Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 10:00

 

 

Personnages désespérés de Paula Fox (Editions Joëlle Losfeld) - 196 pages

Traduit de l'anglais (américain) par Marie-Hélène Dumas - juillet 2004

Titre original : Desperate Characters - 1970

 

Ce livre a bénéficié d'une préface de Jonathan Frantzen de 1999, grand admirateur de ce livre qu'il raconte avoir lu 6 ou 7 fois, découvrant chaque fois un nouvel aspect du livre.

 

Il dit au sujet du style de Paula Fox "Ses phrases sont de petits miracles d'économie et d'originalité, chacune comme un minuscule roman à elle seule".

 

Plus loin, il dit : "Il (ce livre) m'a semblé de toute évidence bien meilleur que n'importe quelle autre oeuvre des contemporains de Paula Fox, John Updike, Philip Roth ou Saul Bellow. C'est indiscutablement un grand roman".

 

Cette présentation de Jonathan Franzen est très élogieuse et il est vrai que ce livre est très bien écrit, très sobre dans son style.

 

L'intrigue est très simple : Otto et Sophie Brentwood vivent une vie assez classique à Brooklyn. Grands bourgeois cultivés. Tout semble aller pour le mieux mais Sophie se fait mordre par un chat sauvage chez elle alors qu'elle lui donne à manger. Et la douleur arrive, la peur progressive que le chat soit enragé et qu'elle en est des conséquences. Alors, il faut aller chez le médecin mais le week-end tout est compliqué, il faudra attendre lundi pour consulter.

 

Quant à Otto, il est en plein marasme professionnel, son associé Charlie, avocat, a décidé de quitter le cabinet.

 

Chacun vit ainsi ses tourments alors que leur amour s'est quelque peu éteint...

 

Au fil des pages, on ne peut que s'intéresser à ces deux âmes en peine, que l'auteur, de par le titre, ose dire "personnages désespérés", ce qui est tout de même "excessif", mais l'auteur reste souverain de son intrigue et des "héros" ou "anti-héros", comme ici.

 

 

 

 

Paula Fox est née en 1923 et a commencé à écrire à 40 ans avec de livres pour enfants. Et en 1970, elle publie ce roman adapté au cinéma en 1971 avec Shirley Mac Laine. Tombé dans l'oubli, ce petit chef d'oeuvre est redécouvert par Jonathan Frantzen qui le fait publier, lui donnant une nouvelle vie.

Mariée très jeune, en 1944, elle a une fille Linda qu'elle va abandonner. C'est dire qu'elle n'a eu une vie facile.

 

Alors, il faut lire cette auteure qui a publié 7 livres pour adultes, ce qui est peu euégard à sa longue vie.

 

"Personnages désespérés" est paru également en folio et livre de poche, ce qui permet de le trouver assez facilement en librairie pour le lire.

 

 

 

Bonne lecture,

 

Denis 

Repost0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 10:00

Les éditions Carnets Nord / Montparnasse m'ont adressés 3 livres que je lirai en janvier prochain :

 

 

 

Heinrich Steinfest - Le onzième pion (traduit de l'allemand (Autriche) par Corinna Gepner - 400 pages - date de parution : 5 janvier 2012

 

 

Après "Requins d'eau douce" que j'ai lu avec grand plaisir, et que vous pourrez trouver à présent en Folio-Gallimard, l'éditeur publie ce nouveau polar qui a reçu en Allemagne le prix du polar en 2008. A découvrir absolument.

 

United Colors of Crime de Richard Morgiève  - 320 pages

Parution le 12 janvier 2012

 

Autre univers avec la guerre froide qui sévit en 1951, annoncé comme un "voyage littéraire et romanesque"... avec retour aux sources pour l'écrivain né Ryszard Morgiewicz. Carnets Nord avait publié en 2010, du même auteur "Mouton"

 

 

Les cahiers de Lili Rose - neuf ans en 1940 de Marie faucher - 208 pages

Parution le 19 janvier 2012

 

Ce livre devrait être passionnant car il raconte les souvenirs, comme le titre l'indique, de l'exode de 1940, à travers les yeux d'une enfant de 9 ans. Marie faucher retrace ici son histoire personnelle.

 

De très belles lectures en perspective, n'est-ce pas...

 

denis

Repost0
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 10:00

Un soir d'aquarium de Patrice Delbourg (Cherche Midi) - 315 pages - juin 2011

 

 

Voici le 4e livre que j'ai lu en juin dernier dans le cadre du jury de la FNAC.

 

J'ai tardé à parler de ce livre car il ne m'a pas réellement enthousiasmé. Et pourtant, ce livre a des qualités certaines. Il se situe dans le Paris des années 60.

 

Gabin Delahy est un "fantaisiste", artiste et il croise les "vedettes" de l'époque : gérard Séty, Robert Rocca, Maurice Horgues, Boby Lapointe... 

 

Ce livre permet, pour ceux qui ont vécu cette année 1963, de se rappeler quelques moments et personnages de l'époque. Pierre Doris sert de modèle au personnage de Gabin qui s'exerce à l'humour noir.

 

"L'humour noir, c'est profiter des blagues énormes avec des

sourires d'enfant de coeur..."

 

Patrice Delbourg est connu des auditeurs des "papous dans la tête", l'émission des jeux de mots littéraires de France Culture, où il intervient régulièrement.

 

 

Même si ce roman ne m'a pas vraiment séduit, je dois dire en toute honnêteté qu'il a une valeur littéraire certaine et qu'il est passionnant pour la restitution du Paris "bohême" des années 60... et Gabin aime la bonne "bouffe", alors il va dans tous les restaurants réputés de Paris pour son plaisir, au point d'en être malade..

 

Alors, si vous croisez ce livre, n'hésitez pas à le lire. Vous ne serez pas déçus..

 

Bonne lecture,

 

Denis

Repost0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 20:15

 

 

Pour ce premier hommage à Hubert Nyssen, ont été publiés ce jour des articles sur des livres édités chez Actes Sud :

 

- "Le dévouement du suspect X" de Keigo Higashino  par Michel du blog serialecteur

 

- "Le Turquetto" de Metin Arditi, le coup de coeur d'Anne du blog des mots et des notes

 

- "Plaidoyer pour Eros" de Siri Hustvedt (2 articles sur 2 blogs) ainsi que "La sagesse de l'éditeur" de Hubert Nyssen par Cachou des blogs journal d'un lectrice et  les lectures de Cachou  

 

- "Karnak café" de Naguib Mahfouz par Denis - bonheur de lire

 

- "Sunset park" de Paul Auster par Nina

 

 

En espérant n'avoir oublié personne, la prochaine échéance est le 12 janvier 2012 et Argali nous proposera un article.

 

Pour le 12 février 2012, ce sera Nahé 

Pour le 12 mars 2012, ce sera Anis de Litterama 

Et pour le 12 avril 2012, ce sera Mimipinson.

 

Nous avons ainsi l'assurance d'une chaîne ininterrompue jusqu'à avril et nous comptons sur nos amis lecteurs pour continuer la chaîne afin d'atteindre sans encontre la date du 12 novembre où tous les blogs participants proposeront un article sur un livre d'Hubert Nyssen afin de se rappeler qu'il n'a pas été qu'éditeur. Il a aussi été un merveilleux écrivain.

 

Liliba a souhaité participer à notre chaîne, alors pourquoi pas le 12 mai 2012.

Et bien sûr, chacun peut décider de publier un article quand il le veut à un 12 du mois... 

 

Toutes les collections d'Actes Sud sont les bienvenues, dont Babel la collection de poche de très belle facture, sans oublier la littérature jeunesse...

 

Salut M. Nyssen, à bientôt, pour de nouvelles aventures littéraires...

 

Bonnes lectures,

 

Denis

 

 

Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 10:00

 

 

 

Karnak Café de Naguib Mahfouz - Editions Actes Sud - 115 pages - novembre 2010

Traduit de l'arabe (Egypte) par France Meyer ( titre original Al-Karnak - 1974)

 

Merci Hubert Nyssen de nous avoir fait découvrir des auteurs tels Naguib Mahfouz.

 

 

 

Je publie cet article dans le cadre de l'hommage rendu à Hubert Nyssen chaque 12 du mois tout au long de l'année à venir. 

Et le 12 novembre, pour clôturer l'année d'hommage, un livre d'Hubert Nysen sera présenté par chacun des blogs qui auront participé à la chaîne de l'amitié littéraire.

 

Pourquoi avoir choisi Naguib Mahfouz?

 

Sans doute parce qu'Hubert Nyssen a été, depuis 1983, l'éditeur français de référence pour présenter l'exceptionnelle oeuvre littéraire de Naguib Mahfouz, Prix Nobel de Littérature en 1988.

 

Voici ce qu'écrit Hubert Nyssen lorsqu'il apprend la mort de Naguib Mahfouz :

 

"La nouvelle s’est glissée entre deux hurlements du mistral… Naguib Mahfouz est mort au Caire. Il avait failli périr dans une tentative d’assassinat par deux fanatiques islamistes en 1994 et, ne pouvant plus écrire de la main droite, il avait dû se résoudre à dicter ses livres. C’est vers l’écrivain et l’homme de vérité que, ce soir, en même temps que se multiplient les hommages publics, vont les pensées de ceux, dont nous sommes, qui ont eu le privilège et la fierté de l’éditer". 

 

 

 

 

Ce roman écrit en 1971  (publié en egypte en 1974) a été publié tardivement en France en 2010.

  

 L'action se passe au Caire au milieu des années 1960. Qurunfula, ancienne danseuse, est devenue gérante du café Al-Karnak. Là, de jeunes gens s'y réunissent et parlent essentiellement politique.

 

Le narrateur fait partie de ceux qui fréquentent ce café. Le récit est décomposé en 4 chapitres ce qui permet de mieux connaitre les "protagonistes" du roman. Tout d'abord, Qurunfula, puis Ismaïl, Zaynab et Khalid.

 

Page 17 : "Je devins membre à part entière de la tribu du Karnak et en partageai le quotidien le plus intime. Qurunfula m'offrit son amitié; je lui offris la mienne."

 

C'est dire qu'il se crée des liens d'amitié très forts entre tous les "clients" du café. L'un des étudiant est l'amant de la gérante : Hilmi.

 

Et puis, brusquement, 3 étudiants disparaissent pour revenir plus tard, expliquant qu'ils ont été arrêtés par la police, suspectés d'appartenir aux "frères musulmans" et mis en prison. Lors d'un autre séjour en prison, Hilmi meurt.

 

Et survient la guerre des six jours en juin 1967. L'attaque surprise des israéliens a causé un grand traumatisme en Egypte et plus généralement dans les pays arabes.

Tout le bruissement de ces terribles années se révèle dans ce roman où l'amitié reste une valeur sûre pour tous.

 

Karnak café, c'est le lieu d'échange entre les générations, où chacun peut s'exprimer librement défiant la censure et la police égyptiennes.

 

Un grand roman que l'on pourrait classer de "politique". Un film égyptien en a été tiré, a été censuré par la télévision.

 

Un combat mené par Naguib Mahfouz tout au long de sa vie littéraire et qui lui a valu d'être couronné par le plus prestiieux des prix littéraires : le Nobel de Littérature.

 

Un livre à découvrir et encore plus un auteur à lire et relire chez Actes Sud, dans la collection "Mondes Arabes" mais aussi dans la belle collection de poche "Babel".

Pour les plus gourmands dans la collection Thésaurus :




Bonne lecture,

 

Denis



(J'ajouterai ce soir les liens vers les blogs qui auront participé à cet hommage)

 

 

 

 

Repost0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 10:00

 

J'ai rendu hommage à Hubert Nyssen peu après son décès le mois dernier en émettant l'idée de publier un article d'un livre des Editions Actes Sud le 12 décembre prochain.

 

Ce sera fait lundi, mais l'idée a fait son chemin et d'autres blogs vont également publier un article lundi 12.

 

Et une idée est née avec :

 

Anne, du blog    http://desmotsetdesnotes.over-blog.com 

 

Argali, du blog   http://argali.eklablog.fr/

 

Cachou, du blog  http://leslecturesdecachou.over-blog.com/

 

de faire une chaîne de lecture chaque 12 du mois pendant un an.

 

En résumé, l'idée est simple : les bloggeurs, bloggeuses intéressé(e)s nous rejoignent dans cet hommage et publient sur leur blog au moins un article sur l'année d'un livre édité par Actes Sud, l'essentiel étant qu'il y ait sur l'ensemble de nos blogs impliqués au moins un article par mois.

 

Idéalement, 12 blogs pour 12 articles sur un an, chacun en publiant un dans la période.

 

Anne, Cachou et moi-même nous publierons un article le 12 décembre 2011.

 

Argali devrait publier un article le 12 janvier 2012 et Nahé a  proposé de faire un article le 12 février 2012... Qui fera l'article du 12 mars 2012.

 

Et Nina du blog    http://de-page-en-page.over-blog.com/   présentera également un article ce lundi 12 décembre.

 

Pour ma part, il est certain que je ferai plus d'un article, car je ne me lasse pas de lire des livres d'Actes Sud.

 

 Enfin, pour le "bouquet final" de ce bel hommage à Hubert Nyssen et à son travail colossal d'éditeur, je suggère que le 12 novembre 2012, tous les blogs paticipants publient un article d'un livre d'Hubert Nyssen, pour se rappeler qu'il a été un écrivain passionnant également.

 

Et longue vie à Actes Sud pour suivre cette belle ligne éditoriale créée en 1978.

 

En espérant être au moins 12 à nous lancer dans cette belle aventure,

 

Bonnes lectures et à lundi 12,

Denis

Repost0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 08:07

 

Comme je me passionne pour les récits policiers, ce fût une découverte

 pour moi que de lire ce livre de Matsumoto.

 

 

 

 

 

Editions PICQUIER POCHE - 1996 - 252 pages

 

 

Crimes parfaits, petits meutres sans importance

dans le Japon de tous les jours :

faits divers nourris de petits malheurs quotidiens, de jalousies mesquines

ou de peurs imaginaires qui finissent par devenir réalité.

Employés ordinaires , fonctionnaires , veules, maîtres chanteurs,

amoureux déçus ou représentants de commerce

sont les héros banals , victimes ou criminels, de ces récits.

 

 

 

 

 

MATSUMOTO nous entraîne méticuleusement dans le sillage

de ces assassins de tous les jours, de la société japonaise,

dans les trains , dans les rues de Tokyo

ou de petites villes de province traditionnelles.

Après TOKYO EXPRESS

et

LE VASE DE SABLE,

un choix des meilleurs récits policiers

du " Simenon japonais ".

 

A découvrir, si vous ne connaissez pas !!!

Repost0
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 10:00

La confusion des peines de Laurence Tardieu - roman -

155 pages - Editions Stock - Août 2011

 

 

 

Le livre est annoncé comme un "roman", mais en fait il s'agit d'une autobiographie puisée dans les silences d'une famille meurtrie en 2000, par deux événements "graves" : le père de Laurence tardieu, Directeur à la Compagnie Générale des Eaux, est arrêté et ondamné pour corruption à l'occasion d'un marché avec l'île de la Réunion; et la mère, atteinte d'une tumeur au cervea qui va la mener vers la mort en cette même année noire.

 

Le père s'est enfermé depuis 10 ans dans le silence.

Il a été condamné à 6 mois de prison, où il venait dormir chaque nuit, travaillant le jour. Et puis, Laurence a eu envie de raconter cette histoire, compliquée, en rompant le silence, contre le gré de son père.

 

Elle a écrit alors son ressenti, cherchant dans ses souvenirs d'enfance puis d'adolescence, les grands moments passés avec ce père cultivé mais discret.

 

Après avoir écrit ce roman, Laurence Tardieu l'a fait lire à son père, lui disant "je ne pouvais pas écrire un plus grand livre d'amour que celui-ci". Ce roman a fait sortir le père du silence malgré lui et aujourd'hui c'est le "grand public" qui est invité à découvrir cette "tragédie" familiale.

 

 

J'ai trouvé beaucoup de pudeur dans l'écriture de ce livre, même s'il va au coeur du "mal", avec vérité, sans concessions. L'écriture est simple, belle.

 

Souvent, on ite les premières lignes d'un livre et rarement les dernières mais celles de ce livre n'enlèvent rien au texte et lui donnent son sens : "Eh bien voilà, regarde : ce livre, je te le donne, je l'ai enfin écrit. Je suis sortie du silence.

Je suis devenue une femme".

 

Un livre émouvant, passionnant et si bien écrit... qu'il est à lire absolument.

 

 

Laurence Tardieu est née en 1972 à Marseille et a publié son premier livre en 2002 : "Comme un père" - Arlea

Ce titre laisse penser que l'obsession de l'histoire de son père vit en elle depuis les débuts de son écriture.

 

Bonne lecture,

 

Denis

Repost0
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 10:43

 

Lors de notre visite au salon du livre de Fauville - en - Caux ,

dimanche dernier, ce fût un plaisir d'échanger quelques mots

avec cette femme écrivain très sympathique qu'est Karine Lebert.

Comme je me passionne pour les suspens, les policiers en général ,

 j'ai eu un coup de coeur pour ce roman  " LE SECRET D'EMMA "

que je vais d'ailleurs m'empresser de lire.

 

 

 

 

 

 

                                           Editions De Borée - novembre 2010 - 317 pages

 

 

Emma, fille d'un bourrelier, et Annelle, fille de pêcheurs,
sont les meilleures amies du monde et aiment à se moquer d'Angélique,
la riche fille du maire propriétaire du haras La Licorne.
Ces chamailleries restent sans conséquence jusqu'au jour
où le père d'Emma est victime d'une chute de cheval fatale.
Avant de mourir, il lui révèle qu'il ne s'agit pas d'un accident...
 
 
Menu
 
 
Karine Lebert a la passion de l'écriture.
Biographe et correspondante de presse pour Paris-Normandie,
elle a donné toute la mesure de son talent dans son premier roman
 Nina et ses soeurs,
 
 
 
talent qu'elle confirme dans Le Secret d'Emma.
 
Si vous voulez en savoir plus sur la bibliographie
de Karine Lebert, je vous invite à aller voir son site !
BONNE VISITE !
Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 18:05

 

En me promenant parmi les livres à la Librairie PLEIN CIEL ,

j'ai eu un coup de coeur pour la couverture de celui-ci

et de plus le titre m'a interpelée

car je n'aime pas du tout la pluie ...

Mais en y jetant un coup d'oeil ,

je me suis laissée emporter par

cette fascination qu'a l'auteur à aimer la pluie

et à en parler avec des textes littéraires, des poèmes

mais aussi des haïkus!

Un pur bonheur ...

 

 

Etoiles dans la mare

Encore cette averse d'hiver

Qui brouille l'eau

 

Sora

 

 

 

 

 

Editions J'AI LU - Bien -être - 2011 - 190 pages

 

 

Quatrième de couverture

 

 

Aimer la pluie, aimer la vie

La félicité pour celui qui sait regarder et écouter

Dominique Loreau a une véritable fascination pour la pluie.

Aussi, durant quelque dix années, elle a répertorié

textes littéraires, poèmes, haïkus et musiques

 qui ont accompagné les différentes pluies qu'elle a aimées

à travers le monde.

Avec Aimer la pluie, aimer la vie,

elle se propose de vous faire partager

ces moments fugaces et intenses qui ont enrichi sa vie.

Grâce à ce livre, vous allez apprendre

comment la pluie peut changer votre perception du monde

et vous ouvrir à un univers infini de sensations.

 

 

 

 

 

 

Dominique Loreau vit au Japon depuis plus de trente ans.

Séduite par l'art de vivre à la japonaise,

elle a su adapter cette philosophie

au mode occidental et , surtout, le faire partager

à travers de nombreux ouvrages, notamment

" L'ART ET L'ESSENTIEL "

disponible aux Editions J'AI LU.

Repost0

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***