Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 09:00
"Féminismes" St Sauveur en Puisaye : 8-9 octobre 2016

Thierry Messonnier de "The Publicists" m'a transmis cette information sur des rencontres passionnantes qui se tiendront gratuitement dans la maison de Colette.

 

 

Pré-programme FIEF 2016

«  Féminismes »

 

8 et 9 octobre

Saint-Sauveur-en-Puisaye

 

5ème édition

 

 

Présentation :

 

L’écriture a longtemps constitué un des principaux moyens pour les femmes de demander plus de place et plus de dignité dans un monde qui n’était pas prêt à les leur accorder.

Quand naissent les mouvements féministes au 19e siècle, la littérature et la presse jouent un rôle décisif pour dénoncer la condition des femmes et pour défendre leurs droits. Leurs écrits contribuent à diffuser des visions d’un monde non fondé sur l’inégalité.

Aujourd’hui encore, la culture, et en particulier la littérature, accompagnent les combats des femmes dans de nombreux pays.

Pour sa cinquième édition, le FIEF a choisi de s’intéresser aux féminismes et aux combats pour la liberté et les droits des femmes

Dans ce champ immense, conformément à sa vocation, le FIEF fera place à une diversité d’époques, de lieux, de thèmes, de positions et de sensibilités.

 

Avec la participation de : 

 

Laure Adler, Christine Bard, Sylvie Chaperon, Catherine Clément, Sophie Dégano, Andréa Ferréol, Laura Freixas, Joëlle Gardes, Anne Garreta, Xavière Gauthier, Sophie Hannah, Sabine Haudepin, Juliette, Lilane Kandel, Julia Kristeva, Catherine Marand-Fouquet, Bénédicte Martin, Sophie Mousset, Karen Offen, Nicole Pellegrin, Laurence Prat, Frédéric Regard, Catherine Rodgers, Josyane Savigneau, Michèle Riot-Sarcey, Ina Schabert, Leïla Sebbar, Pinar Selek, Martine Storti, etc.

 

Editeur invité : Talents hauts

 

La programmation est assurée par un comité composé de : Chantal Bigot, Sabine Haudepin, Audrey Lasserre, Frédéric Maget, Anne Paupert et Christine Planté.

 

Partenaires de l’édition 2016 :

 

- Ministère de la Culture et de la Communication/DRAC de Bourgogne Franche-Comté, Ministère des familles, des enfants et des droits des femmes, Ministère de l’éducation nationale, Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté.

- Archives du féminisme, Bibliothèque Marguerite Durand, Clasicas y Modernes.

- L’Yonne républicaine, Le Monde, L’Obs, Causette, France Bleu Auxerre, France Culture, Téva, France 3 Bourgogne, TV5 Monde.

 

 

PROGRAMME

8-9 octobre 2016

Samedi 8 octobre (matinée)

 

9h30-10h00

 

Ouverture par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale et Christine Bard, responsable des Archives du féminisme

 

Un féminisme avant le féminisme ?

 

Modération : Christine Planté et Anne Paupert

 

10h00-10h45

 

« Christine de Pizan était-elle féministe ? » par Andrea Valentini et Anne Paupert

 

« Mary Astell, une pionnière du féminisme dans l'Angleterre au début du XVIIIe siècle. » par Ina Schabert (Allemagne)

 

11h00-11h45

 

« Olympe de Gouges »

avec Joëlle Gardes, Nicole Pellegrin et Sophie Mousset

Table ronde animée par Catherine Marand-Fouquet

avec la participation d’Andréa Ferréol

 

12h00-12h45

 

« Au temps de George Sand : paroles et combats de femmes pour l'émancipation »

Christine Planté et Michèle Riot-Sarcey

 

 

Samedi 8 octobre (après-midi)

 

Quand le féminisme dit son nom 

 

Modération : Gérard Bonal et Chantal Bigot

 

14h00-14h20

 

« L’invention du féminisme français sous la IIIe République » par Christine Bard

 

14h20-14h40

 

«  « Le Rôle des Écrits de femmes dans l’avancement des féminismes en Europe, XIXe siècle » par Karen Offen

 

14h40 Présentation de la bibliothèque Marguerite Durand par Annie Metz.

 

Pause

 

15h00-15h45

 

« Le moment Beauvoir »

avec Constance Borde, Sylvie Chaperon, Sheila Malovany et Catherine Rodgers

Table ronde animée par Gérard Bonal

avec la participation de Sabine Haudepin

Pause

 

16h00-17h00

 

Grand entretien. Une heure avec Julia Kristeva

Entretien conduit par Samuel Dock

 

PAUSE

 

17h20-17h40

 

« Christiane Rochefort » par Martine Sagaert

avec la participation d’Andréa Ferréol

 

17h40-18h00

 

« Lectures et relectures d’Une chambre à soi de Virginia Woolf » par Frédéric Regard

 

18h00-19h00

 

« Les revues féministes dans les années 70 »

avec Liliane Kandel, Cathy Bernheim et Xavière Gauthier

Table ronde animée par Christine Planté

 

PAUSE

 

20h00- 22h00

 

Projection

Autour de Maïr (2015)

Film produit et réalisé par Hejer Charf

Musique Anne Sylvestre

Avec la participation de Maïr Verthuy, Madeleine Gagnon, Hélène Monette, Arpi Hamalian, Howard Scott, Lucie Lequin, Alex McKenzie, Colin McKenzie, Kayla McKenzie , Véronique Verthuy, Joanna Verthuy, Saliha Béroual, Françoise Naudillon, Yéline Laban-Roboam, Léa Roboam, Jeanne Maranda, Gloria Escomel, Celita Lamar, Liliane Kandel, Benoîte Groult, Jeanne Hyvrard, Wassyla Tamzali, Martine Delvaux, Hélène Parmelin.

 

Cofondatrice et première directrice de l’Institut Simone de Beauvoir, Maïr Verthuy a ouvert la voie pour que les écrits des femmes soient enseignés à l’université, publiés, lus, traduits. Autour de Maïr, accompagnées des chansons d’Anne Sylvestre, des féministes, des poètes, des professeures, des écrivaines québécoises, françaises, disent le long et ardu chemin de l’écriture au féminin vers la reconnaissance.

 

La projection sera précédée d’un hommage à Benoîte Groult.

 

Dimanche 9 octobre (matinée)

 

10h00-10h45

 

« Colette est-elle féministe ? »

avec Gérard Bonal, Samia Bordji et Bénédicte Martin,

table ronde animée par Frédéric Maget

avec la participation de Sabine Haudepin

 

11h00-11h35

 

« Agatha Christie : une féministe dans le noir ? » par Sophie Hannah (Grande Bretagne)

Traduction simultanée par Yves Tixier

 

12h00-12h45

 

« Fictions contemporaines et féminismes »

avec Laura Freixas (Espagne), Anne Garréta et Leïla Sebbar.

Table ronde animée par Josyane Savigneau

 

 

Dimanche 9 octobre (après-midi)

 

14h00 - 14h30

 

« Masculin féministe » par Laure Adler

 

PAUSE

 

15h00 – 15h30

 

« Les femmes dans la fracture du monde » par Catherine Clément

 

PAUSE

 

16h00 - 17h30

 

« Héritages et devenirs des combats féministes dans le monde d’aujourd’hui »

avec Pinar Selek (Turquie), Martine Storti, Françoise Picq, Chalha Chafiq (Iran) et Monique Selim

Table ronde animée par Josyane Savigneau

 

18h00

 

Fin des rencontres

 

Informelles

 

Des entretiens « informels » d’auteures contemporaines menés par Josyane Savigneau (espace salon du livre)

Samedi 8 octobre 11h00 : Laurence Faron

Samedi 8 octobre 11h30 : Sophie Degano

Samedi 8 octobre 14h30 : Pinar Selek

Samedi 8 octobre 15h00 : Leïla Sebbar

 

 

EN MARGE DU FESTIVAL

 

Activités pédagogiques :

 

Des activités sont proposées à destination du public scolaire le vendredi 7 octobre, toute la journée. Programme sur demande et réservations par mail groupes@maisondecolette.fr

 

Expositions :

 

Exposition de photographies de Laurence Prat. Maison de Colette. Accessible uniquement dans le cadre d’une visite guidée de la maison. Réservation en ligne maisondecolette.fr ou par téléphone 03.86.45.66.20.

 

A faire également dans le village :

 

·         Musée Colette : www.musee-colette.com

 

·         Maison de Colette : www.maisondecolette.fr

 

·         Parcours « Sur les pas de Colette » : www.maisondecolette.fr

 

·         Poterie de la bâtisse : www.poterie-batisse.com

 

Informations pratiques :

 

Le Festival international des écrits de femmes est une manifestation gratuite et ouverte à tous, organisée par l’association « La Maison de Colette » dans le cadre des « Rencontres Colette ».

 

Il se déroule tous les deuxièmes week-ends d’octobre à Saint-Sauveur-en-Puisaye (Yonne), village natal de Colette dans les communs du château.

 

Saint-Sauveur-en-Puisaye se situe dans l’Yonne, à deux heures en voiture de Paris (A6 sortie Toucy puis direction Saint-Sauveur-en-Puisaye). Coordonnées GPS : WGS84.

 

Une navette gratuite Gare d’Auxerre-Saint-Sauveur-en-Puisaye est mise en place le temps du festival. Deux départs par jour et un retour en fin de journée. Renseignements auprès du secrétariat : 03.86.45.66.20

 

Une restauration est organisée le samedi midi et le dimanche midi au musée Colette sous la forme d’un buffet (18 euros par personne ; achat de tickets à l’accueil). Le restaurant « La Gerbaude » vous propose également une restauration le samedi midi et le samedi soir (sur réservation uniquement au 03).

 

Pour votre hébergement vous pouvez consulter l’office de tourisme (www.ot-puisaye-forterre.fr.), le site de la maison de Colette (maisondecolette.fr) et le site du Pays de Guédelon (www.pays-de-guedelon.com).

Repost0
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 11:19

Voici le courriel reçu d'Anaïs Hervé ce matin :

 

 

 

 

Découvrez la programmation des rencontres et dédicaces

de la 1ère édition du Forum Fnac Livres

et

 

 

 

les 6 finalistes du Prix du Roman Fnac 2016

 

Paris, le 25 août 2016 - La programmation du Forum Fnac Livres, qui se tiendra du 2 au 4 septembre au Carreau du Temple de Paris, se dévoile !

 

Entièrement gratuit et ouvert à tous, en plein cœur de Paris, cet événement réunira plus d’une centaine d’auteurs de la rentrée littéraire et des grandes figures de l’édition dans le cadre de rencontres, débats, dialogues croisés, questionnaires mystères… et de nombreuses séances de dédicaces.

 

 

En parallèle, 4 balades littéraires seront organisées, samedi 3 septembre, à bord d’un bus des années 30, en partenariat avec la RATP. Le public pourra ainsi embarquer avec Olivier BourdeautSorj ChalandonTimothée de Fombelle ou Benoit Duteurtre pour une escapade littéraire au centre de Paris.

 

 

L’ensemble de la programmation de ces 3 jours sur forumfnaclivres.com

 

LES 6 ROMANS FINALISTES DU PRIX DU ROMAN FNAC 2016

 

 

Après avoir dévoilé une sélection de 30 romans mi-juillet, le jury du Prix du Roman Fnac a choisi de désigner ouvrages, parmi lesquels se trouve le futur Prix du Roman Fnac 2016. Le lauréat sera récompensé lors de la soirée d’inauguration du Forum Fnac Livresjeudi 1er septembre au Carreau du Temple.

 

-DésorientaleNegar Djavadi, éd. Liana Levi

-Petit pays, Gaël Faye, éd. Grasset

-Le bal mécanique, Yannick Grannec, éd. Anne Carrière

-Au commencement du 7e jour, Luc Lang, éd. Stock

-L’archipel d'une autre vie, Andrei Makine, éd. Seuil

 

-Continuer, Laurent Mauvignier, éd. de Minuit

 
Repost0
23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 16:40
Rentrée thématique des blogs "littéraires"

Alors que la rentrée littéraire est lancée depuis quelques jours, les blogs vont, parallèlement à la découverte de nouveautés, se consacrer en partie à des "thématiques".

 

Depuis quelques années, septembre démarre avec "le mois américain" (auteurs des U.S.A.).

Il sera suivi en octobre du "mois italien", puis en novembre ce sera "le mois québécois" et pour terminer l'année, "Décembre nordique".

De très beaux voyages littéraires en perspective.

 

Pour le mois de septembre qui approche, j'ai prévu de lire deux livres de la rentrée littéraire (à paraitre fin août pour un et début septembre pour l'autre) :

 

​- Muse de Jonathan Galassi (Fayard) - premier roman d'un jeune homme né en 1949, acteur essentiel du monde de l'édition aux U.S.A.

- L'heure de plomb de Bruce Holbert (Gallmeister) - deuxième roman de l'auteur

 

 

Les autres auteurs :

 

- Joyce Maynard : L'homme de la montagne

 

- Patricia Highsmith : un titre à définir de la série "Tom Ripley"

 

- Saul Bellow : Les aventures d'Augie March

 

- Paul Auster : Revenants (le deuxième titre de la trilogie new yorkaise)

 

- Russell Banks : Affliction

 

 

 

Au total 7 livres pour le "mois américain", si tout se passe comme prévu, dont je rendrai compte au fur et à mesure des lectures.

 

Et bien sûr, j'enchainerai sur "le mois italien"... en octobre... J'en parlerai en son temps.

 

Denis

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Repost0
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 10:28

 

J'ai reçu d'Anaïs Hervé, que je remercie, le communiqué suivant :

 

LA FNAC LANCE SON PREMIER FESTIVAL LITTÉRAIRE :

« FORUM FNAC LIVRES »

 

DU 1er AU 4 SEPTEMBRE 2016

 

 

JONATHAN FRANZEN, INVITÉ D’HONNEUR DE CETTE PREMIERE ÉDITION

 

 

Du 1er au 4 septembre, la Fnac donnera le coup d’envoi de la rentrée littéraire avec le lancement du FORUM FNAC LIVRES, un événement dédié aux livres et à leurs auteurs, entièrement gratuit et ouvert à tous en plein cœur de Paris.

 

Pour cette première édition, l’invité d’honneur du FORUM FNAC LIVRES sera le célèbre romancier américain JONATHAN FRANZEN, auteur des Corrections, de Freedom et dernièrement de Purity (Éditions de l’Olivier).

 

L’auteur participera notamment à l’une des grandes rencontres littéraires proposées tout au long de la manifestation, vendredi 2 septembre prochain.

 

Un événement unique et gratuit, dédié aux rencontres entre auteurs et public

Durant trois jours, plus d’une centaine d’auteurs de la rentrée littéraire 2016 et figures incontournables de l’édition, seront présents au Carreau du Temple pour célébrer la littérature, mais également la bande-dessinée, les sciences humaines…

Ouvert au public du vendredi au dimanche, le Forum Fnac livres proposera, sur ce premier week-end de la rentrée, plusieurs rencontres et entretiens en public, ainsi que de nombreuses séances de dédicaces. Une librairie Fnac et des espaces d’initiation à la lecture numérique viendront compléter ces rencontres avec les auteurs. 

 

Le 15ème PRIX DU ROMAN FNAC, remis lors de la cérémonie d’ouverture

Le Prix du Roman Fnac, qui fêtera cette année sa 15ème édition, sera remis par Jonathan Franzen, lors de la soirée d’ouverture du FORUM FNAC LIVRES, jeudi 1er septembre.

En 2015, Laurent Binet avait été récompensé pour son roman La septième fonction du langage (Éditions Grasset).

 
 

 

Site où vous pourrez trouver plus d'informations :

 

http://www.fnac.com/forumfnaclivres

 

Repost0
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 10:16

 

Voici un extrait du dossier de presse que m'a adressé Armelle Chatel que je remercie pour présenter le prochain festival international de Toulouse - Polars Sud qui se tiendra du 7 au 9 octobre 2016 :

 

 

LES AUTEURS 

 

Elle réunira une soixantaine d’auteurs incontournables du genre noir et policier.

 

L’écrivain chinois Qiu Xiaolong, publié en France chez Liana Lévi, parraine le festival.

 

Il sera entouré de soixante auteurs comme Victor Del Arbol, Donald Ray Pollock, Arni Thorarinsson, Erik Axl Sund, Johanna Gustawsson, Franck Thilliez, Bernard Minier, Hervé Le Corre, Olivier Norek, Pascal Dessaint, Dominique Manotti…

 

Comme chaque année, seront organisées de nombreuses tables rondes et rencontres avec les auteurs sous le chapiteau bien sûr, mais aussi dans les établissements scolaires, les bibliothèques et plusieurs librairies partenaires de Toulouse et toute la nouvelle région. Petits et grands pourront découvrir cette littérature noire et policière.

 

Littérature adulte, littérature jeunesse et BD, tous les lecteurs y trouveront leur compte.

 

Retrouvez la liste complète des auteurs.

 

ALGERIE

Ahmed Tiab

ARGENTINE

Carlos Salem

BELGIQUE

Patrick Delperdange

CHILI

Boris Quercia

CHINE

Qiu Xiaolong

ESPAGNE

Antonio Altarriba
Victor Del Arbol
Keko
Kim
Jordi Llobregat
Rosa Montero
Aro Sainz de la Maza

ISLANDE

Arni Thorarinsson

ITALIE

Sandro Bonvissuto
Valerio Varesi

NIGÉRIA

Leye Adenle

POLOGNE

Zygmunt Miloszewski

SUEDE

Erik Axl Sund

USA

Donald Ray Pollock

FRANCE

Laurent Audouin
André Blanc
Anne Bourrel
Franck Bouysse
Christian Carayon
Sire Cédric
Sonja Delzongle
Céline Denjean
Pascal Dessaint
Mymi Doinet
Michel Douard
Claire Favan
Pierre-Henri Gomont
Laurent Guillaume
Johanna Gustawsson
Sophie Henaff
Franck Klarczyk
Hervé Le Corre
Marin Ledun
Denis Lemasson
Sophie Loubière
Dominique Manotti
Laureline Mattiussi
Maud Mayeras
Philippe Mediavilla
Bernard Minier
Benoît Minville
Emmanuel Moynot
Olivier Norek
Lionel Olivier
Jean-Hugues Oppel
Guy Rechenmann
Benoît Séverac
Franck Thilliez
Jean-Christophe Tixier

Maxime Vivas
Marie Wilhelm

 

 

 

LES DEPOSITIONS

 

Le festival donne la parole aux auteurs à travers notamment 9 conférences, venez les écouter et débattre avec eux.

 

VENDREDI 7 OCTOBRE
A 18h

Du Polar à l'écran.

Avec Laurent Guillaume et Bernard Minier.

 

SAMEDI 8 OCTOBRE
A 10h

Autres temps, autres lieux, le roman noir témoin de la société, pourquoi explorer le passé ?

Avec Dominique Manotti, Hervé Le Corre et Victor Del Arbol.

 

A 14h30

Il était une fois l’Amérique.
Avec Donald Ray Pollock

 

A 16h

Passé-Présen de la Chine

Avec Qiu Xiaolong

 

A 17h30

Polars des glaces

Avec Arni Thorarinsson, Erik Axl Sund et Johanna Gustawsson

 
DIMANCHE 9 OCTOBRE
A 10h30

Quand le polar se met au vert…

Avec Franck Bouysse, Benoît Minville, Patrick Delperdange et Anne Bourrel

 

A 14h

Lagos, Santiago, Barcelone :  polar sur la ville

Avec Leye Adenle, Boris Quercia et Aro Sainz de la Maza

 

A 16h30

Fantastique ou déjanté, quand le polar mélange les genres 

Avec Rosa Montero et Carlos Salem

 

 
 

 

On attend au Parloir !

 

Rencontres littéraires courtes, 30 minutes pour découvrir un auteur en toute intimité (places limitées).

 

Vendredi 7 octobre

17h30 ------------ Sonja Delzongle

 

Samedi 8

14h ---------------Zygmunt Miloszewski

15h30 ----------- Olivier Norek

17h --------------- Sandro Bonvissuto

17h25 ------------ Maud Mayeras

 

Dimanche 9

11h30 ------------ Jordi Llobregat

15h --------------- Valerio Varesi

15h30 ------------ Ahmed Tiab et Denis Lemasson

 

 

Et plein d'autres rencontres dans la ville que je ne peux détailler ici, é retrouver sur le site :

http://www.toulouse-polars-du-sud.com/

 

La bande annonce du festival est sur youtub :

 

Repost0
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 09:48
Littérature nordique à l'honneur...

Comme j'ai plusieurs livres en attente de lecture du côté nordique, une région littéraire qui me passionne depuis de nombreuses années, ayant travaillé pendant une vingtaine d'anné avec des nordiques (finlandais et suédois).

 

Marjorie Liitérature a créé un challenge nordique et même si elle l'a noté pour 2016, "édition Scandinavie", dès lors où tous les pays dits "nordiques" y sont inclus, le challenge reste nordique pour 2016.

 

Voici sa présentation :

 

 

Le Challenge Nordique continue en 2016 pour une Edition Scandinave.

 

Les pays qui entrent dans le cadre du Challenge sont les pays scandinaves au sens large :

Danemark

Finlande

Norvège

Suède

Islande

Iles Féroé

 

Il s’agit de lire des livres écrits par des auteurs nés dans les pays précités, ou de livres dont l’action se passe dans l’un de ces pays.

J’accepte les romans, les BD, les livres jeunesse… Mais aussi tout ce qui concerne la culture de ces pays : nourriture, comptes rendus d’expositions, de visites de monuments, de week-ends passés là-bas, les bons plans, les lieux insolites, les jeux, l’Histoire, et la royauté des pays concernés.

Je n’impose pas de nombre de livres. Chacun en lit autant qu’il veut, l’essentiel est de s’amuser.

Il y aura aussi très certainement des marathons lectures, des lectures communes, et des pauses gourmandes selon des thématiques (pays, fêtes…).

Vous pouvez proposer des LC, par auteur ou par titre  :)

 

---------------------------------------------

 

Ainsi, n'hésitez pas à aller sur son blog pour vous inscrire et un groupe facebook a été également créé Challenge nordique.

 

Et puis, cerise sur le gateau, Cryssilda nous a concocté pour décembre, un "décembre nordique", avec les mêmes pays sauf les îles Feroe.

 

Là aussi allez sur le groupe pour vous y inscrire.

 

 

 

Bon été et bonnes lectures, nordiques ou non,

 

Denis

 

 

 
 
 
 
 
 

 

Repost0
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 18:19

Si cela vous tente, comme moi, de lire un "pavé" cet été, n'hésitez pas à vous inscrire à ce challenge auquel j'ai déjà participé.

 

Pour ma part, cet été, ce sera "Confiteor" de Jaumé Cabre (Babel - Actes Sud - 905 pages)

 

Et voici comment Brize présente le challenge :

 

 

L’été est là, il est donc temps de lancer le CHALLENGE  PAVE  DE L’ETE :) !

Il revient pour une cinquième édition, avec ses règles toujours aussi draconiennes (et attention, l’organisatrice est un vrai cerbère twisted !) et son objectif toujours aussi ambitieux :
nous faire lire au moins un pavé cet été (roman, bien sûr, ou recueil de nouvelles, mais aussi biographie voire essai, pour les plus courageux).

Définition du pavé (c’est la mienne, de définition) :
un volume d’au moins 600 pages, non compris, je le rappelle, les notes, annexes et autres appendices présents à la fin de l’ouvrage : c’est 600 pages de texte brut (non négociables), dans l’édition de votre choix (donc soyez malin et choisissez celle où il y a 600 pages wink !), ne pas oublier qu’on veut du lourd, ici (bon, OK, ledit pavé peut aussi être numérique ou audio, je reconnais que la notion de poids en prend un coup mais tant pis).
Il s’agit d’un volume indépendant (pas question d’additionner plusieurs tomes distincts d’une saga, dans ce cas il faut choisir le ou les tomes qui sont des pavés … ou trouver une édition qui regroupe les volumes, pourquoi pas), qui peut toutefois être du style omnibus rassemblant plusieurs romans ou nouvelles, le tout comptant au moins 600 pages, on en revient toujours à ça (le pavé, vous dis-je).

Pour le cas où vous seriez en manque d’idées, je vous suggère de faire un tour sur les récapitulatifs des précédentes éditions (2012201320142015).

Inscriptions :  jusqu’au 10 août

 

 

Challenge -  Le pavé de l'été - organisé par Brize
Repost0
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 17:09

Débat hier matin dans le cadre de EPOQUE - salon des livres qui éclairent notre temps" à Caen.

 

Faut-il exposer les auteurs ?

 

Avec Hubert Haddad, romancier (Corps désirable, Zulma), Rozenn Le Bris (directrice du festival Le Goût des Autres au Havre), Véronique Ovaldé, romancière et responsable éditoriale aux éditions Points, et la sociologue Cécile Rabot. Animé par Laurent Delabouglise, directeur du Centre régional des lettres de Basse-Normandie (CRL) et président de la Fédération interrégionale du livre et de la lecture (FIIL).


En cette ère marquée à la fois par la poussée du numérique et le regain d’intérêt pour le live, la condition de l’auteur et la nature de sa rencontre avec le public évoluent. Si l’image d’Épinal consacre volontiers un auteur discret, solitaire, entièrement dédié à son œuvre, l’avènement de l’écrivain comme personnage public, parfois starisé, ne date cependant pas d’hier. À quel point, pour faire découvrir son œuvre, l’auteur doit-il aujourd’hui intervenir ou se dévoiler dans les médias et sur les réseaux sociaux ? Comment répondre au besoin de nombreux lecteurs de partager avec lui un moment, même fugace, lors d’une dédicace ? Que traduit la tendance qui veut que l’auteur devienne un «performer», un homme ou une femme de scène pour toucher de nouveaux publics ?

 

-----------------------------------------------

Ainsi était annoncé le débat dans le programme du salon du livre EPOQUE de Caen. Et il a tenu toutes ses promesses autour de la parole de deux écrivains "consacrés" que sont Véronique Ovaldé et Hubert Haddad.

Véronique Ovaldé a rappelé qu'en effet de nos jours, les auteurs sont très sollicités pour "se mettre en scène", par des débats, des lectures dans le cadre de la "promotion" de leur nouveau livre mais pas seulement pour cela. Le public, les lecteurs, les "gens" plus généralement ont envie de connaître les auteurs dont ils lisent les livres. Elle avoue s'y prêter volontiers avec le tract toujours et une certaine angoisse le matin quand elle part vers la "représentation publique". Et puis le soir, en rentrant, elle est ravie car il y a eu ce contact avec des lecteurs, des spectateurs autour d'échanges sur le livre, la littérature.

Hubert Haddad se montre beaucoup moins enthousiaste, ce qui a fait l'intérêt du débat car il a su nuancé ce besoin de "représentation" (ou pour reprendre le titre du débat) "d'exposition" d'un écrivain. Pour lui un auteur vit d'abord pour son oeuvre, dans son oeuvre, sans avoir forcément besoin de partager avec les autres. Mais il avoue que les poètes, dont il fait partie, n'ont pas voie au chapitre dans le concert de la littérature d'aujourd'hui. Même un auteur comme René Char a mis des années à écouler les exemplaires de ses recueils. Alors, bien sûr, pour se faire entendre, les poètes se sont mis à faire des "performances". On est donc bien, plus ou moins obligé, quand on écrit de se montrer au public, d'autant que 200 titres paraissent en moyenne chaque jour et plus il y a de publications, moins il y a d'exemplaires vendus d'un livre.

 

Véronique Ovaldé et Hubert Haddad ont ainsi confirmé que leur emploi du temps doit prévoir ces temps de rencontres avec toutefois des moments où ils se doivent de s'interdire toute "sortie" pour avoir le temps nécessaire à l'écriture.

 

 

Rozenn Le Bris, directrice du festival "Le goût des Autres" au Havre, intervient pour présenter le travail qu'elle fait avec les écrivains au Havre dans le cadre de ce festival littéraire de fin janvier qui s'organise autour de spectacles, de lectures "inventives" de textes. Elle prend l'exemple du travail fait en 2015 avec Maylis de Kerangal autour de son roman "Dans les rapides"

 

Voici comment était présenté l'événement sur le site lireauhavre.fr

 

Maylis de Kerangal et Cascadeur feront donc lors du prochain festival Le goût des autres renaître les icônes rock de ces années fondatrices, à l’image de Blondie et de Kate Bush ! Un dialogue entre deux personnalités qui s’inspirent pour un regard insolite sur Le Havre.

 

Une création originale Le goût des autres 2015, d’après l’œuvre de Maylis de Kerangal, Dans les rapides. Les deux artistes vont enfin surfer de concert pour un rendez-vous suspendu, émouvant, vibrant …

 

Maylis de Kerangal y a pris beaucoup de plaisir au point que le spectacle a pu être présenté par la suite dans d'autres salles. Et le public a adhéré. Ce festival permet aussi d'attirer des lecteurs potentiels à travers des animations pour les jeunes par exemple.

 

Et il ne faut pas non plus écarter l'aspect pécuniaire car si l'auteur vend moins de livres, participer à des salons, des rencontres... permet de compléter le revenu lié à son "métier d'écrire". Laurent Delabouglise et Rozenn Le Bris ont en effet noté le besoin de rémunérer les auteurs, ce qui est fait pour "Le Goût des autres" et le CNL (Centre National du Livre) a récemment lancé le débat car il est trop facile de dire à un auteur "vous faites ces animations pour promouvoir vos livres, donc vos ventes seront votre rémunération". Les deux auteurs présents rappellent alors qu'un auteur gagne environ 1 euro pour un livre grand format et 0,30 euros pour un livre de poche. Et dédicacer 50 livres (un jour de bonnes affaires) ne compense pas le temps passé. Ils rappellent toutefois qu'ils n'ont pas cette approche avec les librairies indépendantes. Car elles se battent pour faire connaitre des livres et des auteurs et l'écrivain considère comme un juste retour des choses de donner de son temps pour aller vers leurs clients - lecteurs.

 
 

 

 

Je renvoie à cet article sur la rémunération des auteurs :

 

 

http://www.crlbn.fr/cnl-et-remuneration-des-auteurs/

 

 

Dernière personne à prendre la parole : Cécile Rabot, sociologue qui a travaillé sur la situation économique et sociale des autres du livre.

Là aussi, je renvoie vers les rapports qui ont été évoqués lors du débat

 

 

http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Livre-et-Lecture/Actualites/Etude-sur-la-situation-economique-et-sociale-des-auteurs-du-livre-resultats

 

Sans avoir pu résumer avec fidélité 1h15 de débat, j'ai essayé d'en donner les éléments essentiels qui sont passionnants pour mieux comprendre la place des auteurs dans un monde où leur image a complètement changé où il faut se faire une place  au soleil à travers toutes les formes de médias dont les réseaux sociaux.

 

Denis 

Faut-il exposer l'auteur ? : Débat à Caen - 28 mai 2016
Faut-il exposer l'auteur ? : Débat à Caen - 28 mai 2016
Repost0
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 17:09

Alors que beaucoup vont se plonger dans l'Euro de football, les amateurs de littérature vont se concentrer sur les auteurs anglais tout au long de ce mois de juin 2016.

Pour ma part, étant engagé dans la lecture de livres pour deux prix littéraires, je serai obligé de limiter mes lectures à deux ouvrages (une troisième serait un miracle !) :

- Ma cousine Rachel de Daphné du Maurier (1907-1989) (Le livre de poche) pour le 9 juin 2016

(une lecture faite en commun avec Johanna )

Je n'ai lu qu'un roman de cette auteure "La maison sur le rivage" et il y a très très longtemps... ​

Le mois anglais est de retour en juin prochain !

- Regardez-moi d'Anita Brookner (1928-2016) (Editions de la Découverte) pour le 27 juin ​

Ce sera l'occasion de rendre hommage à cette auteure décédée cette année.

Le mois anglais est de retour en juin prochain !

Tout se passe sur la page Facebook dédiée à ce mois anglais (qui vit par ailleurs toute l'année), animé par Cryssilda et Lou.

N'hésitez pas à venir nous rejoindre.

Denis

Le mois anglais est de retour en juin prochain !
Repost0
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 09:00

Une exposition à ne pas rater pour les amoureux de la littérature américaine :

 

 

Du 22 juin au 3 octobre 2016, grande exposition sur ce mouvement si particulier parti des États-Unis...

 

(Texte repris sur le site evous.fr)

 

On convient de dire que ce serait Jack Kerouac qui utilisa le premier, c’était en 1948, l’expression "Beat Generation". Il décrivait par ce terme son groupe d’amis (étaient-ils si fatigués ou cassés que cela ?) à John Clellon Holmes, qui l’évoquera dans son roman générationnel Go, parlant d’une sorte de manifeste esthétique d’une génération perdue, une révolte face aux conformismes de tous poils.

ADVERTISEMENT

 

La « Beat Generation » serait donc un mouvement d’inspiration littéraire et artistique né aux États-Unis, dans les années 1950, à l’initiative de William Burroughs, Allen Ginsberg et Jack Kerouac, qui se rencontrent à New York, étudiants à la Columbia University en 1944. Qui étaient-ils alors ? Des aspirants à quelque chose qui demandaient un peu d’attention et beaucoup de libertés.

La côte Ouest allait rapidement en subir l’influence, notamment autour de la librairie de Lawrence Ferlinghetti à San Francisco, de la maison d’édition City Light et brièvement autour de la Six Gallery dans laquelle a lieu, le 7 octobre 1955, la célèbre lecture par Allen Ginsberg de son poème Howl (1956), qui donnera lieu à un retentissant procès pour obscénité et apportera aux poètes Beat une célébrité paradoxale.

Et puis il y eut Sur la Route, de Jack Kerouac (1957), une autre des œuvres phares de ce mouvement commencée en 1951.

Entre 1958 et 1963, Paris devient à son tour l’un des principaux foyers de la Beat Generation : William Burroughs, Gregory Corso, Allen Ginsberg, Peter Orlovsky, Brion Gysin... logent régulièrement au Beat Hotel, 9 rue Gît-le-Cœur, haut-lieu de la Bohême d’après-guerre et laboratoire d’expérimentations visuelles et sonores. C’est ici que Brion Gysin, William Burroughs et Antony Balch développent la technique du « cut-up », que William S. Burroughs écrit Naked Lunch (Le Festin nu, 1959, eut aussi droit à un procès pour obscénité), et que Brion Gysin invente sa « Dreamachine ».

 

image: http://www.evous.fr/local/cache-vignettes/L362xH243/362beat-a475f.jpg?1446456822

John Cohen : Robert Frank, Alfred Leslie, Gregory Corso, 1959 © L. Parker Stephenson Photographs, NYC

 

William Burroughs, Allen Ginsberg et Jack Kerouac annoncent la déferlante à venir de la libération sexuelle et du mode de vie très décalé de la jeunesse des années 1960, celle qui allait bouleverser la société américaine dans ses certitudes. La Beat Generation "a directement inspiré aussi bien les mouvements de mai 1968 que l’opposition à la guerre du Vietnam, ou les hippies de Berkeley et Woodstock. Pourtant (elle) a aussi contribué à enrichir le mythe américain. Sur la Route, le roman le plus connu de Kerouac, est une ode aux grands espaces, à l’épopée vers l’Ouest, à la découverte de mondes nouveaux."

La Beat Generation encourageait à la vie naturelle, à la liberté, à la créativité perpétuelle, et cherchait dans l’underground toutes les éventuelles traces d’un monde à venir.

L’exposition « Beat Generation », imaginée et présentée au Centre Pompidou est la première grande rétrospective sur ce thème en Europe. Inédite, elle met l’accent sur cet épisode parisien, souvent oublié d’un mouvement qui allait profondément marquer la création contemporaine.

Suivant un parcours géographique, cette exposition épouse le nomadisme Beat, de New York à San Francisco, Mexico, Tanger et Paris. Elle est l’occasion de montrer comment le mouvement Beat a correspondu, peut-être pour la première fois dans l’histoire, à un usage systématique des techniques analogiques par les écrivains et les artistes (magnétophone, disque, radio, téléphone, appareil photo, caméra...) et de confronter l’œuvre de cinéastes (Christopher MacLaine, Bruce Baillie, Stan Brakhage, Stan Vanderbeek...) à celle des photographes (Allen Ginsberg et William Burroughs en collaboration avec Robert Frank, Charles Brittin, John Cohen, Harold Chapman...) ou encore de montrer les extensions de la culture Beat à la scène artistique californienne (Wallace Berman, Bruce Conner, George Herms, Wally Hedrick, Jay DeFeo...).

Les commissaires de l’exposition sont Philippe-Alain Michaud et Jean-Jacques Lebel.

Beat Generation, du 22 juin au 3 octobre 2016, Centre Pompidou, Galerie 1, Niveau 6, 75191 Paris cedex 04. 01 44 78 12 33. Métro Hôtel de Ville, Rambuteau. Ouverte de 11 à 21h, tous les jours, sauf le mardi, 14 ou 11€. Valable le jour même pour le musée national d’art moderne et l’ensemble des expositions. Accès gratuit pour les adhérents du Centre Pompidou (porteurs du laissez-passer annuel).


En savoir plus sur http://www.evous.fr/Exposition-Beat-Generation-1190400.html#ZMV0jKhtXiJ8qvAK.99

 

                                               ----------------------------------------------

 

Gallimard en profite pour rappeler que plusieurs livres de Jack Kerouac et William Burroughs sont disponibles au format de poche Folio.

 

 

Et ce livre aussi sur la Beat Generation :

 

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Decouvertes-Gallimard/Decouvertes-Gallimard/Litteratures/La-Beat-Generation

 

Denis

A titre d'exemple, ces deux titres et d'autres encore... et le livre sur ce mouvement littéraire.A titre d'exemple, ces deux titres et d'autres encore... et le livre sur ce mouvement littéraire.A titre d'exemple, ces deux titres et d'autres encore... et le livre sur ce mouvement littéraire.

A titre d'exemple, ces deux titres et d'autres encore... et le livre sur ce mouvement littéraire.

Repost0

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***