Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 09:54
Rencontre au Havre avec Ellen Urbani (version traduite anglais)
Rencontre au Havre avec Ellen Urbani (version traduite anglais)

Ellen Urbani est venue en France pour présenter son livre "Landfall" que j'ai lu en avant-première grâce aux éditions Gallmeister et au "challenge Gallmeister" organisé par Léa pour les 10 ans de l'éditeur,

Ellen Urbani came to France for a presentation of her novel Landfall which I read a preview of owing to Gallmeister Publishing and the Gallmeister Challenge organized by Lea for the publisher's  tenth birthday.

 

Sa "tournée" de trois semaines commencée à Rouen, s'est poursuivie hier mercredi 11 mai 2016 au Havre à la Librairie La Galerne. Elle va aller ensuite à Laval, à Caen sans oublier Saint-Malo pour le festival littéraire "Etonnants voyageurs"... Toutes les dates sont sur le site Gallmeister. Ellen nous a avoué que c'est la première fois qu'elle vient en France.

Her french three week tour started in Rouen, then in Le Havre on wednesday, May 11th at La Galene bookshop. Then, she will be in Laval, Caen and of course Saint-Malo for the litterary festival, Etonnants Voyageurs. Save your dates on Gallmeister website ! She confessed it is the first time she comes to France.

 

C'était pour moi et Fabienne un grand bonheur de pouvoir rencontrer Ellen Urbani dans le contexte fort agréable d'une librairie. Et nous étions environ 25 personnes à partager ce plaisir, sans compter les organisateurs havrais.

 

Needless to say it was a great pleasure for Fabienne and myself to meet Ellen in a place as nice as a bookshop. And we were about 25 people who shared this pleasant time, the organizers from Le Havre not included.

 

Avant de débuter la rencontre, Ellen Urbani est allée saluer chaque "auditeur" individuellement en lui serrant la main et en lui montrant combien elle était heureuse de cette rencontre.

Les organisateurs de la librairie, qui en sont à je ne sais combien d'auteurs invités à ce jour, n'avaient jamais vu un auteur débuter ainsi une rencontre

Before the meeting started, Ellen Urbani greeted every single auditor, shaking hands and showing how happy she was with this event and the organizers, who welcome authors very often, said it was the first time they saw an author starting a meeting that way.

 

Après avoir ainsi salué chacun, elle est venue s'installer à la table où l'attendait Marie Mascoso, des éditions Gallmeister et pour l'occasion traductrice. Tout en admettant que ce n'était pas son métier, elle a très bien assuré ce rôle. Un anglophile a dit en aparté à la fin de la conférence qu'elle avait fait un excellent travail. A mon tour d'être le plus fidèle possible à ses propos dans ce compte-rendu que je vais faire à présent, au fil des notes prises sur un carnet.

After waving to everyboby, she sat at the table where Marie Mascoco from Gallmeister will also act as a translator. Even if it is not her proper job, she was very good, definitely. An english speaking person even said in an aside that she did an excellent job. Now it's my turn to try and transcript as faithfully as possible her words during this interview.

 

Ellen Urbani était "interviewé" par Elvire Duchemin qui est souvent invitée par La Galerne pour animer des débats littéraires et qui, elle aussi, a très bien assumé son rôle.

 

Expliquez-nous le début du roman et pourquoi avoir choisi une fiction?

Would you please explain to us the beginning of the novel and the reason why you chose to write fiction ?

Ellen Urbani explique le début du roman (que je ne reprendrai pas ici et qui est ainsi résumé sur la 4e de couverture " Un matin de septembre 2005, Rose, à peine âgée de dix-huit ans, s’apprête à rejoindre La Nouvelle-Orléans avec sa mère. Les deux femmes vont porter secours aux sinistrés de l’ouragan Katrina. Mais sur la route, leur voiture quitte la chaussée et percute une jeune fille. Cette inconnue, morte dans l’accident, seule et sans le moindre papier d’identité, ne tarde pas à obséder la rescapée).

Ensuite, elle nous dit qu'elle a travaillé en tant qu'aide et soutien psychologique aux malades atteints du cancer (donc en service d'oncologie) et également en soutien aux victimes de catastrophes en tout genre.

After talking about the beginning of the novel, Ellen explains to us that she worked as a psychological support to people suffering from cancer and also she supported victims of any kind of disasters.

 

Ce travail en profondeur avec des êtres en souffrance lui a permis d'avoir une compréhension immédiate de celle des victimes de Katrina en août 2005.

C'est cet aspect humain, qui n'a pas été suffisamment mis en avant dans les livres qui ont été écrit avec le passage de l'ouragan, qu'Ellen Urbani a voulu faire ressortir dans ce livre, qui ne pouvait être qu'un roman pour elle et non un reportage de non-fiction.

This deep work with suffering people enabled her to have an immediate understanding of the Katrina's victims in 2005. According to her, this human aspect has not been underlined enough in books dealing with the hurricane and she wanted to point it out in this book which could be a novel only instead of a non-fiction report.

 

Comment avez-vous composé ce roman ?

How did you compose this novel ?

J'avais besoin de comprendre ce qui s'était passé et j'y ai consacré beaucoup de temps pour reconstituer les faits. Etant à l'époque mère célibataire avec deux très jeunes enfants, j'effectuais mes recherches la nuit et je peux dire que je suis devenue "experte". Il me fallait alors mixer fiction et réalité des faits, en insérant de façon équilibrée la fiction.

I needed to understand what had happened and I spent a great deal of time peicing facts together. At that time I was a single mother raising two kids and I was searching for information at night and I really became skilled at it. Then, I had to mix fiction and reality and insert fiction in a well  balanced way.

 

Peut-on dire que Katrina est un "révélateur" du comportement humain?

Would you say that Hurricane Katrina is an « enlightener » of the human behaviour ?

J'ai grandi dans le sud des USA, en Virginie et en Alabama.

Je me sens aujourd'hui "expatriée" en vivant dans l'Orégon mais le racisme qui sévit dans le "sud" de manière très forte ne m'autorisait pas à laisser vivre mes enfants dans ce contexte. Je veux leur donner des valeurs qui ne sont pas celles-là.

Et le racisme est revenu au devant de la scène en Alabama, au moment de Katrina. Il fallait déjà cette "vérité" pour construire aussi le livre.

I grew up in the South – Virginia and Alabama. Today, I feel an « expatriate » living in Oregon but  I couldn't allow myself to bring up my kids in the South because of racism which is a plague over there. I want to transmitt values to them which are not those ones. And with Katrina racism came back to the forefront in Alabama. It was necessary to held this « truth » to build the novel.

 

Qui sont Rose et Rosy? Comment les avez-vous créées?

Who are Rose and Rosy ? How did you « create » them ?

Au départ, je ne voulais pas écrire de la fiction pour mon deuxième livre (Ellen Urbani a écrit un premier livre non traduit sur son expérience au Guatémala). Je voulais faire une autobiographie familiale. Ma mère et ma soeur ont pleuré quand je leur ai dit cela ne souhaitant pas que leurs problèmes familiaux soient exprimés au regard des autres. Peut-être que plus tard ce livre pourra être écrit.

Dans "Landfall", il y a tout de même beaucoup de ma famille mais ma mère et ma soeur ne l'ont pas lu ainsi, n'y voyant pas de liens directs avec leur propre histoire.

At the beginning,  I did not want my second novel to be a fiction (Ellen's first book – not translated yet - deals with her experience in Guatemala). I wanted to write a « familiy autobiography ». My mother and my sister cried when I told them because they did not want her family problems to be revealed. Maybe, this book will be written later... Anyway, many things on my family are said in Landfall but neither my mother nor my sister read the novel with direct connections with their own story.

 

Qu'est-ce qu'on fait avec le secret?

What does one do with a secret ?

Je ne suis pas quelqu'un secret mais il y a contradiction entre protéger les nôtres et leur dire la vérité. J'avais la même problématique au Guatémala.

Les deux mères représentent ces contradictions. Gertrude ne dit rien à Rose alors que Cilla dit tout à sa fille Rosy.

I am not a secret person but there is a contradiction between preserving our people and telling them the truth. I was faced with the same problem in Guatemala. In Landfall, both mothers are this contradiction : Getrude does not say anything to Rose whereas Cilla says everyting to Rosy.

 

Il y a aussi une histoire de chaussure !

There is also a story about shoes !

Au début du roman l'accident de voiture est causé à cause d'une dispute entre Gertrude et Rose car Rose a mis ses chaussures sur le tableau de bord. Pieds nus, elle va trouver sur les lieux de l'accident mettre les chaussures de Rosy qu'elle a trouvées au sol. Elles vont l'accompagner tout au long du roman.

Aux USA, on dit que si on marche avec les chaussures d'un autre, on finit par le connaître. Ces chaussures sont le lien entre les deux jeunes filles.

At the beginning of the novel, the car accident happens because of an argument between Gertrude and Rose because Rose puts her shoes on the dashboard. After the crash, she is barefoot and she finds a pair of shoes near the car, belonging to Rosy. She puts them on they will stay with her up untill the end of the novel. In the United States, they say that when you walk with someone else's shoes, you know him/her in the end. These shoes are the link between the two girls.

 

Peur, violence, corps en lutte pour la survie. Comment avez-vous écrit ces moments de violence ?

Fear, violence, struggle to survive... How did you write those sequences of violence ?

J'ai vu beaucoup de "beauté" en vivant auprès de mourants et c'était un moyen ici de leur rendre hommage. J'ai aussi vécu des moments de violence dans ma vie. Et quand on survit à ces violences, il faut savoir mesurer la chance que l'on a eu de survivre.

I experienced a great deal of beauty living close to dying people and it was a way to pay tribute to them. I also experienced violence in my life. And when you outlive, you have to rate the chance you had to outlive.

 

Dans ce cataclysme, il y a un joli personnage, Jennifer

In such a cataclysm, there is the nice character of Jennifer.

Souvent les auteurs n'aiment pas qu'on leur demande si les personnages sont issus de leur vécu. Pour ma part, cette question ne me gène pas. Et dans mes récits j'aime y mettre des personnages que je connais, comme ma mère.

Jennifer, c'est le modèle de ma meilleure amie, et c'est la plus incarnée.

Après ce débat, il y a eu les questions du public, notamment une sur le premier roman de Harper Lee paru l'an dernier, et qui se passe également en Alabama et concerne le racisme mais Ellen Urbani n'ayant pas lu le livre, elle n'a pu répondre à la question.

Most of the time, writers do not like to be asked if their characters belong to their life. As far as I am concerned, such a question does not upset me and in my stories, I like placing charcaters I know, suc as my mother. Jennifer is very close to my best friend and she is the most personified

 

Et le policier ?

What about the policeman ?

Et pour ma part, comme ce roman est avant une affaire de femmes, j'avais attiré l'attention dans mon article sur le policier. J'ai donc demandé à Ellen comment elle voyait ce personnage dans son roman et voici sa réponse :

storyIn my eyes, as this novel is a « matter of women » above all, I had layed the emphasis on the policeman in my article. So, I asked Ellen how she « imagined » this character :

Je parle de femmes fortes et féministes assurément. Mais j'ai réalisé qu'il y avait aussi des hommes "biens".

Mais il fallait, pour moi, que cet homme soit derrière elles, comme un guide.C'est ce que fait le policier. Il a été le personnage le plus difficile à écrire.

StoryI speak about srong and feminist women, definitely. But I also realized there are also nice guys. For me, this man has to stand behind them, acting as a guide. That's what the policeman does. He has been the most difficult character to be depicted.

 

Et une dernière question du public :

Last question from the audience :

 

Comment va la Nouvelle-Orléans aujourd'hui ?

How is New-Orleans today ?

J'y suis retournée en 2015 pour le 10e anniversaire de Katrina et pour le lancement de "Landfall".

La partie la plus touchée était celle des quartiers pauvres, essentiellement de population noire.

Beaucoup d'argent a été engagé pour la reconstruction. Brad Pitt y a sa rue car il a fait un don qui a permis de reconstruire intégralement cette rue.

Reste un paysage d'abandon. Tous les noirs ont été déplacés, c'est ainsi la plus grande migration depuis l'esclavage aux USA.

L'identité de la Nouvelle-Orléans a changé et ne sera plus celle qui en a fait sa renommée, berceau du jazz.

StoryI came back there in 2015 on the occasion of the tenth anniversary of Hurricane Katrina and for the « launching » of Landfall. The most injured part of the city was the poor quaters where most of the resident are black. A lot of money has been engaged in reconstruction. A street bears Brad Pitt's name because he gave monet which was used to rebuild this street.

There remains a desolated countryside. All the black people have been uprooted leading to the most important migration since slavery in the US. New-orleans idendity has changed and will never be the one who made its fame, the jazz cradle.

                                  ---------------------------------------------------

Il n'y avait plus qu'à applaudir ce beau moment de littérature et pour Ellen passer à la séance de dédicace, avant de se dire au revoir, jusqu'au prochain roman... La question n'a pas été posée, si bien que le mystère reste entier.

N'hésitez pas à suivre son actualité sur son site Internet

http://www.ellenurbani.com/

Time had come to applaud this great moment of litterature and leave Ellen to her dedications before saying « good-bye » waiting for her next novel... Nobody asked the question. Who knows ?

Follow Ellen on her website, http://www.ellenurbani.com/

 
 

 

Denis 

 

​(Translation by Marie-Hélène Bazinet. Many, many thanks for her very good work).

 

Partager cet article

Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré