Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 17:53
Sukkwan Island de David Vann (Gallmeister)

Sukkwan Island de David Vann

(Gallmeister - collection Nature Writing - 192 pages - Novembre 2009)

Traduit de l'anglais (américain) par Laura Derajinski

Edition USA avec le même titre : 2008

-------------------------------------------

​Il est des livres que l'on tarde à lire alors qu'autour de vous tout le monde dit qu'il faut absolument plonger dans ce texte.

Et puis, un jour, on se lance presque par hasard. Marjorie Littérature, avec qui j'ai déjà fait deux lectures communes, me dit qu'elle a ce livre dans sa pile de livres. Et notre lecture s'est faite sur 5 jours avec échanges sur le livre tous les jours.

 

Si on est grincheux, on dira qu'il y a quelques longueurs, cependant on est bien "scotché" à l'intrigue quand on lit ce livre. Et on sort de la première partie puis de la fin du livre complètement ébranlé en se disant que ce n'est pas demain qu'on oubliera ce livre.

 

 

 

Le père de Roy, dentiste en Californie, a vendu son cabinet pour aller s'installer avec son jeune fils sur l'île de Sukkwan, en Alaska où il a acheté une cabane.

 

Page 12 : "Ils ne connaissaient pas cet endroit ni son mode de vie, ils se connaissaient mal l'un l'autre. Roy avait treize ans cet été-là, l'été suivant son année de cinquième à Santa Rosa, en Californie, où il avait vécu chez sa mère, avait pris des cours de trombone et de foot, était allé au cinéma et à l'écolde en centre-ville. Son père avait été dentiste à Fairbanks. Ils s'installaient à présent dans une petite cabane en cèdre au toit pentu en forme de A".

 

Très vite Roy comprend que son père est loin d'avoir tout imaginer de leur vie solitaire dans ce climat rude. D'ailleurs la première nuit il entend son père pleurer. L'urgence c'est le bois de chauffage.

La pêche va compléter la nourriture emportée. La radio ne fonctionne pas, si bien qu'ils sont complètement isolés. Et au retour d'une sortie ils voient une majeure partie de leur nourriture et leurs sacs de couchage détruits. Le père pense à un ours et part à sa recherche. Il revient le lendemain et dit qu'il a tué l'ours mais Roy n'a pas entendu de coups de feu.

Le père continue à pleurer presque toutes les nuits et à présent il se confie pendant ces moments de douleurs. Il a divorcé deux fois pour avoir trompé les deux femmes avec qui il a vécu transmettant même un maladie vénérienne à la seconde. 

Il avoue être angoissé, souffrir des sinus et se demande s'il pourra continuer à vivre ici. Heureusement Roy est courageux et efficace pour aider et soulager son père.

Ce père a fait une chute et a mis une semaine à s'en remettre. Roy a pensé à un suicide et il voudrait surtout que cette vie ici s'arrête pour rentrer chez lui.

Le mauvais temps arrive avec neige, tempête.

Le père réussit à joindre Rhoda, avec qui il a vécu, par radio.

On apprend alors que le prénom du père est Jim. Elle lui dit qu'il est hors de question qu'ils se remettent ensemble car elle vit avec un homme et va se marier. Jim est désespéré et ne parle presque plus à Roy .. Un soir il sort et presque aussitôt un drame se produit qui termine sur un "coup de théâtre" la première partie.

 

Jim est un drôle de type pour qui on n'a aucune empathie possible. Il est négligeant, lâche, après avoir improvisé cette immersion sur une île déserte en une région bien ingrate, oubliant la moitié du matériel et des vivres dont ils auraient besoin par manque manifeste de préparation, comme s'il avait fallu partir très vite, sur un coup de tête. Il se dit paranoïaque à un moment et souffre a priori d'angoisses noctures car il pleure la nuit et parle à haute voix, ce qui permet, au moins, à Roy d'en savoir un peu plus sur cet étrange père. Jim est en manque de femme et de sexualité ici. Il s'en rend bien compte mais il veut rester, aller jusqu'au bout de "sa folie" en venant ici.

Et pire que tout, il a embarqué Roy dans son délire.

 

Roy a 13 ans, mais c'est lui l'homme de l'expédition. Quand il voit que son père est "désorienté", il prend de nombreuses initiatives. C'est lui qui va à la pêche, qui va chercher du bois de chauffage, qui fait souvent à manger. Il est d'un courage fou. Et il entend rester fidèle à son père même s'il a espéré pouvoir rentrer à plusieurs reprises. Tant que son père restera ici, il restera.

Et pourtant il a envie de vivre sa vie d'adolescent, de s'intéresser aux filles.

 

La fin de la première partie et toute la deuxième partie ne peuvent pas être racontées ici. Ce serait trahir le suspens du livre.

 

Si vous n'avez pas lu ce livre, j'unis ma voix à celle de Marjorie, pour vous dire ce que l'on m'a toujours conseillé : LISEZ CE LIVRE. C'est un livre "monumental"  Un énorme coup de coeur. Je ne vais pas jusqu'à "chef d'oeuvre" car il a quelques défauts, dont quelques redites. C'est pour mieux nous préparer aux "coups de tonnerre, dirons-nous. 

 

Bonne lecture et encore merci à Marjorie (cliquer sur son prénom pour aller vers son article) pour cette lecture en écho qui permet toujours d'aller plus loin dans notre approche de notre lecture.

 

Denis

 

Cette lecture rentre dans le cadre du challenge Gallmeister et du mois américain.

 

Sukkwan Island de David Vann (Gallmeister)

Partager cet article

Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré