Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 13:24


Adrien de Gerlache de Gomery







( Hasselt , 1866 - Bruxelles , 1934 )






EXPLORATION 



Par 70° de latitude sud, la carte affiche des noms bien de chez nous: îles Anvers , Brabant,
Gand, monts Belgica , Fabiola , Brugmann , Solvay ... et détroit de Gerlache.
C'est de fait à Adrien de Gerlache que la Belgique doit d'avoir  joué un rôle non négligeable dans la découverte et la préservation du 6e continent.
Jeune officier de marine , d'une ténacité peu commune , il mène la première exploration scientifique de l'Antarctique.







Sur le Belgica , un petit trois - mâts bourré d'instruments de mesure , il embarque cinq savants et un équipage dirigé par Roald Amundsen , le futur découvreur du pôle sud.








La moyenne d'âge est de 28 ans.
De janvier 1898 à mars 1899 , l'expédition , bloquée par les glaces , est la première à hiverner dans l'Antarctique.
Les conditions et la tension sont à ce point extrêmes que Gerlache  rédige  un testament collectif.









Le retour de la Belgica , le 5 novembre 1899 , est triomphal et la moisson scientifique considérable.
La Commission polaire internationale sera fondée à Bruxelles en 1906.
Gerlache deviendra directeur général de l'Administration de la Marine ; c'est lui encore qui commendera le navire - école Mercator , lors de son premier voyage en 1931.
La Belgique sera un des premiers pays signataires du traité international sur l'Antarctique , conclu à washington en 1959 , un traité qui bloque pour cinquante ans toutes velléités territoriales sur le continent blanc.











Soixante ans après Adrien de Gerlache , son fils Gaston dirige l'expédition belge qui installe en Antarctique la base Roi Baudouin où nos équipes scientifiques ne cesseront de se relayer.


( Source Les Belges du XXe siècle )
La Renaissance du Livre

Repost0
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 08:00





 
L'hôtel de ville & le beffroi



" L'hôtel de ville de Bruxelles est un bijou comparable à la flèche de Chartres ; une éblouisante fantaisie de poète tombée de la tête d'un architecte. Et puis , la place qui l'entoure est une merveille. A part trois ou quatre maisons que de modernes cuistres ont fait dénaturer , il n'y a pas là une façade qui ne soit une date , un costume , une strophe , un chef - d'oeuvre. J'aurais voulu les dessiner toutes l'une après l'autre.
Je suis monté sur les clochers de Sainte - Gudule. C'était beau. Toute la ville sous mes pieds , les toits tailladés et volutés de Bruxelles à demi estompés par les fumées , le ciel ( un ciel orageux ) plein de nuages dorés et frisés par le haut , coupés ras comme marbre par le bas ; au fond une grosse nuée lointaine d'où tombait la pluie comme du sable fin d'un sac qui se crève ; le soleil jouant dans tout cela ; la magnifique lanterne à jour du beffroi se détachant sombre sur les vapeurs blanches ; et puis le bruit confus de la ville qui montait , et puis la verdure des belles collines de l'horizon , c'était vraiment beau. J'ai tout admiré comme un provincial de Paris que je suis , tout , jusqu'au maçon qui cognait sur une pierre et qui sifflait à côté de moi. "


Victor HUGO  - Lettre du 17 août 1837 -
Correspondance familiale et écrits intimes







Carte postale ancienne représentant l'Eglise Ste - Gudule








Vue de la Grand-Place de Bruxelles

Repost0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 09:00


VICTOR HORTA ( Gand , 1861 - Bruxelles , 1947 )






L'Art nouveau prit des accents particuliers selon les pays( Tifany , Modem Style , Jugendstil ...), mais c'est à Bruxelles , foyer d'une bourgeoisie progressiste férue de modernité et d'une avant - garde , qu'il trouve sa plénitude sur le plan architectural.
Victor Horta , un des pionniers et chefs de file du mouvement , lui donne , dès 1893 , sa première oeuvre architecturale avec l'hôtel Tassel qui lui vaut la consécration internationale.







Vue de l'hôtel Tassel à Bruxelles



Et voici l'intérieur :















Timbre représentant l'hôtel Tassel



Suivront les hôtels Solvay , Van Eetvelde , Aubecq , les grands magasins Anspach , à Bruxelles , le Palais des Beaux -Arts de Tournai , le Grand Bazar à Francfort et Anvers ...



Puerta Hotel Solvay


Entrée de l'hôtel Solvay



 

Hôtel Van Eetvelde (extérieur & intérieur) 





Vue ancienne des Grands magasins Anspach






Musée des Beaux-arts de Tournai


Mariant les arts , les techniques et la vie quotidienne , Horta a fait de la maison une oeuvre 'art à part entière.
Il aura joué en virtuose es espaces et volumes où la lumière se libère , de la fluidité des lignes , des matériaux nouveaux comme la fonte , le fer , le verre , nés de l'industrie , et d'une ornementation polychrome ( jeux de vitraux , briques et mosaïques , fresques et sgraffites ...) , poussant la création jusqu'aux plus infimes détails.
Avec Horta et les autres maîtres de l'Art nouveau dont il a tracé la voie , les métiers d'art et les arts décoratifs ont trouvé leurs lettres de noblesse.

Après la guerre 1914 - 18 , le style d' Horta évolue en masse , plus dépouillé aussi.
La ligne droite domine. Il utilise désormais un nouveau matériau : le béton armé.
Le Palaix des Beaux-Arts et la Gare centrale à Bruxelles restent les meilleurs exemples de cette période Art déco.





Palais des Beaux - Arts de Bruxelles





Gare centrale de Bruxelles


Si l'on a conscience aujourd'hui du patrimoine unique que constitue l'oeuvre d'Horta , nombreux sont , hélas ! les chefs- d'oeuvre disparus sous la pioche des promoteurs.
Bruxelles y a perdu sa Maison du Peuple , cette " maison où l'air et la lumière seraient le luxe si longtemps exclu des taudis ouvriers ".











Bruxelles La Maison du Peuple



  

Un billet de 2000 francs belges à l'effigie de Victor Horta

Repost0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 08:00







Colette Nys-Mazure, née le 14 mai 1939 à Wavre (Belgique), est une écrivaine belge de langue française.

Suite au décès de ses parents, elle part habiter chez des membres de sa famille dans le Tournaisis, une région qu'elle affectionne beaucoup et qu'elle ne quittera plus.

Titulaire d'une maîtrise de lettres à l'Université catholique de Louvain où elle a effectué ses études de 1957 à 1961, elle est devenue professeur de lettres de 1961 à 1999. Elle a également été assistante à l'Université catholique de Louvain de 1974 à 1980 et conférencière à partir de 1989 au Centre Vauban de la Fédération universitaire et polytechnique de Lille.

Son premier recueil, La vie à foison, est publié en 1975 par le Centre Froissart de recherches poétiques.

Si la poésie reste son territoire de prédilection, elle a également écrit des essais sur Suzanne Lilar et Tahar Ben Jelloun, des nouvelles et des pièces de théâtre qui connaissent un grand succès. Elle anime aussi des ateliers d'écriture et de lecture. Elle est membre de l'Association des Écrivains belges de Langue française.

Colette Nys-Mazure fait partie du groupe Unimuse avec, entre autres, Paul André, Jacky Legge, Françoise Lison-Leroy, Marie-Clotilde Roose et Michel Voiturirer. Créée en 1952, cette association d'écrivains du Tournaisis et des environs peut être considérée comme la « Maison de la Poésie » du Hainaut occidental, même si elle ne possède pas de local fixe.

Sur le plan privé, Colette Nys-Mazure est la mère de cinq enfants et la grand-mère d'une dizaine de petits-enfants. Très catholique, elle souhaite être inhumée au Jardin des Poètes dans le cimetière du Mont-Saint-Aubert.

        ( Photos du blog de
Mitsuru )         

 

 

 

 


Colette Nys-Mazure a obtenu le Prix Charles Plisnier en 1981.
           
Publié par les éditions L'Arbre à Paroles en 1990, son recueil Haute enfance obtient le Grand Prix de Poésie pour la Jeunesse décerné par
le Ministère français de la Culture.

En 2002, la princesse Mathilde de Belgique lui remet au Palais des Académies de Bruxelles le Grand Prix du Centenaire de l'Association des Écrivains Belges de langue française pour sa nouvelle Moi qui pâlis au nom de l'Alpha.

En mai 2006, Colette Nys-Mazure a reçu à Chimay le Prix Maurice et Gisèle Gauchez-Philippot 2006 (d'une valeur de 620 euros) pour son recueil de nouvelles Sans y toucher, publié aux éditions Renaissance du Livre en 2004 et aux éditions Labor en 2005.

En mars 2009, les clubs Richelieu de Belgique et du grand-duché de Luxembourg remettent à Colette Nys-Mazure le Prix Richelieu pour sa contribution à la promotion de la langue et de la culture françaises.

Entretiens :


"Redéployer le tissu de la vie", entretien avec Colette Nys-Mazure, réalisé par Blandine Douailler et Pierre-André Poinsignon, A verse, n°3, automne 2009.

( Source wikipédia )




Site officiel de Colette Nys- Masure


Vous pouvez aussi découvrir des articles intéressants sur
 Colette Nys - Masure sur un Blog ami 

 "Journal d' Un petit Belge "

dans la rubrique " ECRIVAINS BELGES "


Pour les passionnés de la lecture , je vous conseille son livre :
" Célébration de la LECTURE " où se mêlent magnifiques tableaux et textes sur la lecture, que je possède et que j'ai adoré !





 La Renaissance du Livre - 162 pages 
- Collections références -

Repost0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 08:00


Ce livre est sorti le 9 septembre 2009 et il contient tous les textes de ses propres chansons.






Editions Louise Hélène France




Ce bouquin a été difficile à réaliser pour moi, car, au fil de mes chansons, je revoyais ma vie, les hauts et les bas de mon existence. Cela m'a fragilisé…

 



A 73 ans, Julos n'en finit pas d'explorer sa feuille de route personnelle. Le bonheur, dit-il,
c'est marcher inlassablement  vers  soi-même.  Résultat  :  28  livres, 4 films, 48 panneaux
le long de l'E411, 62 Flo-Flaf, 36 pagodes, 1 tipi et 1 trianon post-industriels, 1 blog,
1 julophone, 1 message envoyé dans l'espace, 3 centrales électriques musculaires, une foultitude
d'objets détournés et... 49 disques.






Bref, 45 ans après la sortie de sa première chanson,

Julos dresse l’inventaire provisoire de son chemin

d’histrion en publiant la totale totalité de ses chansons

dans ce

 

 

Petit Royaume illustré.



 

 

 

 

 

Site de Julos Beaucarne


Le livre “Mon Petit Royaume” peut être commandé par l'intermédiaire de ce site.



Repost0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 07:00




Comment... comprendre et parler "le belge"
(ou français de Belgique) ?


La langue française standardisée que nous lisons chaque jour dans la presse et la littérature a le mérite d'être comprise par toutes les nations francophones du monde.

Mais pas le français belge, et les belgicismes, c'est notre richesse à nous.

Ils ont, comme je vous l'ai déjà expliqué, plusieurs origines.
Etant donné le "choc" des deux cultures (flamande et wallonne), les contacts entre les hommes ont créé au cours du temps de nouveaux mots, provenant soit de la langue française, soit du néerlandais.

Les mots et expressions issus du néerlandais sont davantage encore utilisés à Bruxelles, où une partie de la population parmi les anciens parle encore le "Brusseler (ou brusselaire), une langue à part, un véritable mélange des genres, les deux langues fusant dans une même phrase sans que cela semble déranger qui que ce soit.

Cette langue, appelée aussi le marollien, est, pour ceux qui la comprennent, extrêmement colorée et drôle.

Elle a été utilisée, un peu comme une "private joke" par le célèbre Hergé qui s'est servi d'expressions bruxelloises, flamandes et wallonnes pour baptiser certains de ses personnages dans Tintin ou pour créer le syldave dans le Sceptre d'Otokar.

Par exemple : "Eih bennek, eih blavek", la devise syldave, vient du néerlandais : "Hier ben ik, hier blijf ik" (j'y suis j'y reste).

Le langage administratif belge a également de nombreuses particularités.
L'on peut débuter au niveau local : "le collège des bourgmestre et échevins de la commune" (les autorités municipales) et terminer au niveau de l'Etat : "la Communauté française" (la partie wallonne du pays et Bruxelles) et la "frontière linguistique" (c'est la limite de la zone géographique qui sépare la Wallonie et la Flandre - Bruxelles étant un cas à part).

Prêt(e)s pour le cours de vocabulaire ?

/!\ Attention, je risque de faire une interro un de ces 4 /!\

A pouf : Au hasard.
Comme ça, nous, devant un dilemme, on tape à pouf.
Là ou d'autres, les malins, se tapent la pouffe.

Allez : Mot multi-fonctionnel.
"Allez hein, te laisse pas aller !" ou alors "Mais allez, qui a fait ça ?"
ou enfin "Allez, pourquoi tu dis ça menant (maintenant) ?"

Ainsi: Pareil.
"Je n'avais jamais entendu un truc ainsi !"

A s'naise: En toute décontraction.
L'expression dénote dans le chef de celui qui l'utilise,
une pointe d'admiration pour l'imperméabilité au stress de celui dont il parle.

Avaler par le trou du dimanche: Avaler de travers.

Avoir quelqu'un: Etre en couple.
"Elle a quelqu'un pour le moment ?"

Avoir bon: Avoir du plaisir, être bien.
"Qu'est-ce que je rigole, j'ai vraiment bon !"

Avoir dur: Avoir des difficultés.
" Ce gamin a dur à l'école."

Avoir plus court: Prendre un raccourci.
"J'ai plus court par les champs".

Auto-scooter: Tellement ancré dans les belgicismes
qu'on se demande quel est le mot labellisé.
Autotamponneuse ? Ben nous, on s'en tamponne !

Bac à schnick: Bistrot bruyant, mal fréquenté.

Ballekes: Plus au sud, c'est des boulettes ou des vitoulets.
Sauce tomate évidemment.
Avec des frites qu'on écrase à la fin dans l'assiette, trop bon !

Bardaf: Patatras !

Bas-collants: "Chou ce soir , il y a bal.
Enlève ton cache-poussière et mets tes bas-collants,
que tu me fasses pas sentir gêné comme la dernière fois..."
C'est bon, z'avez compris ?

Békès: Exclamation de dégout.
Plus un truc donne envie de remettre (gerber),
plus l'accent grave est marqué (bèèèèèèèkes ! --> ça, c'est vraiment dégueu !)

Berme: Terre-plein central.
Chez nous, en Belgique,
la berme désigne l'espace qui sépare les 2 chaussées d'une autoroute.
En France, la berme est un sentier étroit aménagé entre le pied d'un rempart
et un fossé ou encore entre une levée et un canal.

Boiler: Comme le Belge est fils d'une fracture historique, culturelle et linguistique,
il vit sur une faille tectonique
qu'il a nommé la frontière linguistique
où se frottent les continents germains et latins.
De temps à autre, ça chauffe, ça pète à Leuven,
à Fourons, Bruxelles, Hal ou Vilvoorde.
Mais les plombiers se moquent de la tectonique.
De Poperinge à Huy, ils ne parlent pas de chauffe-eau mais de boiler.
Et même si cet anglicisme barbare est devenu un "boualère" à Flémalle,
un "boualééééééér" à Lietch et un "boïleur" à Ixelles,
l'important dans notre pays, n'est-il pas qu'on continue à se comprendre ?

Caillant: Très fois.
"Il fait caillant ce matin !".

Carroussel: C'est le truc qui tourne avec
dedans des voitures de pompiers avec dedans des enfants.

Chatouiller: Démanger.
"Mon dos me chatouille".

Chicklet: Chewing-gum.

Chique: Bonbon.

Clignoteur: Lumière qui lume puis qui lume plus.
Les français parlent de "clignotant".

Cloche: Insulte désignant un empoté, un nigaud
mais c'est valable aussi pour cloque ou ampoule.
"Papa, c'est encore loin, parce qu'avec mes cloches, j'ai mal à mes pieds".

Douf: Avec leur bla-bla savant, les métérologues font des chichis inutiles.
En Belgique et pour les belges, il fait soit "caillant" soit "bon" soit "beau".
C'est on ne peut plus simple.
Et si le mercure dépasse les bornes (saisonnières ),
alors chez nous , il fait douf ! (chaud, lourd).

Douffe: Cuite.
"Mon vieux , je me suis pris une de ces douffes,
pourtant, j'avais pas bu grand'chose, juste une petite douzaine de duvel".

Exemplatif: Mais pourquoi djâp,
les belges s'escriment-t-ils à user de vocables inusités dans l'hexagone ?
Mais parce que chez ces snotneus, ces biesses,
ils n'y a ni drèves, ni soquets, ni couques, ni lichettes, ni bermes centrales !
Et on ne dit pas ça en guise d'exemple
ou de manière exemplaire mais à titre exemplatif.

Feu ouvert: L'âtre de la cheminée !
Un feu ouvert, c'est un peu comme une cassette
mais avec l'image en vrai.

Fréquenter: Avant les meufs, on ne flirtait pas,
on ne draguait pas, on sortait pas avec, on ne se les tapait pas.
La descendance de Bossemans et Coppenole fréquentait
tout comme nos parents à l'expo 58.
Mais fréquentait qui ? demanderaient les parisiens...

Frisko: C'est bien simple, on ne connaît pas le mot en français.
Un frisko, c'est un frisko.
On remercie Artic qui l'a inventé ainsi que les noisella
( frisko avec noisettes) et le cornetto ( à la fraise).

Frotter: Récurer.

Frotteur: Petite brosse pour tableau noir.
N'efface pas parfaitement la craie ( l'éponge est là pour cela).
Provoque un bruit formidable quand lancé du dernier banc,
il percute le tableau sur sa face non feutrée.
Les anciennes versions en bois sont beaucoup plus maniables
et font encore plus de bruit.

Jouette: Se dit de quelqu'un qui aime jouer.
" Cet enfant est très jouette".

Journée (bonne): Ici, tout est question d'intonation.
"Au revoir, Monsieur, Au revoir, Madame et une bonne journéééée".
A dire avec un cul de poule et un air de faux-cul.

Kake: Qui kake défèque et produit de la kake.
Ouais je sais, bèkeeessss !

Kiekebiche: Chair de poule.
On a les "kiekebiche" nous ôtes.

Krolle: Boucle (cheveux krollés = cheveux bouclés).

Kicker: Football de table, babyfoot.

Kus men kluut: Ca ne se traduit pas, bienséance oblige,
mais ça se comprend dans toutes les langues de Belgique.
Injure courante entre hommes.
C'est en effet réservé aux hommes et à leurs attributs.

Labbekak: Trouillard, peureux.
Vu la définition de "kake" en plus vulgaire,
"labbe" pouvant être interpreté comme "léche".
Okay ?

Logopède: Orthophoniste.
Curieusement, le français admet " logopédie"
mais snobe les "logopèdes"
dont l'étymologie n'est pourtant pas moins imparable.

Non peut être: Oui surement.
Et pour dire non, il faut dire "oui peut-être".
Seuls les belges s'y retrouvent.

Ouille-ouille: Si ça fait mal, c'est ouille.
Dit deux fois, ça n'exprime plus la douleur mais l'étonnement,
la lassitude ou l'impossibilité.
"Ouille-ouille, qu'est ce que tu me demandes là ? "
Dans certains cas, c'est plus menaçant: "
Ouille-ouille, qu'est ce que tu vas prendre ! ".

Manche (à balle): Cire-pompes, lèche-cul, frotte-manche, fayot,
souvent premier de classe quand même, le salopard !

Manneke: Sert à appeler quelqu'un (usage affectif).
"Allez manneke, viens une fois écouter ça".

Mettre (dans son dos) : Nos voisins du Sud pourraient y voir
une connotation sexuelle voire sodomique et bien tout faux !
Chez nous, on le dit quand on s'habille et pas l'inverse.

Nek (dikke): Vantard, un gros cou, quoi !

Oufti !: Interjection marquant la surprise,
l'étonnement (parfois usage ironique).

Oui mais non: Interjection marquant une réserve.
"Ah oui mais non, tu vas pas marcher la ou j'viens de frotter ".

Paf (être ou rester paf):A quia, bouché bée, les bras ballants, scié.
Redoutable défi mêlant gymnastique et performance alcoolisée.

Panade: Etre dans la panade, c'est être dans le gaz.
Ou alors, panade dans le sens "pape". Celle-là, prononcez-là "pap".
Les bébés belges l'adooooorent. Les pépés aussi.
Vachement plus parlant que bouillie.
La pape s'écoule des commissures
puis s'échoue généralement un peu sur la bavette mais aussi partout autour.

Par après: "Après" avec "par" devant.
"D'abord, il a dit oui, par après, il a dit non".
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Pataat: Paf !
"Y avait de la neige et pataat, j’ai glissé ! "

Pelant: Ennuyeux.

Peler: Ennuyer.
"Tu me pelles avec tes conneries !"

Place (Avoir une bonne place): Avoir un emploi sûr et rémunérateur.
Le rêve des parents belges pour leur descendance.
Pour beaucoup, cet idéal reste encore quelque part
sous le parapluie de l'état, dans le costume 3 pièces
d'un fonctionnaire chef de service.

Place (Voir la place): Voir la différence.
La ménagère: "J'ai nettoyé la cuisine".
Son mari: "Tcheu dis oui, on voit la place !"

Plekke: "Ca plekke" comme les doigts et les joues d'un enfant
s'enfonçant la frimousse dans la barbapapa, dégustant un "bolus".
Ça plekke aussi comme un grand benêt suant
lors d'un slow trop serré par temps chaud.

Plotch: Une plotch de beurre.
Mais une grosse, hein, et bien au sommet de la purée.

Poque: Trace de coup (Ma Para-Poisse, elle est pleine de poques !)

Postposer: Différer.

Potferdek ! : Nom d'un chien !

Pouvoir:
Ca peut mal: Il n'y a pas de risque.
"Tu devrais fermer les fenêtres, il va pleuvoir - Bah, ça peut mal ! "
N'en pouvoir rien: N'y pouvoir rien, ne pas être responsable.
"Pourquoi tu as renversé la tasse ? - Mais j'en peux rien, c'est elle qui m'a poussé !"
Ne pas pouvoir de: Avoir reçu une interdiction de...
"Tu viens jouer ? - Non, je ne peux pas de ma mère".

Quatre-six-neuf: A la six-quatre-deux (n'importe comment).

Quetter: Là par contre, c'est nous les cochons !
Rien à voir avec une quête car qui quette ne s'abstient donc pas.

Queue (Faire la queue): Sujet d'empoigne entre Français et Belges.
Les premiers font la file, les autres la queue.
Mais les uns et les autres se retrouvent
quand il s'agit d'enguirlander le resquilleur: "A la queue comme tout le monde ! ".

Racabouillir: Bouillir excessivement.

Racacuire: Cuire excessivement.

Racrapoté: Recroquevillé.
" Une petite vieille toute racrapotée".

Rawette: Petite quantité, souvent excédentaire.

Renon: Chez nous, on ne résilie pas un bail, on donne son renon.

Rester durer: Continuer.
" Ca va encore rester durer longtemps comme ça ?"

Retomber sur: Se souvenir.
" Je retombe pas sur son nom".

Saisi: Etonné et/ou crétin.
" N'insistez pas Docteur, c'est un saisi".

Sacoche: Sac à main mais pas un sac à 1.000 € hein !
Si on traite un "Delvaux" de sacoche, ça peut aller jusqu'au procès.

Se mettre en rote: Etre de mauvais poil, en colère.

Savoir: Pouvoir.
"Je ne sais pas étudier mon syllabus".

Sketter: Casser, foutre en l'air.
" Il a sketté mon cartable !"
Etre mort sketté: Etre crevé-mort (plutot ivre que crevé).
On va tout sketter: On va tout déchirer (ce soir lors d'une sortie par exemple).

Slache (ou slash): Vieille sandale, pantoufle.

Slaptitude: Moment d'égarement, de fatigue.
" J'ai eu un p'tit coup de slaptitude ".

Snul: Individu sans valeur.

Sonner: Téléphoner.
" Tu me sonnes tantôt pour me dire quoi ? ".

Soquet: Un belge qui achète deux soquets,
on peut dire de lui qu'il a une belle paire de douilles.

Spiter: Eclabousser.
"N'ouvre pas le robinet si fort, ça va spiter !"

Stoemmelings: En douce, en catimini, discrètement.
Tout peut être fait en stoemmelings,
filer d'une soirée barbante, siester pendant les heures, prendre dans la caisse ?

Sting (ça): Qui sting pue !

Tamponne: Une bonne douffe.

Tarmac: Macadam.

Tête pressée: Fromage de tête.

Toquer à la porte: Frapper (à la porte).
"Il me semble qu'on a toqué, tu peux aller voir qui c'est ?"

Tuter: Flûter, boire en grande quantité.

Une fois: un peu.
"Tu peux venir une fois voir ?"
(Se place très rarement en fin de phrase).

Volle gaz: Signifie vite ou volle petrol, signifie vite aussi.
"Tu ranges ta chambre et volle petrol hein fieu !"

Zinneke: Corniaud.


Source: www.lespasseurs.com

 

Repost0
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 08:00


Envie de vous faire découvrir cette réédition  du livre de Julos Beaucarne pour qui j'ai beaucoup d'admiration.



dyn004_original_255_393_pjpeg_2582928_6d76706adfdc388b9e14dce0702855e2



Parution Espace Nord février 2009

 

« Mon terroir c'est les galaxies » Julos Beaucarne




Ce matin là

Ouvrant la porte du monde 

Il vit tous les peuples rassemblés sur le perron 

Avec leur turban et leur chapeau 

Avec leur chèche et leur bandeau 

Et là-dessus planait la conscience universelle bleue 

Et sur des cheveux de femme brillait la lumière 

Et les enfants jetaient en l'air des fusées diffuses….

 

 


Dans la bouche de Julos, le mot terroir a des constellations qui ont pour noms fraternité et facétie. Et une sagesse au goût de pomme. Sous la plume de Beaucarne, les galaxies sont la banlieue de Tourinnes-la-Grosse, c'est-à-dire de nulle part ou de partout. On y plante des betteraves et des pagodes. Celles-là même, sortes de temples post-industriels dressés vers l'infini, que le poète a imaginé à partir de tourets de chantier.

Fils très spirituel de Léonard de Vinci et Lao-Tseu, cet authentique taoïste wallon a le « taquinoir aiguisé». Julos Beaucarne écrit comme il chante, la tendresse et la malice ourlent la profondeur de ses odes à l'amour du genre humain, du genre féminin et de Dame nature.

Malgré la violence et la bêtise sans cesse recommencée, il clame son allégeance à la vie et la force des énergies renouvelables que sont la beauté partageuse et le rire équitable. 

Julos Beaucarne est indémodable, lui qui n'a jamais été à la mode mais en avance. « Vélorutionnaire » avant la lettre, il pédale pour éclairer nos temps obscurs d'une lueur boréale. 

Ces poésies, aphorismes, rêveries, ces pages d'écriture d'écolier sans âge ont l'œil frais de la truite arc-en-ciel. Ces textes magnifiques sont un vrai cadeau. 





         


Repost0
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 19:45




Louise d'Orléans - First Queen of belgium, Versailles, Versailles Must See Activity, photo, picture, image


Louise d'Orléans , 1ère Reine des Belges








1830: un vent de liberté souffle sur l'Europe. La Belgique s'érige en royaume indépendant entre Pays-Bas, Allemagne et France.
Commence alors une histoire mouvementée , cimentée par la dynastie mise en place en Belgique.


Qui se souvient de la première reine des Belges , venue de France en 1832 : la jeune Louise , fille aînée du roi Louis-Philippe ?
Léopold Ier , son mari , qui régna sur la Belgique de 1831 à1865 , avait de l'autorité et du prestige , mais un caractère sombre et tourmenté.
Toute en finesse et en discrétion , la reine Louise , malgré les épreuves , assura à ce personnage romantique un soutien fidèle.
D'une grande intelligence politique , elle oeuvra à ses côtés pour faire aimer la famille royale de Belgique dont elle est l'ancêtre directe : mère de Léopold II , grand-mère d'Albert Ier , arrière grand-mère de Léopold III ...
Moret prématurément de phtisie à 38 ans , elle devint vite une ombre légère...
Sa correspondance , abondante , dessine une personnalité affirmée et séduisante.



Madeleine Lassère , historienne et biographe est spécialiste du XIX ème siècle.
Elle a déjà publié plusieurs ouvrages aux éditions PERRIN :

- Moi, eugénie de Coucy , maréchale Oudinot

  -Delphine de Girardin , femme de lettres et journaliste au temps du romantisme


J'ai pris plaisir à lire ce livre retraçant la vie de la 1ère Reine des Belges , qui m'était méconnue,je vous l'avoue bien que je sois Belge.
La reine Louise a été au coeur de très abondantes correspondances notamment entre la reine de France Marie-Amélie et sa fille aînée. Aussi beaucoup de lettres de Léopold Ier à sa femme, correspondance entre la reine des Belges et la comtesse d'Hulst, correspondance entre le roi Léopold , la reine Louise et la reine Victoria , etc ...






Timbre belge à l'éffigie de la reine Louise






 





            Portrait de Léopold de Saxe- Cobourg ( Léopold Ier)






                        Timbres à l'éffigie de Léopold Ier




Mariage de Léopold I<sup>er</sup>, roi des Belges, et de Louise d’Orléans, le 9 août 1832.





Mariage de Léopold Ier , roi des Belges et de la princesse d'Orléans.
Le mariage eut lieu le 9 août 1832 dans la chapelle du château de Compiègne.
La mariée semble chancelante aux côtés de son époux.

( Huile sur toile parJoseph Désiré Court- Château de Versailles et de Trianon.)


Le couple eut 4 enfants

 

      Louis-Philippe (1833 - 1834)

      Léopold, futur Léopold II (1835 - 1909)

       Philippe, Comte de Flandre (1837 -1905)                   
Charlotte
, fût Impératrice du Mexique (1840-1927)



   leopold-ii    
                    
Charlotte                    Léopold II




Philippe, comte de Flandre



Repost0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 18:41




                         Jules Bordet ( Soignies , 1870 - Ixelles , 1961 )


Jules Bordet , professeur à l'ULB et Prix Nobel de physiologie et de médecine en 1919.


A l'exception des virus , la plupart des microbes responsables des maladies de l'homme et de l'animal domestique furent identifiés entre 1875 et 1910. Restaient à les contrer.
Au tournant du siècle , les bases de l'immunologie étaient déjà jetées : Pasteur avait mis au point le vaccin antirabique , Metchnikoff avait découvert le rôle des globules blancs , phagocyteurs de bactéries ...
Dans la foulée , le nom de Jules Bordet reste attaché à la découverte des mécanismes naturels de l'immunité dite " humorale ", au coeur même du système sanguin.
Grâce à Bordet , on sait que l'organisme réagit à la présence d'agents infectieux ( les antigènes ) en fabriquant des anticorps spécifiques qui se fixent sur eux et permettent à une substance contenue dans le sérum sanguin ( le "complément ") d'achever le travail et d'éliminer l'intrus.
Diplômé en 1892 de la Faculté de médecine de l' ULB où il était entré à 16 ans , Jules Bordet découvrait , dès 1895 , le phénomène d'agglutination des globules rouges sous l'effet d'un sérum d'une autre espèce.
Durant sept ans , il allait travailler dans le saint des saints de la microbiologie : l'Institut Pasteur à Paris.
Et plus précisément dans le laboratoire de Metchnikoff.
Ses recherches sur le complémént , menées avec Octave Gengou , allaient ouvrir la voie aux tests immunologiques de dépistage , notamment de la syphilis.
En 1906 , il réussit, avec Gengou toujours , à isoler le bacile de la coqueluche et l'agent de la peste bovine.
Puis , il rentra au pays où , durant près de quarante ans , il occupa la chaire de la bactériologie à l'ULB et dirigea l'Institut antirabique et bactériologique qui deviendra l'Institut Pasteur.
Dans les années 30 , il présida aussi le conseil scientifique de l'Institut Pasteur à Paris.



                                       

                    
              Inauguration de l'lnstitut Pasteur le 14 novembre 1888.





                          Portrait du Professeur Elie Metchnikoff
Repost0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 21:36

Comme nous vous l'avions dit sur le blog, nous étions sur la Côte Belge pour 4 jours où nous avons eu du très beau temps avec des t° de 21° à 28°!

A l'aller , nous nous sommes arrêtés à Bergues, jolie ville fortifiée du Nord ( Vauban ) où fût tourné , comme vous le savez toutes & tous : 
                    " BIENVENUE CHEZ LES CH 'TIS ".





Le classement du Beffroi au patrimoine mondial de l'humanité et la notoriété du Film de Dany Boon ont renforcé encore à l’extérieur la notoriété de cette petite cité de caractère.

                                        
                                       Vues du célèbre beffroi










                                          
                                       





L'hôtel de ville  où Alphonse de Lamartine fut député de Bergues de 1833 à 1837. Il existe d'ailleurs un musée consacré à Lamartine.










                                                  Vue d'une des portes de Bergues





                           
                                


                                    Et nous voilà à la Mer du Nord ...


 




                     
                              
                         
                         Coucher de soleil plage de Middelkerke








                                       
                                            
                                                           Plage de Middelkerke le soir










                                  
                                                Notre ami J - B en cuistax



    Et dégustation de moules - frites !!! Hum, un régal !!!







                        
                   Ballade à Bruges où il y avait un monde fou !









 
       
                          Vue des canaux où nous avons fait une petite ballade en bateau



 


 
                                  Façade d'une superbe librairie






 
                     
              Souvenirs de Bruges , il y en a pour tous les goûts !!!













                                        Maisons typiques de Bruges







                                            Très belle fontaine






                                             Vue des canaux









                                                                     Grand - Place de Bruges








                                                    
                                                      Vue du monument sur la Grand-Place








 
                     Voici le beffroi qui est vraiment magnifique !





                                 Puis , petite ballade à La Panne






                                Vue générale sur la mer et la plage


                          





                                Statue du Roi Léopold I sur l'Esplanade





              Avec dégustation d'une bonne bière Belge




                                              
                                              De la Kwak pour Denis





                                  Et de la Charles- Quint rubis pour moi !


De belles ballades et visites en perspective et retour par Lille où nous devions déposé un ami qui partait pour Lyon dans l'après-midi.






                                                      Grand-Place de Lille





                         
                             
                  Vue de la Grand- Place et du beffroi







                                                            L'opéra de Lille







                                           
                                         
 La Vieille Bourse


A Lille, nous avons flâné ( rapidos) chez les bouquinistes , situés dans la cour intérieure de la Vieille Bourse. Il y en avait des livres !!!
C'est sûr, nous y retournerons mais plus longuement cette fois !
                               Avis aux amateurs !!!






                                
                Denis s'est trouvé 2 livres intéressants , le veinard !!!!










Nous avons aussi pu admirer :

                       
                        La Parade des Anges et des Démons

 En effet, 12 étonnants anges et démons de 6 mètres de haut s’installent de part et d’autre de la rue Faidherbe, du 14 mars au 12 juillet 2009.


 
En voici quelques-uns , pour le plaisir des yeux !!!



































Et puis retour en Normandie ...








Vue de la Rue Piétonne de Bolbec



Et hâte de retrouver notre blog !!!




Bonne soirée à toutes & tous !!!

Repost0

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***