Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 18:27

 
Chers amis et amies des blogs , je vous invite à découvrir le nouveau livre de Mélodie Bonchemain
                                     
 " PERSEVERANCE Le caducée d'Hermès "






sur http: //
www.unibook.com


Vous pouvez également aller faire un petit tour sur le blog de
Mélodie Bonchemain


 D'avance ,

Repost0
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 16:52










Maxime CHATTAM - Albin Michel - Mai 2009

Catégorie THRILLER




New-York, hiver 2000.
La vie de Brady O'Donnel, journaliste indépendant, bascule le jour où il accepte de rencontrer une starlette de films X. Mais la jeune femme se tire une balle en pleine tête devant lui après avoir murmuré d'étranges mots. Brady s'enfuit. Sa femme, Annabel, flic à Brooklyn, se voit confier l'enquête sur ce qui pourrait être un homicide déguisé. Commence alors une course poursuite vers la vérité, une enquête qui va disséquer l'Homme dans ce qu'il a de plus primitif…
Portrait d'un couple confronté à ses démons, plongée dans le milieu du hard et des perversions les plus inattendues, une enquête où crime et sexualité sont indissociablement mêlés (les fans de la Trilogie y trouveront enfin la résolution de l'énigme de la disparition de Brady).

 

Comme tous les précédents romans que j'ai lus de lui, j'ai adoré  le suspens dans lequel Maxime Chattam nous entraîne et nous maintient au cours de la lecture du roman.
Toujours beaucoup de difficulté à refermer le livre tellement l'histoire et le récit sont subjugants.
Ce livre a le pouvoir de vous emmener dans un autre monde avec l'impression d'être au coeur de l'histoire et d'accompagner Brady ou Annabel dans leurs recherches.
N'hésitez pas à le lire , vous ne serez pas déçu(e)s !

Repost0
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 09:15

Comme promis le 1er juillet dernier, j'ai pu achever la lecture du livre proposé par Biblioclub, au cours de mes congés et je peux ainsi en faire le résumé qui suit.
Petit détail : j'ai souhaité rester dans l'esprit du club, à savoir écrire son article sans avoir lu celui des autres membres, ce que j'ai tenu à faire ici.



                                               


                                                    



          Nous étions les Mulvaney de Joyce Carol Oates (La cosmopolite - Stock)
                                 600 pages - traduction par Claude Seban
                                 (titre original : We were the Mulvaneys - 1996)


Comme je l'avais laissé entendre dans mon petit billet du 1er juillet, et cela s'est confirmé à l'issue de la lecture de ce roman, j'ai ADORE ce livre.

Je m'attache beaucoup au style et à la "qualité littéraire" des romans que je lis et si je devais noter ce livre je mettrais 10/10.

Le ton du livre est donné dès la première page :

"Longtemps vous nous avez enviés, puis vous nous avez plaints.
Longtemps vous nous avez admiré, puis vous avez pensé "Tant mieux!... ils n'ont que ce qu'ils méritent".
"Trop brutal, Judd!" dirait ma mère, gênée, en se tordant les mains. Mais j'estime qu'il faut dire la vérité, même si elle fait mal. Surtout si elle fait mal."

Et nous voici partis pour une aventure longue de 600 pages avec un narrateur, Judd, le plus jeune des 6 Mulvaney : "les Mulvaney".

La première partie "Portraits de famille" va s'attacher à décrire la vie des Mulvaney: le père Mickael, la mère Corinne, les 3 frères (Mike, Patrick et Judd) et la soeur Marianne, dans leur petite ville de province aux Etats-Unis : Mont-Ephraîm (Etat de New York).

La famille habite une ferme bien connue de la région où les Mulvaney vivent une vie tout à fait respectable. Mais, bien sûr, le suspens du roman est de savoir le "ça" qui a fait basculer la famille dans le chaos à l'issue de la St Valentin de 1976...

C'est Marianne qui est la cause du désoeuvrement de la famille. Coupable, non coupable... Elle ne voudra pas accuser Zacharie Lundt car il était ivre comme elle, au moment des faits, à la sortie du bal...

Bref, la famille est discréditée. Mickael, le père, "répudie sa fille" en la faisant partir chez une tante loin du bruit de Mont-Ephraim. Il devient alcoolique et violent, au point de faire péricliter ses affaires... Les 2 frères ainés vont partir vivre leur propre vie, Patrick obtenant tout de même réparation en chatiant plus tard Zacharie... Et Judd va quitter la maison suite à une altercation violente entre le père et la mère...

Voilà à peu près résumé 600 pages d'un roman que j'ai lu comme un "thriller", tant on a envie de connaître la vie et l'évolution de chacun, sous le regard presque objectif de Judd, devenu journaliste au moment où il raconte cette "grandeur et décadence" d'une famille américaine.

Vous aurez compris que ce livre de Joyce carol Oates m'a donné envie de poursuivre la découverte de son oeuvre.

                                             

                                              


J'ai "Blonde" qui m'attend dans ma bibliothèque depuis quelques années que je vais lire très prochainement, en espérant y retrouver la même sensation de bonheur littéraire.

Chapeau, madame, je vous savais très grand écrivain et votre livre m'a conforté dans cette opinion.

Bonne lecture et retrouvez d'autres articles sur ce livre en allant chez Sylire qui répertorie tous les blogs qui ont participé à ce "challenge de lecture.

Denis

Repost0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 04:00
                                             

Ce livre a été choii dans le cadre du club de lecture "blog o club" animé par Sylire et Liza.

Malheureusement ce 1er juillet, je suis en congés et je n'ai pas terminé la lecture de ce gros volume de 600 pages.

J'en suis à la moitié. Je peux juste dire aujourd'hui que j'adore ce livre tellement bien écrit par Oates. Elle sait nous ménager le suspens autour de la "dislocation" de la famille Mulvaney...

Après le 14 juillet, je ferai un article complet sur ce roman qu'il faut absolument lire.

Bonne lecture et à bientôt,

Denis
Repost0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 08:00










Il y a cinquante ans disparaissait Boris Vian (1920-1959) : sa mort a laissé le souvenir d'un éternel jeune homme au sourire lumineux et au talent inclassable, à la fois écrivain et musicien de jazz.

             
   

 






 Voici le livre que je suis occupée de lire , qui est la biographie de Boris Vian et que je découvre avec intérêt car c'est un personnage qui m'a toujours fascinée depuis ma plus tendre jeunesse.
Je faisais partie d'un mouvement de jeunesse et lors de camps , on chantait aurtour d'un feu de bois sa chanson mythique " Le Déserteur ".




                                      
                                       







































Boris Vian était très ami avec Henri Salvador








Auteur de J'irai cracher sur vos tombes, de L'Écume des jours ou de L'Arrache-Coeur, Boris Vian reste une figure marquante de la littérature d'après-guerre. La mort le surprend à trente-neuf ans en pleine activité musicale, littéraire et poétique. Il a voulu une tombe sobre, absente de tout ornement et sans nom ni date aucune.

 Il repose au cimetière de Ville-d'Avray




Tombe de Boris Vian Ville-d'Avray


 ( Photos trouvées sur le net )

 

Repost0
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 20:32








Editions Actes Sud - " Lettres Scandinaves "

2008 - 230 Pages

Roman traduit du suédois par Lena Grumbach et Catherine Marcus



Pourquoi avoir choisi la lecture de ce livre ?

Plusieurs raisons à cela









- L'auteur : Torgny Lindgren  , né en 1958 en Suède , est l'auteur d'une oeuvre récompensée par de nombreux prix littéraires , recevant notamment la plus haute distinction suédoise pour  " Le Chemin du serpent " ( Actes Sud , 1985 ) et le prix Femina étranger pour
" Bethsabée " ( Actes Sud , 1986 ).
A savoir qu'en France , tous ses livres sont publiés par Actes Sud.



- Les thèmes abordés par l'auteur : bien que plutôt de tendance athée , j'ai toujours été fasciné par les livres de Lindgren  qui savent relire les grands thèmes mythologiques avec une langue magnifiqu et une " mise en scène " très littéraire.
Ainsi de " Bethsabée " de " La beauté de Merab "...



- Le titre de ce roman : en effet , Gustave Doré est très connu pour ses " célèbres " illustrations de grands livres de l'humanité : Les fables de La Fontaine , La Divine Comédie de Dante ... Et donc la Bible !





Portrait de Gustave Doré








Une illustration de la Bible " Moïse sauvé des eaux "



Ainsi , avec toutes ces " armes " en main , j'ai lu ce livre en étant en terrain de connaissannce.
N'oublions d'ailleurs pas que l'on est rarement déçu en lisant un livre de l'éditeur "
Actes Sud ".

Je dois dire que la magie a opéré car j'ai énormément apprécié ce récit.
On a  ici affaire à un homme qui a vécu pour cette bible illustrée , sans texte au point d'écrire par la suite un livre sur la bible de Doré.
J'ignorais ce qu'est l' alexie , mais grâce à ce livre , l'on comprend très bien ce qui se passe dans l'intellect d'une personne atteinte de ce mal " incurable " et qui peut conduire comme cet homme dans un asile pendant que les autres personnes de son âge vont au lycée.

Définition du petit Robert pour l'alexie : " incapacité de reconnaître à la lecture les éléments du langage , les organes visuels étant intacts ". Synonyme : cécité verbale.
Cette définition permet à elle seule de comprendre l'enjeu de ce roman et le récit " autobiographique " qu'en fait le personnage. car il parle devant un micro pour évoquer son drame intime , sauvé par la bible de Gustave Doré ...

Ce récit devient une allégorie de l'écriture , saisisante sans jamais tomber dans le" pathos ".
Un très beau et grand roman à découvrir.
Et j'espère que comme pour moi , Torgny Lindgren deviendra un de vos auteurs préférés.


BONNE LECTURE !!!



Repost0
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 08:58







L'enfant sans nom

 

Amy Mackinnon
Carine Chichereau (Traducteur)


Fleuve Noir - 2009 - 290 Pages



Dans la solitude de son royaume du sous-sol, Clara passe ses journées penchée sur ses " clients ".
Juste au-dessus de sa tête, dans les salons du funérarium, les familles en pleurs se succèdent. Mais Clara ne les voit pas. Elle ne fréquente pas les vivants.
Seulement les morts à qui elle offre une dernière toilette avant le grand voyage, ne les laissant jamais partir sans un bouquet de fleurs de son propre jardin luxuriant. Cette vie solitaire bascule lorsqu'une fillette aux boucles brunes fait irruption dans son monde. Frêle , seule, désemparée.
Une petite Trecie d'à peine 8 ans , dont l'innocence lui rappelle le visage d'une autre enfant qui avait fini allongée sur cette même table. Son tueur n'avait jamais été retrouvé et le corps, jamais réclamé. Une véritable amitié se noue entre les deux coeurs solitaires jusqu'au jour où Trecie disparaît. Quand la preuve est faite que " l'enfant sans nom " et Trecie ont côtoyé les mêmes individus, Clara est obligée de sortir de son isolement.
Elle doit sauver Trecie. Mais n'est-il pas déjà trop tard ?.










Amy MacKinnon s'est lancée dans l'écriture à l'âge de 11 ans , pour proposer son père comme candidat à l'élection nationale du Père de l'année ... qu'il a d'ailleurs remportée !
Depuis , elle écrit régulièrement pour nombre de quotidiens et de magazines.
Aujourd'hui mariée et mère de trois enfants , elle réside à Boston avec toute sa famille , deux chats et un bouledogue anglais prénommé Babe.
" L'enfant sans nom " est son premier roman.



Ce qui m'a tout d'abord attirée , c'est la couverture du livre qui est très belle. Je pense que vous serez de mon avis ?!
Et puis , l'histoire  car j'aime ce genre de roman noir qui est vraiment très bien écrit.
Clara est un personnage étonnant car drôle de vie que de côtoyer des morts tous les jours ... mais pour un premier roman que je qualifierais " d'hypnotique ", c'est une réussite car il m'a vraiment envoûtée !
A vous de juger !!!





Repost0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 21:39



                                              

                                                520 Pages - 2006



Quatrième de couverture

Ils auraient dû se méfier. Respecter le couvre-feu instauré depuis le meurtre du jeune Tommy Harper, retrouvé étranglé près de la voie ferrée. Reposer ce vieux grimoire poussiéreux tant qu'il était encore temps. Et surtout... ne pas en tourner les pages.
A présent, Sean le rêveur et sa bande vont devoir affronter le Mal absolu : à Edgecombe, petite ville tranquille de nouvelle Angleterre les éléments se déchaînent, de nouveaux adolescents disparaissent et de mystérieux hommes au charisme effrayant font leur apparition... Et si ce livre maudit détenait la clé du plus effroyable mystère de l'humanité ?



Publié en 2003, "le 5 ème règne" sort sous le pseudo de Maxime Williams aux Editions Le masque.


Ce roman est paru après l'âme du mal mais à été conçu et rédigé avant.
Il a reçu le prix du roman fantastique du festival de Gerardmer.




 




Maxime Chattam explique que si ce roman à été écrit sous un pseudo, "Williams", c'est parce qu'il craignait la confusion des genres.
Habituellement il écrivait des thrillers jouant avec le fantastique mais qui avaient une explication rationnelle.
Ce roman tient du domaine de l'imaginaire, Maxime Chattam avait donc peur qu'il déçoive ses lecteurs ou qu'il soit jugé négativement de ce fait.

Aujourd'hui, le 5 ème règne est publié sous le vrai nom de l'auteur après que celui-ci ait fait quelques corrections sans pour autant avoir réécrit des passages entiers, souhaitant gardé l'âme de ce premier roman.



J'ai adoré ce roman , les aventures de cinq adolescents emmenés par 
Sean, le rêveur. Un jour, ils découvrent un vieux grimoire poussiéreux dans le grenier du grand -père de Sean.  Ils l'ouvrent  et ils l'emportent ...mais le Mal apparaît. Les adolescents, transformés en vampires, hantent alors la ville et des enfants disparaissent ...
Je l'ai lu assez vite , bien qu'il fasse 520 pages , mais l'histoire est tellement bien relatée et le suspens toujours présent , ce qui fait qu'on a pas envie d'en sortir!
Il y a des moments où j'ai eu bien des difficultés à refermer ce livre car je voulais absolument connaître la suite ... Et j'avais hâte d'être au lendemain pour m'y replonger!


Un roman fantastique que je vous conseille vivement de découvrir !

Repost0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 15:27








Arléa Poche - Année 2008 - 153 Pages



Gilles Brochard est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages sur le thé dont " Petit Traité du thé " , " La Boîte à thé " , " Le Guide du thé à Paris ", etc...


" Longtemps , je me suis pris pour un traqueur d'écrivains. Je croyais naïvement qu'ils se réfugiaient tous dans les salons de thé.
Car quoi de plus délicieux , de plus reposant , de plus inspiré pour un romancier ou un poète qu'un tel lieu?
Je les imaginais sans peine , perdre une heure ou deux devant une tasse de thé , loin du bruit de la rue et des flippers des cafés , assis sur une banquette de velours ou une chaise ancien régime , à l'abri des opportuns , un livre à la main , un Darjeeling bien infusé dans le creux d'une théière en fine porcelaine , posée près d'une assiette de gâteaux. "



Voici un extrait de ce livre :


Balzac ou la séduction par le thé


L'exemple de Balzac est probant. Celui qui forgea sa réputation de buveur excessif de café était aussi un adepte du thé.
Fin connaisseur , il se faisait envoyer de Chine un thé blond , via Moscou.

" Si l'on prend trois fois de ce thé , prétendait-il , on devient borgne ; six fois , on devient aveugle."
Balzac n'offrait son thé qu'aux connaisseurs , comme l'a écrit son ami Goslan : " Ce thé , fin comme du tabac de Latakieh , jaune comme de l'or vénitien , répondait sans doute aux éloges dont Balzac le parfumait avant de vous permettre d'y goûter ; mais véritablement il fallait subir une espèce d'initiation pour jouir de ce droit de dégustation.

Vous voulez connaître la suite et découvrir comment d'autres personnalités tels : Musset , Sand, Proust , Delly , Sophie Rostopchine, Pablo Neruda , Paul Morant , Georges Perrec , etc ...  savouraient leur thé ,  alors je vous conseille de parcourir ce livre et pourquoi pas autour d' une tasse de thé !!!

Petit livre intéressant  , emprunté à la bibliothèque que j'ai pris plaisir à lire
en m' imaginant ce qu'était l'heure du thé pour certains écrivains!





Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 08:00
                                                            



 

                                                           

         Editions STOCK - 155 pages



    PRIX FEMINA 2008





                            
                             
                          



                                                                   
                                 Interview de Jean-Louis FOURNIER





Présentation du livre par Jean - Louis Fournier



Cher Mathieu, cher Thomas,
Quand vous étiez petits, j’ai eu quelquefois la tentation, à Noël, de vous offrir un livre, un Tintin par exemple. On aurait pu en parler ensemble après. Je connais bien Tintin, je les ai lus tous plusieurs fois.
Je ne l’ai jamais fait. Ce n’était pas la peine, vous ne saviez pas lire. Vous ne saurez jamais lire. Jusqu’à la fin, vos cadeaux de Noël seront des cubes ou des petites voitures…

Jusqu’à ce jour, je n’ai jamais parlé de mes deux garçons. Pourquoi ? J’avais honte ? Peur qu’on me plaigne ? Tout cela un peu mélangé. Je crois, surtout, que c’était pour échapper à la question terrible : « Qu’est-ce qu’ils font ? »
Aujourd’hui que le temps presse, que la fin du monde est proche et que je suis de plus en plus biodégradable, j’ai décidé de leur écrire un livre. Pour qu’on ne les oublie pas, qu’il ne reste pas d’eux seulement une photo sur une carte d’invalidité. Peut-être pour dire mes remords. Je n’ai pas été un très bon père. Souvent, je ne les supportais pas. Avec eux, il fallait une patience d’ange, et je ne suis pas un ange.
Quand on parle des enfants handicapés, on prend un air de circonstance, comme quand on parle d’une catastrophe. Pour une fois, je voudrais essayer de parler d’eux avec le sourire. Ils m’ont fait rire avec leurs bêtises, et pas toujours involontairement.
Grâce à eux, j’ai eu des avantages sur les parents d’enfants normaux. Je n’ai pas eu de soucis avec leurs études ni leur orientation professionnelle. Nous n’avons pas eu à hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous inquiéter de savoir ce qu’ils feraient plus tard, on a su rapidement que ce serait : rien.
Et surtout, pendant de nombreuses années, j’ai bénéficié d’une vignette automobile gratuite. Grâce à eux, j’ai pu rouler dans des grosses voitures américaines.



Mon avis


J'ai reçu ce livre en mai dernier à des amis , et je l'ai lu en une soirée car les chapitres sont assez courts et il se lit très facilement.
Mais que d'émotion au fur et à mesure de la lecture que j'en ai eu le souffle coupé et les yeux remplis de larmes.
Poignant témoignage de la part d'un père ayant eu deux fils handicapés et j'aime la sincérité , la pudeur et l'humour  qu'il emploie au cours de ce récit.
Un bel hommage à Mathieu et Thomas que je vous conseille vivement de lire si vous ne l'avez pas déjà fait!

Repost0

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***