Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 17:37
Les nuits de Shanghai de Juan Marsé (Christian Bourgois)

Les nuits de Shanghai de Juan Marsé

(Christian Bourgois - mars 1995 - 264 pages)

Traduit de l'espagnol par Jean-Marie Saint-Lu

Titre original : El Embrujo de Shanghai (1993)

---------------------------------------------

 

Juan Marsé, né en 1933, est l'auteur d'une quinzaine de romans (pour la plupart traduits chez Christian Bourgois) et de 6 essais (non traduits en français). Son premier roman est paru en 1960. Publiés tous deux chez Christian Bourgois, on sent une grand parenté littéraire entre Juan Marsé, l'ainé, et Enrique Vila-Matas né en 1948 dont le premier livre parait en 1973.

On est dans des livres où l'on se laisse porter par la langue, par la construction narrative. On ferme les yeux et on se laisse embarquer dans leur univers.

Ici, Juan Marsé situe son livre à Barcelone en 1948, peu après deux événements majeurs qui ont bouleversé la vie des espagnols : la guerre d'Espagne d'où nait le franquisme et la seconde guerre mondiale. Et l'un des personnages, Kim, a été pris dans cette tourmente où il fallait entrer en clandestinité pour intervenir dans ces événements et ensuite se cacher.

 

 

 

Le narrateur, Daniel, est orphelin de père et s'en remet au capitaine Blay avec qui il se sent en confiance et qu'il "promène" dans les rues, car on le dit plutôt "fou".

 

Incipit du roman : "Les rêves d'enfant se corrompent dans la bouche des adultes, dit le capitaine Blay, qui marchait devant moi de son grand pas hardi, sous sa précaire apparence d'Homme Invisible : tête bandée, gabardine, gants et lunettes noires, et une gesticulation abrupte et ostentatoire qui me fascinait. Il allait au bureau de tabac acheter des allumettes, et tout à coup il s'arrêta sur le trottoir et flaira anxieusement l'air à travers la gaze qui lui faisait son nez et une bouche de fantôme".

 

Le capitaine lui dit qu'il y a une sale odeur dans la rue. Quelques jours plus tard la compagnie catalane du gaz vient ouvrir une tranchée et dit avoir trouvé des ossements. La tranchée est rebouchée et l'odeur revient.

Le vieux repense à ses combats de jeunesse sur l'Ebre.

Et il y a Susana, 15 ans, si belle et clouée au lit par la tuberculose. Les frères Chacon, Finito et Juan veillent sur elle depuis leur étal de marché.

Blay veut porter plainte auprès de la mairie pour la fuite de gaz et la fumée noire de l'usine du quartier et comme il pense que la maladie de Susana est due en partie à cela il demande au narrateur d'aller la dessiner dans son lit en montrant la fumée autour d'elle.

 

Début du chapitre II (page 43) : "Peu de temps avant de devenir complètement fou, le capitaine Blay me demande d'aller avec mes crayons de couleur dessiner Susana dans son lit de phtisique. Il avait besoin d'un dessin de cette enfant malade pour une affaire d'une extrême importance. Il en avait parlé à sa mère, Mme Anita, dit-il, et elle était d'accord".

 

Susana veut bien qu'il fasse cet ignoble dessin mais il devra aussi faire un autre dessin qui la mettra en valeur et qu'elle enverra à son père Kim, lequel est allé clandestinement mener le combat pour la liberté du pays.

Forcat un ami de Kim arrive chez Anita porteur d'une lettre de son ami. Il écrit qu'il espère un jour pouvoir faire venir sa fille auprès de lui mais ne fait aucune allusion à Anita pour son futur avec elle. Forcat a besoin d'être hébergé car comme Kim il a quelques soucis importants à résoudre. Pour l'heure Kim est à Shanghai. Blay a été ami avec Forcat mais dit à Daniel qu'il ne veut pas le voir. Sinon il comprend que son histoire de pétition à peu de chances de réussir, ce qui arrange Daniel heureux de passer ses après-midi avec Susana mais en panne d'inspiration pour son dessin.

Forcat explique aux deux jeunes que Kim avait failli être arrêté par la police lors d'un voyage clandestin à Barcelone.

Kim a retrouvé à Paris son vieil ami de résistance Michel Lévy paralysé et en attente d'une intervention chirurgicale. Il raconte qu'il vit à Shanghai et est marié à une chinoise. Et il a repéré Kruger l'ancien nazi cause de sa paralysie. Il vit aussi à Shanghai sous un faux nom et il demande à Kim de partir là bas le tuer car l'homme l'a reconnu et déjà menacé des pires ennuis s'il le dénonçait.

Après un voyage en bateau Kim arrive à. Shanghai et se met au service de la femme de Lévy, Chen Jing. Et dès la première soirée où ils se rendent ils tombent sur Kruger alias Omar Meiningen...

 

Les scènes alternent entre le "présent" de la narration faite par Daniel et l'histoire compliquée de Kim racontée par Forcat, qui en fait un grand héros, sans doute pour faire plaisir à Susana...

Il y aura pas mal de rebondissements et de surprises en fin de roman.

 

Comme je le disais en préambule, on est vite envoûté par l'écriture et le fil narratif de Juan Marsé. Le livre est d'une très grande fluidité. On a forcément de l'empathie pour Daniel et Susana, ces adolescents encore naïfs mais qui sentent que leur corps est en mutation.

Shanghai, la nuit, tant à Barcelone pour le passé d'Anita, car il y avait une boite où elle travaillait la nuit que dans la vraie ville avec également le frémissement des nuits agitées.

Un livre de l'entre deux où la violence, la clandestinité ont marqué les vies des uns et des autres.

 

C'était le premier roman que je lisais de Juan Marsé. Ce ne sera pas le dernier. Et de l'avoir lu juste après "Loin de Veracruz" de Vila-Matas, m'a permis de sentir des résonances entre les deux auteurs.

 

Bonne lecture,

Denis

 

 

 

Les nuits de Shanghai de Juan Marsé (Christian Bourgois)

Partager cet article

Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré