Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 20:23
Toutes les vagues de l'océan de Victor del Arbol (Actes Sud)

Toutes les vagues de l'océan de Victor del Arbol

(Actes Sud - Actes Noirs - février 2015 - 600 pages)

Traduit de l'espagnol par Claude Bleton

TItre original : Un millon de gotas ( Barcelone - 2014)

------------------------------------------

Ce livre est un "monument" par la taille, par le propos et par la construction. Quelle aventure que de rentrer dans ce livre ! On est absorbé par toutes ces vagues narratives.

Tenter de résumer ce livre relève d'une certaine gageure, d'autant qu'il y a un intrigue policière dont il ne faut pas trop dévoiler les tenants et aboutissements. Et puis vous aurez 600 pages serrées pour atteindre l'autre rive.

Comme j'adore tout ce qui touche à l'Histoire et plus encore à celle du 20e siècle, j'ai été comblé avec ce livre.

 

Le roman se passe en 2002 mais il faut remonter à janvier 1933 et connaitre toute la vie d'Elias Gil jusqu'à sa mort en 1967 pour raccorder son histoire à celle d'aujourd'hui qui concerne ses enfants Gonzalo et Laura.

Donc 1933, c'est la grande "époque" du stalinisme quand il était encore regardé comme très fréquentable et Elias arrive là-bas, jeune ingénieur espagnol diplômé. ​Lui et trois amis européens de l'ouest l'accompagnent mais très vite les choses tournent mal car l'URSS a déjà ses travers et voit partout des espions venus de l'Ouest, si bien qu'il se retrouve en mai 1933 sur l'île de Nazino en Sibérie avec Irina qu'il aime et Anna la fille d'Irina. Ils assistent à un véritable massacre et Elias jure de les sortir de là tous les trois.

 

Extrait p.220  "Quand s'étaignit l'écho des derniers coups e feu, l'îlot était jonché de cadavres. L'air sentait la poudre. Même les soldats, qui s'acharnaient encore quelques minutes plus tôt, contemplaient ce spectacle dantesque en silence, effrayés de leur propre rage. Certains vomissaient, d'autres sanglotaient. Plus de deux cents hommes, femmes et enfants moururent ce jour-là. Une demi-douzaine de soldats tombèrent aussi. // Et soudain, au loin, un écho musical transperça la brume qui enrobait le fleuve. Entouré de cadavres, un vieil homme jouait de l'harmonica, assis sur un tronc d'arbre. La musique répandait sa tristesse. La scène était démentielle, hallucinante, incroyable. Mais le vieillard était bien réel, les notes de son harmonica s'élevaient au-dessus des gémissements des blessés".

 

Cet extrait montre la qualité du style et de la narration.

Igor, le tortionnaire russe,  lui met une telle pression qu'il décide de s'enfuir au plus vite par la rivière mais leur embarcation est précaire et Irina lui échappe. Anna est sauvée. Mais les ennuis qui vont poursuivre à jamais Elias naissent de sa lâcheté à avoir abandonné Irina pour se sauver puis à avoir donné Anna à Igor.

Pour Elias, il va y avoir le retour en Espagne, puis la guerre d'Espagne du côté des barcelonais contre Franco avec en 1939 le départ vers Argeles et Collioure pour se mettre à l'abri dans des camps de refugiés. Retour en URSS en 1941 pour se battre au côté des russes contre les allemands à Leningrad... Retour en Espagne où son activité devient plus trouble. Et Anna va revenir dans sa vie, Igor également...

Les chapitres s'alternent entre passé et présent sans gêner l'avancement de la lecture car justement cela apporte au fur et à mesure un éclairage sur la situation.

 

Tout cela pour arriver à 2002. Laura Gil, flic, est soupçonnée d'avoir tué un espion russe Zinoviev, lequel était suspecté d'avoir tué son fils. Gonzalo, son frère, avocat, n'a pas eu de nouvelles de sa soeur depuis 10 ans jusqu'à ce que le soir de son anniversaire il apprenne qu'elle s'est suicidée après avoir été arrêtée pour meurtre. C'est toute la famille qui est ébranlée et qui comprend que le passé est en train de remonter à la surface. Le beau-père de Gonzalo, le policier qui a travaillé avec Laura, les russes arrivés en Espagne... Tout ce petit monde est encore bien présent pour semer la pagaille.

Au fil des pages, les diverses ramifications de l'intrigue se ressoudent. Cela demande un minimum de concentration au lecteur mais ce livre en vaut vraiment la peine. Vous ne le regretterez pas.

 

Bonne lecture,

 

Denis

 

Toutes les vagues de l'océan de Victor del Arbol (Actes Sud)

Partager cet article

Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré