Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 20:20
En attendant la vague de Gianrico Carofiglio (Le Seuil)

En attendant la vague de Gianrico Carofiglio

(Le Seuil - mai 2013 - 272 pages)

Traduit de l'italien par Nathalie Bauer

Titre original : Il silenzio dell'onda (Milan 2011)

-----------------------------------

Gianrico Carofiglio, né à Bari en 1961, est magistrat anti-mafia, un métier à haut risque. Et il est aussi écrivain, connu surtout pour ses "legal thriller" incarnés par Guido Guerrieri, que j'avoue ne pas connaitre. Ce roman étant d'ailleurs le premier que je lis de lui. Je peux vous dire que l'on peut avoir de hautes fonctions et être un écrivain de très grande qualité, ce qui est le cas de Gianrico Carofiglio.

Je le dis d'entrée, ce roman a été pour moi un très grand coup de coeur. Pas de fausses notes, une intrigue maîtrisée et très bien tenue. On aimerait lire souvent de telles oeuvres littéraires.

 

Né à Bari, certes, mais le livre se passe intégralement à Rome. Et on osera dire que l'auteur doit particulièrement aimer le cinéma car Emma est une ancienne actrice et un chauffeur de taxi fait visiter Rome à Roberto, qui se fait passer pour touriste, en allant lui montrer les lieux où ont été tournés tous les chef- d'oeuvres des années 50/60. Justement, on rembobine, et on reprend tout depuis le début :

Roberto souffre depuis plusieurs années de troubles et d'insomnies et voit son psychiatre chaque lundi et jeudi. Il lui a raconté comment il est devenu carabinier, respecté grâce à son courage pour déjouer un hold-up.

Il vit seul et a parlé d'un rêve lié au surf, ce sport qu'il a pratiqué quand il vivait en Californie. 

En venant aux séances il a repéré une femme qui lui dit quelque chose, et quand il vient la dépanner parce que sa voiture ne démarre pas, il se rappelle qu'elle a été actrice de publicité.

Entre deux séances chez le psy, sans lien entre eux, Giacomo nous raconte ses rêves. Il est lycéen et un chien l'accompagne dans ses rêves, Scott. Il se voit embrasser Ginevra la plus belle fille de sa classe.

Roberto raconte qu'il a été affecté aux stupéfiants et à ce titre a commencé à fréquenter la mafia pour pouvoir faire ensuite des rapports et faire procéder à des arrestations. Et un jour un certain Mario Jaguar lui propose de s'associer avec lui pour un gros coup en lien avec la drogue colombienne. Pour mieux montrer qu'il est des leurs il se fait tatouer et six mois plus tard ils les fait tous arrêtés. La carrière de Roberto est plus que lancée dans son rôle d'infiltré.

Roberto a revu la femme actrice, Emma, qu'il avait dépannée mais il se rend compte de son inculture en lui parlant de théâtre car elle a joué Shakespeare et Pirandello qu'il ne connaît pas vraiment. Et quand le psychiatre lui demande s'il a lu des romans il répond non. A 47 ans il ne sait pas grand chose et s'en désole tout en culpabilisant.

Ils finissent vraiment par sympathiser. Emma lui dit que sa vie est aussi compliquée d'où le recours au psy.

L'essentiel du roman tourne autour de la psychiatrie, entre rêves et réalités à expliquer.

Emma pourrait être la rédemption pour Roberto et pourquoi pas également Giacomo qui vient croiser cette histoire ! Roberto, étonnamment, se montre hésitant dans ses choix de vie alors qu'il a eu une carrière très difficile à gérer et c'est sans doute là seulement qu'il arrivait à "se réaliser".

 

Une intrigue qui avance sans coups d'éclat mais à un bon rythme et des personnages attachants, y compris le psy qui a aussi ses problèmes à résoudre. Quant à cette vague, c'est celle que l'on attend quand on fait du surf pour la "dompter"... Et un style qui renforce bien cette histoire par le ton juste, souvent par touches de courts chapitres. La narration àla troisième personne donne la distance qui permet de voir évoluer Roberto sous un éclairage plus distant. Seul Giacomo nous raconte ses rêves en disant "je".

 

Page 97 : "La légèreté qu'avait éprouvée Roberto s'effaça rapidement devant un sentiment d'angoisse et de vide. Exaltation et dépression. Le médecin y avait fait allusion un peu plus tôt : ces deux états pouvaient alterner pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois au fur et à mesure que son état s'améliorerait."

 

Une lecture que je conseille vivement.

​Denis

 
 

 

Et ce roman rentre dans la thématique du "mois italien" avec un auteur qui vient du sud de l'Italie.

 

 

 

 

 

En attendant la vague de Gianrico Carofiglio (Le Seuil)
En attendant la vague de Gianrico Carofiglio (Le Seuil)

Partager cet article

Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

eimelle 17/05/2016 20:29

je crois bien que ce sera l'auteur coup de coeur de ce mois-ci!

Denis 18/05/2016 17:35

Oui je le pense aussi. Ce livre m'a vraiment plu et c'est un auteur que je suivrai à présent.

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré