Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 17:48
A chacun son dû de Leonardo Sciascia (Denoël & d'ailleurs)

A chacun son dû de Leonardo Sciascia

(Denoël & d'Ailleurs - 155 pages - juin 2009)

Traduit de l'italien par Jacques de Pressac (première édition 1972 reprise en 2009)

Titre original : A Ciascuno il suo (1966)

------------------------------------------

 

Leonardo Sciascia (1921-1989) est l'un des plus importants écrivains siciliens du XXe siècle, député européen et italien, c'est dire combien la "politique" a été au coeur de sa vie et de son oeuvre. Il a plus de trente oeuvres à son actif dont l'oeuvre complète en trois volumes est parue chez Fayard.

Voltaire est très présent dans son oeuvre car je l'avais découvert avec "Candide ou un rêve fait en Sicile". On le retrouve cité dans ce roman à partir de ses "Lettres d'amour".

 

Le pharmacien Manno reçoit une lettre anonyme annonçant qu'il va mourir. Il croit à une farce car il ne se connaît aucun ennemi. Ses amis le confortent dans cette idée mais un carabinier lui dit qu'il doit porter plainte. Malgré cette menace il a bien l'intention d'aller à l'ouverture de la chasse.

Et de fait ce 23 août 1964, de retour d'une bonne et fructueuse chasse, le pharmacien et son ami le docteur Roscio sont tués. Il a bien fallu que le pharmacien ait fauté pour être tué ce que sous-entend la lettre. Et en fouillant les souvenirs des uns et des autres il aurait eu une liaison avec une jeune fille qui venait souvent à la pharmacie.

Le professeur Laurana fait sa propre enquête car la lettre anonyme aurait été découpée dans un journal  catholique mais seuls deux exemplaires arrivent dans la ville. Seulement, le curé de Sant-Anna ne peut être mis en cause après qu'il l'ait rencontré. De même pour l'archiprêtre, au-delà de tout soupçon.

Laurana apprend que le docteur était allé à Rome rencontré un ami commun, avocat car il voulait compromettre un homme politique. Le pharmacien aurait servi d'écran pour qu'on le tuer.

Rosello, notable, ferait un bon suspect d'autant que l'on dit qu'il aurait eu une liaison avec la veuve du docteur, sa cousine, mais il y en a tant d'autres potentiellement corrompus !

Laura semble vouloir qu'une enquête aboutisse et elle contacte Laurana qui semble bien être le seul à vouloir connaître le meurtrier, dans une région où la mort est banalisée.

 

La politique et la mafia sont les sujets principaux du roman, comme souvent dans la littérature sicilienne, mais Leonardo Sciascia sait nous donner du recul et une profondeur où la "philosophie", la "réflexion" viennent donner un éclairage au lecteur. La force de l'auteur est de rester très lisible, sans verbiage.  En résumé, un retour réussi vers cet auteur majeur.

 

Bonne lecture,

 

Denis

 

 

 

Livre lu dans le cadre du mois italien, animé par Eimelle, qui met en honneur en juin la littérature sicilienne.

 

 

 

 
 

 

A chacun son dû de Leonardo Sciascia (Denoël & d'ailleurs)
A chacun son dû de Leonardo Sciascia (Denoël & d'ailleurs)

Partager cet article

Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

eimelle 19/06/2016 18:49

une nouvelle découverte pour moi grâce à toi, merci!

Denis 19/06/2016 21:52

C'est un auteur devenu classique à lire.

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré