châtillon. Nous avons donnés trois interviews, au journal de Châtillon, aux websines l’Ivre de Lire et Le P’tit Ecrivain,

 

                                                                       L'Ecole de l'Absolu

 

http://ecoledelabsolu.fr

 

                                                  ---------------------------------------

 

N'hésitez pas à aller voir le site et à découvrir ce concept littéraire innovant.

 

Denis

 

 

 

Repost0
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 15:23

Voici le message que j'ai reçu de l'auteur Paul Daudin Clavaud :

 

"Les éditions Malpertuis lancent un nouveau roman Le Seizième Anneau du serpent, par Paul Daudin Clavaud. Formidable histoire d’amour et enquête dans le temps et dans l’espace, le roman est un récit triptyque. Il transporte le lecteur depuis l’Inde du Sud à l’époque du Christ jusqu’à la Jérusalem contemporaine, tout en revivant la célèbre épopée de la Première Croisade.
De nos jours, un moine ermite et iconographe, Thomas Ghesquière qui vit dans le sud de la France, part à la recherche d’un ami d’enfance qui a disparu à Jérusalem. Sa quête l’emmène hors des sentiers battus par l’Eglise et à la découverte de deux autres personnages : Lidija la veuve d’un brahmane du Kerala, qui vivait au Ier siècle de notre ère, et Aristophane un moine byzantin du Mont Athos engagé malgré lui dans la Première Croisade aux côtés du célèbre Duc Godefroy de Bouillon.
Le Seizième Anneau du serpent est un roman palpitant, dépaysant et plein de mystères. Il est remarquable par ses personnages attachants et crédibles ainsi que par son intrigue bien construite. La kabbale, la gnose, les philosophies orientales, le symbolisme des icônes et un évangile volontairement oublié sont autant de clés de cette enquête où l’Amour joue aussi un rôle central. Difficile du coup d’en ressortir indemne.
L’auteur, Paul Daudin Clavaud, journaliste de presse écrite et de télévision, a conjugué techniques d’écriture et d’investigations pour bâtir cette intrigue. Le Seizième Anneau du serpent s’appuie sur une recherche documentaire particulièrement étoffée, de nombreux voyages et des rencontres extraordinaires avec « des personnages existants ou ayant existé ».
Créé en 2006 par Christophe Thill et Thomas Bauduret, Malpertuis est un éditeur spécialisé dans la littérature fantastique classique et moderne. Sa ligne éditoriale, exigeante sur la qualité, lui a permis de se constituer une véritable notoriété parmi les critiques spécialisés et les lecteurs passionnés.
Paul Daudin Clavaud est un journaliste et écrivain voyageur. Il a écrit dans des publications aussi diverses que La Manche Libre, L’Echo Républicain et La Voix du Nord, avant de travailler pour France 3 Sud et comme documentariste TV en free lance. Depuis dix ans, il se consacre à la formation des journalistes et des communicants en France et dans de nombreux pays d’Afrique du Nord et subsaharienne. Il partage aujourd’hui son temps entre Lille et Casablanca.
Photo de couverture disponible sur simple demande ou sur la page Facebook du roman : https://www.facebook.com/LeSeiziemeAnneauDuSerpent
Merci d'avance pour votre soutien littéraire.
"

 
 
Repost0
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 22:55

Vendredi au salon du livre de Paris, c'est moins de monde que le week-end, moins d'auteurs et beaucoup de scolaires. Mais autant d'éditeurs. Alors, finalement, le vendredi ce n'est pas si mal que cela, car on finit toujours par rencontrer quelques auteurs et c'est déjà très bien.

 

Ainsi, quand j'arrive au salon, je vais toujours en premier au stand France Culture voir qui y parle ou va y parler... Et cette année, à 11h00, il était question de l'Argentine et de son économie pour l'émission "Culture Monde". Et je vois Elsa Osorio, assise, seule sur une rangée de chaises. Comme j'avais lu un livre d'elle cette semaine "Luz", et qu'elle m'avait mis un commentaire quelques jours plus tôt, je me suis autorisé à aller près d'elle et à me présenter à elle. Ensuite, je suis allé au stand des éditions Métailié, acheter "Le Capitana", puis je suis retourné près de l'auteure lui demandant une dédicace et Elsa Osorio a écrit :

"Pour Denis Lecomte, merci de votre lecture et votre blog".

C'est une femme très discrète et elle m'a dit avoir été invitée à participer au débat de France Culture et au dernier moment, on lui a dit que ce n'était plus d'actualité !!! Ainsi, elle écoutait ce débat qui l'intéressait et elle prenait des notes, parmi les anonymes que nous étions autour d'elle. Et personne ne semblait la connaître alors qu'elle est une des grandes écrivaines argentines contemporaines !!!

La Capitana d'Elsa Osorio - Métailié (Collection Suites)

La Capitana d'Elsa Osorio - Métailié (Collection Suites)

Ensuite, je suis allé à la rencontre des éditions "Monsieur Toussaint Louverture" et alors que je venais pour acheter "Mailman", je me suis laissé convaincre par l'éditeur qu'il fallait acheter le livre de Ken Kesey "Et quelquefois j'ai comme une grande idée".

Un vendredi au Salon du livre de Paris 2014

J'ai ensuite acheté trois livres sur le stand de l'Argentine :

- Dora Maar : prisonnière du regard  par Alicia Dujovne Ortiz

- Dialogues I (2 tomes mais le 2e n'était pas en vente) entre Jorge Luis Borges et Osvaldo Ferrari

- Le bleu des abeilles de Laura Alcoba

Un vendredi au Salon du livre de Paris 2014
Un vendredi au Salon du livre de Paris 2014
Un vendredi au Salon du livre de Paris 2014

Et puis, il y a eu quelques rencontres très agréables.

Tout d'abord le plaisir de voir Elizabeth Lafont avec qui nous sommes amis et qui a publié aux Editions Cécile Langlois "De l'ombre à l'aurore".

 

Puis, au stand des éditions Luce Wilquin, ce fut un bon moment de discussion avec l'écrivaine Laure Mi Hyun Croset (avec qui Fabienne et moi sommes "amis" sur Facebook).

 

Et enfin, au stand des Editions Verticales, nous avons pu rencontrer Maylis de Kerangal qui vient de recevoir deux prix littéraires (celui des étudiants France Culture - Télérama et celui de RTL) pour son roman "Réparer les vivants". Pour ma part c'était un grand plaisir car j'adore son oeuvre et puis j'ai pu lui dire que nous avions en commun Le Havre et le lycée Porte Océane, ce qui l'a amusée et avec humour elle m'a dit que l'on se croiserait peut-être un jour sur le Boulevard Maritime, alors j'ai répondu " Eh oui, alors, on irait boire ensemble un café".

 

 

Un vendredi au Salon du livre de Paris 2014

Au cours de cette riche journée, nous avons pu assister à un débat fort intéressant autour de l'Argentine et sa littérature avec Laura Alcoba, Vivian Lofiego et Hélène Gremillon.

 

Comme quoi, les vendredis au Salon peuvent être riches de rencontres et de surprises.

 

Denis

Repost0
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 21:51

Le salon du livre de Paris (21 au 23 mars 2014) aura pour invité d'honneur l'Argentine d'où l'idée qui m'est venue il y a déjà plusieurs mois de lire des auteurs argentins en mars.

 

Nous sommes un petit groupe à participer à ces lectures enrichantes autour d'auteurs très connus pour certains (Borges, Cortazar, Sabato notamment) et à découvrir pour d'autres (Osario, Piglia, Alcoba...).

Compte tenu des achats qui auront pu être faits au salon, le "mois argentin se poursuivra jusqu'au 15 avril 2014.

 

N'hésitez pas à nous rejoindre, un groupe facebook a été créé à cette occasion :

https://www.facebook.com/groups/209559055869832/

 

Quelques lectures communes ont été programmées :

- Le 10 : Le tunnel d'Ernesto Sabato

- Le 20 : Luz ou le temps sauvage d'Elsa Osorio ou Tango ou tout autre livre d'Elsa Osorio

- Le 21 : Un livre au choix (libre) pour l'inauguration du salon

- Le 25 : Un livre de Laura Alcoba

 

Pour ma part je lirai les livres suivants :

- Le tunnel d'Ernesto Sabato (LC du 10)

- Luz ou le temps sauvage d'Elsa Osorio (LC du 20)

- Les imaginations de Luis Benitez (Pour le 21, recueil de poésie)

- Manèges de Laura Alcoba (LC du 25)

- Argent brûlé de Ricardo Piglia (pour le 31)

- Seules les larmes seront comptées d'Hector Bianciotti (pour le 10 avril)

 

J'aurais aimé lire Borges et Cortazar, mais ce sera pour plus tard, car il faut annoncer une autre bonne nouvelle, Virginy a créé un challenge Argentine qui se tient sur l'année 2014, donc il sera facile de continuer ses lectures tout au long de l'année. Alors n'hésitez pas à lire des auteurs de ce pays à découvrir impérativement.

Le logo a été conçu par Virginy et je la remercie de l'avoir offert pour ce mois. 

Eimelle, de son côté, a un challenge Amérique du Sud depuis fin 2012 et elle s'associe également à notre "mois argentin". C'est dire que l'Argentine et plus généralement l'Amérique du Sud pourront animer vos lectures en 2014.

 

Bonnes lectures et merci par avance de votre participation,

 

Denis 

Mars 2014 : le mois argentin
Repost0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 18:24
Voici le communiqué de presse de Carnets Nord pour le nouveau roman "Boy" de Richard Morgiève, (que j'ai reçu et que je chroniquerai dans les prochaines semaines - j'avais eu un réel coup de coeur pour son précédent roman paru chez le même éditeur :
                                                      **************************************
Boy de Richard Morgiève, sorti chez Carnets Nord - Éditions Montparnasse le 2 janvier 2014, vient d'être annoncé dans la 1ère sélection du Grand Prix RTL - Lire 2014. Dix livres marquants de cette rentrée 2014 triés sur le volet, avant que les cinq ouvrages finalistes ne soient révélés le 13 janvier par le jury co-présidé par Philippe Labro et François Busnel. Le lauréat sera désigné en mars lors du Salon du Livre, au terme d'un vote réunissant 100 lecteurs dans les 20 librairies partenaires du Prix.
 

 

Richard Morgiève, 63 ans et une trentaine de romans à son actif dont Un petit homme de dos et Vertig (Prix Wepler, 2005), poursuit avec Boy sa quête d'identité et d'altérité, débutée avec United Colors of Crime (Carnets Nord, 2012). Boy est un roman d'amour, un roman noir, un thriller philosophique qui aborde les questions de l'identité sexuelle, de l'héritage familial, des origines de la violence dans nos sociétés modernes.

  
  
Le service de presse Carnets Nord - Éditions Montparnasse
 
  
LES 10 ROMANS EN COMPÉTITION
  
"Dernières nouvelles du martin-pêcheur", Bernard Chambaz (Flammarion)
"Terminus Belz", Emmanuel Grand (Liana Levi)
"Un homme, ça ne pleure pas", Faïza Guène (Fayard)
"Réparer les vivants", Maylis de Kerangal (Verticales)
"La petite communiste qui ne souriait jamais", Lola Lafon (Actes Sud)
"Les années insulaires", Philippe Le Guillou (Gallimard)
"En finir avec Eddy Bellegueule", Edouard Louis (Seuil)
"N'oublie pas les oiseaux", Murielle Magellan (Julliard)
"Boy", Richard Morgiève (Carnets Nord)
"Trois jours à Oran", Anne Plantagenet (Stock)
 
Les membres du jury :
Philippe Labro et François Busnel, co-présidents.
Jacques Esnous, Directeur de l'information de RTL.
Bernard Lehut, Rédacteur en chef adjoint du service culture de RTL et Jean-Pierre Tison.
Philippe Delaroche, Directeur Adjoint du magazine Lire, Christine Ferniot et Julien Bisson, journaliste à Lire.
Repost0
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 21:41

J'avais annoncé il y a de longs mois mon intention de faire une année de littérature US autour de 12 auteurs qui ont contribué à faire vivre cette littérature, bien avant qu'on s'y intéresse comme on le fait  aujourd'hui.

Des "précurseurs" dans un pays encore tout neuf où tout était à construire.

Voici les 12 auteurs que je lirai au fil de l'année 2014 :

 

janvier 2014 : Edgar Allan Poe 

février :           Walt Witman

mars :             Nathaniel Hawthorne

avril :              Herman Melville

mai :               Jack London

juin :               Mark Twain

juillet :            Henry James

août :              Edith Wharton

septembre :   Emily Dickinson

octobre :        William Faulkner

novembre :    Ernest Hemingway

décembre :    John Steinbeck

 

Ce n'est pas un nouveau challenge car il y en a déjà beaucoup sur les blogs et comme j'en avais convenu avec Noctembule, j'inscris ces lectures dans le cadre de son challenge US

 

 

                                     http://22h05ruedesdames.wordpress.com/2013/07/01/le-challenge-americain/

 

Si vous êtes intéressés, vous pouvez participer en laissant ci-dessous un commentaire avec le lien vers votre article et le présenter également sur la page facebook du challenge "Mois américain"

https://www.facebook.com/groups/lemoisamericain/

 

Edgar-Allan Poe (1809-1849) est donc à l'honneur ce mois-ci. Il est surtout connu pour ses "Histoires Extraordinaires" traduites de façon magistrale par Charles Baudelaire.

 

Bonne lecture,

 

Denis

Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 18:57

Quand on aime les livres et la lecture, que demande-t-on comme cadeau à Noël, quand bien même on a des centaines de livres à lire dans sa bibliothèque? ...

 

D E S     L I V R E

 

Et oui. Je n'ai pas dérogé à la règle.

 

Commençons par Albert Camus, naturellement, et je n'ai pas pu résister à demander ces deux livres-ci :

 

 

Le Monde en Partage, itinéraires d'Albert Camus par Catherine Camus (offert par mon fils Victorien) 

Livre richement illustré qui reprend le "Monde" de Camus en trois parties : la Méditerranée (Algérie, Espagne, Italie et Grèce) ; l'Europe et le Monde.

 

 

 

Ce livre fait suite à L'Etranger publié en 2010 chez le même éditeur avec le même illustrateur, José Muñoz, dessinateur argentin.

(Offert par Fabienne)

C'est purement génial de lire Camus dans ce grand format avec les illustrations en noir et blanc qui jalonnent le texte repris dans son intégralité. J'ai lu il y a quelques mois L'Etranger dans cette collection et c'est une véritable redécouverte du texte quand on le visualise avec le regard de José Muñoz en même temps.

  

Après Camus, André Malraux dont j'ai lu les textes majeurs dans ma jeunesse et que je voulais reprendre dans le cadre des oeuvres complètes publiées chez Gallimard. C'est donc pourquoi j'ai demandé ce premier tome pour Noël :

 

 

Ce premier tome contient : Lunes en papier, Ecrit pour une idole à trompe, La Tentation de l'Occident, Les Conquérants, Royaume - Farfelu, La Voie Royale, La Condition Humaine et Le Temps du Mépris.

(Offert par moi-même)

On a dans ce volume quelques-unes des oeuvres majeures de l'auteur.

 

Enfin, dans le cadre du long cycle de lectures que je vais entreprendre entre 2013 et 2019 autour de la Grande Guerre, j'ai reçu trois livres offerts par mon fils Aurélien :

 

Un petit format qui reprend les éléments essentiels à connaitre de cette guerre, année par année.

 

Lettres et témoignages des Français dans la Grande Guerre - édition du Centenaire par Jean-Pierre Guéno (Historien).

 

Les Oubliés De La Somme - Juillet-Novembre 1916 de Miquel Pierre

 

Les oubliés de la Somme (1er juillet - 19 novembe 1916) par Pierre Miquel et que je lirai pendant l'été 2016.

 

------------------

Voilà un Noël riche en futures lectures de haute qualité.

Merci à Fabienne, Aurélien et Victorien pour ces merveilleux cadeaux.

Et les lecteurs du blog profiteront dans les mois qui viennent de mon ressenti sur ces livres.

 

Denis

Repost0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 19:15

Nouvelle alerte après celle de la semaine dernière, cette fois-ci sans menace, pour une photo de chat.

 

Alors, le blog ne montrera plus d'images, sauf celles que nous aurons prises nous-mêmes et plus que jamais, il n'y aura plus d'articles sur des artistes et auteurs vivants.

 

Je mettrai mes impressions de lectures sur vos articles, mais ici, c'est TERMINE POUR LES CONTEMPORAINS.

 

Ils iront chercher ailleurs des avis sur leurs géniales oeuvres. Ils n'auront droit à nos faveurs qu'après leur mort.

 

En effet, les blogs sont nuisibles au déploiement de leurs oeuvres, alors, nous ne serons plus leur complice.

Et de fait, nous n'avons pas respecté leurs droits. Alors, le meilleur droit est de ne plus parler d'eux.

 

Je maintiendrai comme prévu deux articles car je m'y suis engagé : un pour Carnet Nord et un pour Priceminister, en novembre.

 

Pas de polémique, pas de menaces et aucune envie de relancer les débats de l'autre jour.

 

Le silence vaut mieux qu'une bataille. Il n'y a rien de mieux pour le mépris que le silence.

 

Denis (et Fabienne)

Repost0

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***