Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 19:13
L'enfer de Church Street de Jake Hinkson (Gallmeister)

L'enfer de Church Street de Jake Hinkson

(Gallmeister - collection Neo Noir - 236 pages - février 2015)

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Sophie Aslanides

Titre original : Hell on Church Street (2012)

---------------------------------------

 

Commençons par l'exergue avec une phrase de Paul Valéry : "Dieu a tout fait de rien, mais le rien perce".

 

Le rien, ici va être de l'ultra violence arrivée de nulle part. Ou plutôt oui, d'un "méchant" sheriff comme l'écrit lui-même l'écrivain dans son récit.

 

Alors, on rembobine et on reprend depuis le début :

 

Le narrateur, en cavale après avoir frappé un contremaître, s'est enfui et braque un chauffeur dans une station service. Cet homme, Geoffrey Webb veut bien lui donner son fric et le conduire là où il veut à condition de l'écouter raconter sa vie, lui qui ne parle presque plus.

Après une enfance peu dorée un oncle lui a fait découvrir l'église baptiste et en a même fait un aumônier à Church Street. Il est tout de suite tombé amoureux de la fille du pasteur, Angela Card, 16 ans plutôt grosse et pas belle mais sensuelle pour son goût.

Comment la séduire quand elle est amoureuse d'un basketteur, Oscar, qui heureusement ne l'aime pas? Jamais ses parents voudraient qu'elle aime celui qui fait le catéchisme aux jeunes de sa paroisse. Et puis c'est elle qui va venir à lui innocemment. Ils vont parler souvent ensemble puis elle va se laisser embrasser puis ils vont faire l'amour et se dépuceler.

 

Juste là, on pourrait se croire dans un roman classique, presque "fleur bleue".

Mais, entre en scène le méchant qui n'est autre que le shérif Doolittle Norris venu voir, incidemment dit-il, qui fréquente son fils dans les réunions de jeunes au presbytère.

Alors, il se "lance et dit à Geoffrey qu'il sait qu'il a couché avec une mineure. S'il ne veut pas d'histoires il faut qu'il aille dérober une enveloppe chez le pasteur Card. Ce qu'il fait la nuit suivante mais il est surpris par la femme du pasteur et le drame arrive...

On n'est plus du tout dans le "romantisme" du début. Les coups de tonnerre terribles vont se succéder et rendre le roman angoissant.

Alors que l'on imaginait que le narrateur serait le violent du roman, on se rend compte qu'il est "enfant de choeur" avec son braquage par rapport aux monstruosités de Geoffrey Webb telles qu'il les révèle. Et il dit tout cela avec fatalisme. Il m'a fait penser à Meursault de "L'étranger" d'Albert Camus. Un type qui ne voit pas les coups venir.

 

L'éditeur nous dit que Jake Hinkson, par ailleurs né en 1975 dans l'Arkhansas, fils de prêcheur baptiste, ne nie pas son admiration pour un des maîtres du roman noir américain Jim Thompson. Je n'ai pas lu cet auteur et mon ignorance de l'histoire du roman noir ne me permet pas de comparer les deux auteurs. Mais c'est un indice intéressant pour prolonger cette lecture.

 

Un père prêcheur baptiste ! Là assurément il y a un "règlement de compte" entre le père et le fils via ce roman.

 

Chapitre 7 (Celui qui nous annonce que tout va changer dans le ton de ce roman, page 77, soit au tiers du roman) :

" Entrée en scène du méchant.

Le méchant de la triste histoire de ma misérable vie n'est pas, comme je l'aurais cru, Oscar. Oscar le petit merdeux reviendrait me hanter plus tard, mais à ce moment-là il n'était que le premier petit obstacle que j'avais eu à surmonter. (...) Le méchant n'est même pas le frère Card (...). Non, le méchant était Thimothy "Doolittle" Norris, le shérif du comté".

 

Un livre qui aurait pu être "minimaliste", bien écrit sans fioriture mais l'histoire vient nous ébranler, nous "déranger" dans notre confort de lecteur. Et c'est tout l'enjeu, tout ce qui fait que ce livre est vraiment un grand livre.

 

Livre lu dans le cadre du challenge "Gallmeister 10 ans" animé avec talent et enthousiasme par Léa Touch Book. Une année pour fêter les 10 ans de vie de ce très grand éditeur que j'ai présenté, ainsi que cette collection "Neo noir" sur mon blog.

 

Partager cet article

Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Guillome 09/03/2016 16:20

il est vrai qu'il dérange et ne peut laisser de marbre ! un des premiers titres de cette collection que je suis avec intérêt !

Denis 11/03/2016 20:44

En effet ce livre dérange en ce sens où on a presque envie de donner des circonstances atténuantes au narrateur.

dasola 16/02/2016 16:26

Bonjour Denis, c'est le seul roman que j'ai lu pour le moment dans cette nouvelle collection: c'est du noir de chez noir mais on arrive à s'attacher au personnage de Geoffrey. On arrive à le plaindre, c'est dire. Bonne après-midi.

Denis 17/02/2016 20:46

Bonsoir Dasola, bien heureux de te retrouver ici. Oui un livre exceptionnel avec ce personnage qui "subit" toutes ces horreurs qu'il va commettre.

Marie-Claude 14/02/2016 17:58

Il me tentait beaucoup, mais après avoir lu ici et là quelques avis mitigés, je suis moins pressée de le lire. Beau billet, en tout cas!

Denis 14/02/2016 21:22

Sans doute il y a aussi d'autres livres à lire mais celui-ci reste très bon à mon sens.

En marge des mots (Clémence) 14/02/2016 11:46

Ce livre est assurément un très bon livre!

Denis 14/02/2016 21:21

Oui Clémence je le pense. L'intrigue est très intéressante et sa progression encore plus

Puy des Livres ( Marine Bosch) 13/02/2016 19:38

Je ressors de la Fnac les mains vides. Je pensais l'acheter mais ça devra attendre. Ta chronique tentante renforce ma frustration.

Denis 14/02/2016 21:21

Tu auras une autre occasion de le lire. Il est sans doute dans la médiathèque près de chez toi sinon tu commandes sur Internet !

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré