Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 08:00

 

En 1984 à Bruxelles, Antoine Daillez vient d'hériter de l'Alexandrie,

 un lieu de plaisirs.

Mais les incidents et drames se multiplient autour de ce bar

 qui suscite bien des convoitises.

 Pour essayer de les comprendre, Antoine doit plonger

dans les heures noires de la collaboration belge.

Un premier roman où l'intrigue se noue entre secrets de famille

et bourrasques de l'Histoire.

 

 

 

  Editions ACTES SUD - actes noirs - 2008 - 320 pages

 

 

1984, Bruxelles est en pleine mutation architecturale.

Dans le quartier où des filles s'exposent en vitrine,

Antoine Daillez vient d'hériter de L'Alexandrie,

 lieu de plaisirs dont les pintes de bière

ne sont pas seules responsables.

 Mais drames et incidents se multiplient autour de ce bar

qui semble susciter bien des convoitises.

La vieille Mémé Tartine, locataire si gentille avec les travailleuses

du quartier, est retrouvée assassinée.

Des skinheads aux ordres d'un parti d'extrême droite flamand

s'attaquent à l'établissement, à sa patronne et à l'une des filles.

La sauvegarde de la morale n'est certainement pas leur motivation.

Pas plus que la protection offerte par Monaco, le caïd du quartier,

 ne doit avoir pour but la défense du petit commerce...

 Pour essayer de comprendre, Antoine doit fouiller la jeunesse

de son grand-père, aidé par Martial Chaidron, inspecteur

de la brigade des mœurs, et Piotr Bogdanovitch, historien de son état.

Les secrets découverts datent du temps de l'Occupation,

 quand se jouait un jeu trouble, dont l'un des acteurs

n'était pourtant qu'un homme ordinaire, avec ses raisons,

ses faiblesses, ses failles - pas forcément politiques.

 

Les Sirènes d'Alexandrie s'inscrivent dans la meilleure tradition

du roman noir.

 Celle qui sait dire, avec son lot de violence et d'amour,

un destin personnel sur fond social urbain où misères et espoirs,

qu'ils soient communs ou individuels, sont bien souvent balayés

par le vent de l'Histoire.

 

 

 

 

François WEERTS est un journaliste belge établi à Waterloo.

Il est né en 1960 à Addis - Abeba.

Son roman " Les Sirènes d' Alexandrie " a obtenu

 le prix Saga Café en 2010.

 

Repost0
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 09:00

 

Un lac immense et blanc - récit de Michèle Lesbres (Sabine Wespieser Editeur)

 Avril 2011 - 90 pages

 

 

Comme toujours avec Michèle Lesbre

 

 

 

 

il y a une magie des mots. On se laisse séduire par ses phrases.

Dans ce court récit, on comprend que l'auteure se met en scène avec discrétion.

 

On est à Paris en plein hiver et la narratrice attend un homme dans un café.

Le passé, le présent et le rêve se mêlent alors.

Antoine a été un grand amour. C'était un homme engagé dans la guerre d'Algérie puis en mai 1968 et brusquement il disparait.

Il y a aussi un italien de Ferrare attendu dans une gare. C'est l'occasion d'évoquer cette terre italienne, chère à Michèle Lesbre...

 

Livre de l'attente et des souvenirs...

où s'égreinent les références littéraires et cinéphiles.

 

Ce livre se lie très vite mais il a une si belle qualité littéraire que l'on ne peut que s'imprégner de cette neige liée à l'image du lac qui conduit au rêve...

 

Ce livre aurait pu s'intituler : "En attendant l'italien..."

 

Bonne lecture,

 

Denis

 

(Chronique publiée dans le cadre du challenge "littérature au féminin")

de Littérama

 

challenge

 

Et pour rappel, j'avais écrit un article sur :

 

Le canapé rouge de Michèle Lesbre 

Repost0
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 09:00

J'attends cet évènement depuis de longs mois et enfin, mon rêve se réalise :

 

Les oeuvres complètes de Marguerite Duras sortent en Pléiade en octobre 2011

 

 

 

 

Les deux premiers volumes sont proposés séparément ou en un beau coffret

comme sait le faire la collection.

 

On y retrouve toutes les premières oeuvres essentiellement tournées

 vers la jeunesse de l'auteur en Indochine.

 

L'édition est publiée sous la direction de Gilles Philippe 

professeur à l'université Sorbonne 3.

 

 

Un très beau cadeau en perspective pour tous les amoureux de cette femme exceptionnelle.

 

Nous avons publié plusieurs articles sur notre blog :

 

Cahiers de la guerre : livre magnifique sur la création littéraire de Marguerite D.

 

Emily L. : roman peu connu mais superbe

 

  Sans oublier que les normands sont très famliers avec les lieux où Marguerite Duras a vécu à Trouville sur Mer : les Roches Noires.

 

Là aussi , nous vous renvoyons à notre récent article :

 

Sur les pas de Marguerite Duras à Trouville sur Mer

 

 Bonnes lectures

Denis

 

 

Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 07:00

 

Je continue sur ma lancée des thrillers d'Henning Mankell,

un régal car le suspence nous garde en haleine jusqu'au bout !

Toujours un réel bonheur de suivre l'inspecteur Wallander

dans ses enquêtes !

 

Trois jeunes partis fêter la Saint-Jean disparaissent.

Peu après, leurs parents reçoivent d'eux des cartes postales

de quelques villes d'Europe.

Wallander rentre de vacances lorsqu'il se penche sur l'affaire,

qui se complique par l'assassinat de son proche collègue Svedberg.

Qui était exactement ce flic efficace mais secret ?

Les cartes postales ont-elles réellement été écrites

par les jeunes disparus ? Les deux affaires sont-elles liées ?

Pourquoi Svedberg n'a-t-il pas fait part de ses soupçons

à ses collègues ?

Les questions se multiplient, et l'enquête semble

désespérément stagner.

Au bout du rouleau, Wallander est hanté par la crainte

de voir le tueur frapper à nouveau.

Le lecteur ne peut que se laisser habiter par ce polar

magistralement mené, où Mankell ménage le mystère

et l'angoisse jusqu'à la dernière ligne.

 

 

 

 

 

 Editions SEUIL Policiers - 2001 - 490 pages

 

 

Juin 1996.
Nuit de la Saint-Jean. Trois jeunes gens ont rendez-vous
dans une clairière isolée où ils se livrent à d'étranges jeux de rôle.
Ils ignorent qu'ils sont surveillés.
Peu avant l'aube, la fête tourne au drame.
Août 1996. Le commissariat d'Ystad somnole sous la chaleur.
 Alors que des parents signalent la disparition de leurs enfants,
Svedberg, un proche collègue de Wallander,
est retrouvé mort, défiguré.
La peur s'installe dans la région.
Pour la première fois, notre sympathique inspecteur,
aux prises avec des soucis de santé et des problèmes sentimentaux,
est assailli par le découragement et le doute.
Svedberg menait-il une double vie ?
Pourquoi les jeunes gens étaient-ils déguisés ?
Pourquoi le meurtrier visait-il des victimes jeunes et heureuses ?
 Pris dans l'enchaînement des découvertes macabres
et des rebondissements contradictoires, Wallander parviendra-t-il
à mener à bien cette nouvelle enquête qui s'annonce
particulièrement ardue ?

 

 

 

 

 

 

  Henning Mankell, né en 1948, partage sa vie

entre le Mozambique et la Suède.
Écrivain multiforme, il a reçu de l'Académie suédoise

le Grand Prix de la littérature policière.

Sont déjà parus au Seuil :

Le Guerrier solitaire (1999), La Cinquième Femme (2000).

 

Repost0
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 09:00

 

John Irving : Dernière nuit à Twisted River - Le Seuil - janvier 2011 - 570 pages

 

Traduit de l'américain par Josée Kamoun

 

Titre original : Last night in Twisted River - 2009

 

 

Je n'avais pas lu de livres de John Irving depuis de longues années et je viens de m'apercevoir que j'ai été bien "malheureux" de ne pas suivre de plus près l'oeuvre d'un auteur dont j'ai lu les premières oeuvres lors de leur parution,

il y aura bientôt 30 ans.

 

J'ose dire que ce livre est un chef d'oeuvre.

 

 Il est magnifique et ses 570 pages coulent comme le cours chaotique de Twisted River, car tout part de là en 1954, quand un jeune candien de 15 ans meurt dans cette rivière, lieu de travail des bûcherons.

Dominic Baciagalupo est cuisinier dans ce camp de bûcheron et il y vit avec son jeune fils Danny, 12 ans. Ketchum, d'origine indienne, est le grand ami du père.

 

Un drame va faire partir Dominic et Danny loin de Twisted River. Ils vont s'installer à Boston, car il faut fuir, étant sous la menace du "cow boy", un flic souvent ivre, dont Danny a tué malencontreusement la compagne, maîtresse de son père.

 

Ketchum va rester leur contact tout au long de leur interminable exil. Après Boston, il y aura le Vermont avant d'arriver en 2000 à Toronto.

 

L'auteur avance son récit au rythme des mutations des Baciagalupo :

1954 - 1967 - 1983 - 2000 - 2001 - 2005.

6 années, 6 lieux qui vont être autant d'étapes avec des retours en arrière sur la vie des personnages. Danny va devenir écrivain et l'on comprend que même s'il n'est pas le narrateur du roman, c'est son oeuvre littéraire que l'on vit

en même temps qu'elle se crée.

Ceci rend encore plus troublant le récit et le parcours de Danny, Dominic ou Ketchum.

 

Bien d'autres personnages inoubliables viennent compléter cette épopée tragique, car bien sûr, ne voulant pas divulguer les rebondissements, je dois avouer qu'il y a beaucoup de "suspens" et tout cela écrit avec une beauté de la langue éblouissante.

 

 

 

John Irving est incontestablement un des plus grands écrivains vivants. Il est né le 2 mars 1942 à Exeter, New Hampshire.

 

Ses grands succès littéraires ont été "Le monde selon Garp" (1980)

 

 

 

 

et "L'Hôtel New Hampshire" (1982),

 

 

 

Alors, si vous ne connaissez pas ou n'avez pas lu John Irving, plongez dans son univers, vous serez emportés dans un univers "fantastiques"

où autobiographie se mêle à fiction.

 

Bonne lecture,

 

Denis

Repost0
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 09:00

 

 

Paul Verlaine : Mes prisons (Mille et une nuits) - 108 pages

 

 

 

Un petit livre d'un des poètes maudits du 19e siècle à lire très vite pour se rappeler notamment que Verlaine a tiré sur Rimbaud en juillet 1873 à Bruxelles,

alors qu'il était ivre.

 

 

Ce n'est pas la première ni la dernière fois que Verlaine va aller en prison. Il y retournera notamment en 1885, après avoir été condamné pour coupset menaces de mort à l'encontre de sa mère.

 

Destin étonnant que celui de Verlaine (1844 - 1896), détourné du "droit chemin" par Rimbaud. Poète avant tout, il va écrire "Sagesse" pendant son internement à Bruxelles puis Mons entre 1873 et 1875. Il découvre par la même occasion la foi chrétienne et il explique tout cela très sereinement dans ce texte en prose.

Confessions d'un homme qui ne semble pas renier les moments qu'il vit.

 

A lire pour connaitre un peu plus de l'intérieur le poète.

 

Bonne lecture,

 

Denis

Repost0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 07:13

 

 

 

 

 

Editions POCKET - 07/2011 - 1085 pages

 

 

Sur le plateau de Guizeh, sous l'ail sévère du Sphinx,
cinq ombres pénètrent dans le passage secret
qui mène à la Grande Pyramide.
Là se trouve le testament des dieux,
symbole de la légitimité de Pharaon.
En le dérobant, les conspirateurs font à l'Egypte
et à Ramsès II la promesse du chaos...
Chargé de l'enquête, le juge Pazair va devoir investir
 toute sa hargne, son idéalisme et son intégrité
contre des adversaires nombreux et hauts placés.
Bientôt, les sept plaies d'Egypte semblent s'abattre
sur ce dernier des justes...
  
 
 
 
Né à Paris en 1947, Christian Jacq découvre l'Egypte
à treize ans, à travers ses lectures,
et se rend pour la première fois au pays des pharaons
quatre ans plus tard.
L'Egypte et l'écriture prennent désormais
toute leur place dans sa vie.
Après des études de philosophie et de lettres classiques,
 il s'oriente vers l'archéologie et l'égyptologie,
 et obtient un doctorat d'études égyptologiques en Sorbonne
avec pour sujet de thèse :
" Le voyage dans l'autre monde selon l'Egypte ancienne. "
Christian Jacq publie alors une vingtaine d'essais,
dont L'Egypte des grands pharaons chez Perrin en 1981,
couronné par l'Académie française.
Il est aussi producteur délégué à France-Culture,
 et travaille notamment pour " Les Chemins de la connaissance ".
En 1987, le succès arrive avec Champollion l'Egyptien.
Désormais, ses romans suscitent la passion des lecteurs
 en France et à l'étranger : Le Juge d'Egypte, Ramsès,
La Pierre de lumière, Le Procès de la momie,
 Imhotep, l'inventeur de l'éternité.
Sa dernière trilogie, Et l'Egypte s'éveilla, a paru chez XO Editions.
Christian Jacq est aujourd'hui traduit dans plus de trente langues.


Cette sortie en livre de poche va permettre
aux amateurs d'Egyptologie comme moi
de suivre les aventures complètes de :
- La Pyramide assassinée
- La loi du désert
- La justice du vizir
qui sont ici réunies en un seul volume.
On suit la vie de Pazair, devenu vizir de ses débuts à la fin,
face aux complots et aux trahisons.
Repost0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 07:45

 

 

 

 

Editions 10/18 -  2011 - 92 pages

 

 

 

Quatrième de couverture

 

Une des nouvelles les plus énigmatiques de Haruki Murakami, superbement illustrée aux couleurs de nuit

par Kat Menschik.

Dans un style pur et cristallin, une plongée obsédante

 dans les dix-sept nuits sans sommeil d'une femme,

 pour pénétrer tout le mystère et la magie de l'univers du maître.

 

 

 

 

 

 

Si vous voulez en savoir plus sur cet écrivain

c'est ici !

 

 

En résumé, c'est l'histoire d'une femme , la trentaine,

mariée et mère d'un enfant.

Le matin , elle prend sa voiture, va faire les courses

et prépare les repas.

L'après-midi, elle va nager à la piscine.

Elle vit sa vie comme un robot.

Mais la nuit, quand tout le monde dort,

cette femme se verse un verre de cognac, mange du chocolat,

lit et relit Anna Karénine.

La nuit, cette femme redécouvre le plaisir.

Dix-sept nuits sans sommeil ...

 

Repost0
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 08:15

 

 

 

 

 

Editions Balland - 2011 - 224 pages

 

 

Quatrième de couverture

 

La noyée Un huis clos familial lourd de secrets...

 Au plein coeur d'un été caniculaire, Marina se rend en vacances

chez sa soeur Stella qui vit à la campagne avec son compagnon,

 Gabriel, un écrivain.

Elle va explorer cette grande et vieille maison,

son jardin envahi de plantes grimpantes, de fleurs rares,

 comestibles ou toxiques.

Une végétation qui foisonne et se révèle pleinement

dans cette chaleur humide, où l'on suffoque, où l'on peine à respirer.

Au fil des jours s'installe entre les deux soeurs un état de tension,

 de jalousie et d'angoisse : Marina se persuade

que la relation amoureuse entre sa soeur et Gabriel est une impasse ;

Stella garde un lourd secret qu'elle n'arrive pas à partager.

 Dans cette atmosphère torride et étouffante naît entre Gabriel

et Marina une attirance physique irrésistible.

Insidieusement, de ce triangle amoureux va surgir le drame...

 

Écrit dans un style raffiné et captivant, ce roman nous donne

accès à l'intimité de trois personnages

 dont la tension dramatique est palpable.

Un roman subtil, entre séduction, silence et trahisons.

Un suspense psychologique haletant, bestseller en Suède.

La révélation littéraire de l'année.

« C'est un début littéraire plein de qualités, une écriture confiante

et sensuelle, et la volonté de créer des décalages subtils

hors des sentiers battus de la littérature traditionnelle. »

 Magnus Persson, SvD

 

 

 

 

 

 

Dans sa suède natale, on dit de Therese Bohman

que c'est une surdouée des lettres, et que c'est " LA " révélation

littéraire de l'année.

Il est évident que son livre a tout pour nous séduire,

parce que son roman est parfaitement réussi et

qu'il met en scène trois personnages qui vont se perdre

 dans l'amour fou , jusqu'au drame.

Ce qui nous surprend c'est la maîtrise du suspence et aussi

le long travail d'introspection

que l'auteur accorde aux personnages.

Un livre à découvrir absolument !

 

 

Repost0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 09:00

 

 

Les tois quarts du temps de Benoîte Groult (Le livre de poche)

 

 

On connait l'auteure pour avoir écrit à 4 mains avec sa soeur Flora.

Elle a toutefois une oeuvre personnelle tout à fait passionnante.

 

Ainsi de ce livre "Les trois quarts du temps", publié en 1983, où une part autobiographique peut se lire à travers l'histoire de Louise.

 

Tout commence avec sa mère Hermine, femme libre qui, au début du 20e siècle se permet d'avoir une liaison homosexuelle avec une femme qui va rester

une amie tout au long de sa vie, Lou.

 

Une famille libre dans laquelle Louise va s'épanouir intellectuellement.

Elle va épouser Jean-Marie, un jeune homme malade dont la maladie

va se développer en pleine guerre mondiale.

 

Elle va être veuve et à la libération, un américain entre dans sa vie à Paris, Werner.

Mais son manque de culture conduit Louise à s'écarter de cet homme devenu aviateur et qui restera un ami malgré tout car elle s'apercevra, bien plus tard, qu'il aura été le grand amour de sa vie.

 

Entretemps, elle a épousé Arnaud et va être mère de trois filles qui vont occuper une grande partie de son temps. Malgré tout, elle devient écrivain et publie régulièrement.

Arnaud la trompe avec sa meilleure amie et ces longues années vécues ensemble vont s'étioler jusqu'à la rupture...

 

Une histoire assez banale de la bourgeoisie parisienne mais racontée à plusieurs voix avec une Louise qui est à la fois "je" et "elle" car elle se parle aussi à la troisième personne du singulier, comme si elle était deux au miroir de son écriture.

Il y a aussi des lettres.

 

Et puis, Benoîte Groult est féministe et son héroïne Louise, ainsi que sa mère Hermine, puis ses filles, vont se battre pour exister en tant que "femmes libres".

 

 

Une grande dame de la littérature française née en 1920.

 

Son dernier ovrage publié :

 

  • Mon évasion: autobiographie, Grasset, 2008.





 

Bonne lecture,



Denis

Repost0

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***