Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 17:26
Albert Camus et la Méditerranée (Edisud)

Albert Camus et l'Espagne

(Edisud - Collection "Les écritures du Sud" - Septembre 2005 - 168 pages)

"Les rencontres méditerranéennes Albert Camus"

------------------------------------------

Ce livre reprend les interventions effectuées aux Journées des 8 et 9 octobre 2004 au château de Lourmarin par l' "Association des Rencontres Méditerranéennes Albert Camus".

 

Le thème choisit cette année-là, pour ces XXIe Rencontres était "Albert Camus et l'Espagne", ouvrant un cycle sur les "Latinités" d'Albert Camus : Italie, Espagne et Amérique du Sud.

Camus ayant eu des liens de sang avec l'Espagne, c'est le premier pays qui a été choisi. Camus avait d'ailleurs dit lui-même : "Par le sang, l'Espagne est ma seconde patrie".

Il est bien rappelé dans l'introduction que les points qui seront évoqués seront ses origines "lévantines" et les influences reçues, présentes dans l'oeuvre de création de Camus (Carnets, Révolte dans les Asturies, L'Etat de Siège) et dans ses adaptations théâtrales : Calderon, Rojas et Lope de Vega. Ses articles de journaux feront également référence à une Espagne meurtrie, notamment dans ses prises de position pendant la "Guerre d'Espagne" puis pendant le "franquisme".

 

Albert Camus est le fils de Catalina (Catherine) Sintes (1882-1960) dont la famille est originaire de Ciudadela (Minorque), émigrée en Algérie comme beaucoup de famille au moment de la colonisation française, les troupes faisant escale à Minorque et donnant envie aux autochtones de les suivre avec l'espoir d'une vie meilleure, souligne Rosa de Diego lors de son intervention sur le thème "L'Espagne sur le coeur".

Son père Lucien Camus (1885-1914) ayant survécu seulement quelques mois après la naissance d'Albert Camus (1913-1960), l'entière éducation du futur écrivain s'est faite dans le contexte hispanique de sa mère et de sa grand-mère Catalina Maria (1857-1931).

 

Albert Camus n'est allé qu'une fois en Espagne et plus particulièrement à Minorque, en 1935, sur les traces familiales. Il n'y est pas retourné à cause du franquisme.

 

"La Dévotion à la Croix" de Calderon et "Le Chevalier d'Olmeda" de Lope de Vega sont deux oeuvres phares du théâtre classique espagnol que Camus a tenu à traduire et à représenter devant le public, marquant plus que jamais son amour pour le théâtre.

Dans son avant-propos au "Chevalier d'Olmeda", Camus rappelle que le théâtre espagnol du Siècle d'Or "donne la primauté à l'action et à la rapidité du mouvement". (P.43, intervention de Virginie Lupo).

 

Albert Camus a participé à la création collective de "Révolte dans les Asturies" début 1936, qui relate la grève révolutionnaire armée des Asturies, province du Nord-Ouest, en octobre 1934, suivie d'une terrible répression.

Christiane Chaulet Achour rappelle dans son intervention page 62/63 que "La pièce restitue le climat d'agitation, la misère paysanne et ouvrière qui sont à l'origine des troubles... La pièce comporte une répartition intéressante des personnages avec absence de premier rôle"... Camus et ses amis veulent marier efficacité et beauté. Ils veulent aussi associer le spectateur à l'action et faire de lui le bourreau et la victime potentiels de cette tragédie.

 

"L'Etat de Siège" (1948) se passe en Espagne mais n'aura pas le succès attendu malgré la présence d'Arthur Honegger pour la musique; Jean-Louis Barrault pour la mise en scène; Balthus pour le décor et les costumes; Pierre Bertin, Madeleine Renaud, Pierre Brasseur, Maria Casarès... pour l'interprétation. Le thème est celui de la peste qui sévit en Espagne.

 

Albert Camus a parlé du mythe de Don Juan régulièrement dans son oeuvre ce que développe longuement Laurence Viglieno dans son intervention, en faisant la nuance entre le "don Juanisme" (titre d'une sous-partie du Mythe de Sisyphe) et Don Juan. Ainsi dans "Le Mythe de Sisyphe", Camus dit " On ne comprend bien Don Juan qu'en se référant toujours à ce qu'il symbolise vulgairement : le séducteur ordinaire et l'homme à femmes. Il est un séducteur ordinaire".

 

Voici résumé à gros trait ce livre qui est une belle étude, complète, des rapports d'Albert Camus avec l'Espagne.

Le livre est sans doute difficile à trouver à présent mais si vous avez l'occasion de l'avoir entre les mains, lisez-le, vous approfondirez votre connaissance de l'écrivain.

 

Denis

 

 

 

Albert Camus et la Méditerranée (Edisud)

Partager cet article

Published by DENIS - dans ALBERT CAMUS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré