Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 17:42
Profession du père de Sorj Chalandon (Grasset)

Profession du père de Sorj Chalandon

(Grasset - 316 pages - Août 2015)

--------------------------------------

"Profession du père" est le septième roman de Sorj Chalandon, né en 1952, journaliste devenu écrivain en 2005 et régulièrement primé. Dans ce roman, il se vieillit de trois ans pour naître en 1949 et raconter sa jeunesse auprès de cet étrange père.

 

André Choulans, le père, est incinéré le 23 avril 2011 en présence de sa veuve et de son fils Émile. 50 ans avant jour pour jour avait lieu le putsch d'Alger que le père encensait, farouche adversaire du Général de Gaulle.

Salan, un héros pour le père. Il impose à Émile d'écrire à la craie sur les murs des rues ce nom. Et quand le putsch est terminé Émile doit écrire OAS. Et le père parle de Ted un ami américain rencontré à la base militaire de Châteauroux et qui va revenir en France. André peut enfin dire tout ces "secrets" à son fils qui est pour lui un homme à présent qu'il a douze ans.

Quelle profession du père à mettre sur les papiers de l'école? Agent secret ou encore mieux "sans". Émile doit aussi être un soldat de la clandestinité. Alors son père veut en faire un sportif et un agent secret comme lui.

Il lui invente un dimanche une mission : aller porter un message secret à Salan caché chez Ted pour qu'Emile apprenne ainsi à se cacher, surveiller et espionner.

Et puis le père fait aussi croire qu'il est en contact par écrit avec de Gaulle depuis plusieurs années. D'ailleurs il a mis en gage chez son ami garagiste une lettre du général.

Le père se montre souvent violent avec son fils. Il lui raconte une nouvelle histoire. Lui et Ted doivent cacher un danseur russe qui ne veut pas rentrer en URSS.

Et bien sûr le père et Ted ont été impliqués dans l'attentat du Petit Clamart.

La guerre d'Algérie est terminée et Luca Biglioni est rentré d'Algérie avec ses parents, chassés du pays. Arrivé dans sa classe, Émile veut en faire un adepte de l'OAS.

Et Émile éduque Luca à la manière de son père. La prochaine mission est l'assassinat de de Gaulle le 1er janvier 1963. Et ce sera Luca qui le tuera. Sa récompense sera d'épouser la fille du chef de l'OAS. Luca semble tout gober. Quant à Émile ses mauvaises notes le prive de Noël et est sévèrement sanctionné.

Luca a suivi toutes les instructions d' Émile y compris couper les fils électriques de chez lui et fuir avec l'argent et les papiers de ses parents. Il s' est présenté à la porte des parents d'Émile compliquant encore plus les choses. Et puis il a fugué, retrouvé deux jours plus tard et mis en pension. L'enquête au lycée n'a rien donné sur un éventuel complice.

Émile est venu en tenue d'agent secret avec le pistolet de son père ce qui a fait scandale à l'école.

Emile passe un encéphalogramme pour être sûr qu'il n'est pas fou mais c'est son père qui semble fou à la fin de sa vie.

 

 

Un père mégalomane, violent, égocentrique, solitaire, mystérieux et une mère soumise au père, sans envergure au point d'abandonner l'éducation "militaire" de son fils à son mari.

Un fils qui se vange sur un ami de classe en faisant de Luca un nouveau "bouc-émissaire".

Emile a-t-il été heureux malgré tout ? Après une enfance difficile puis une vie d'adulte loin de parents isolés qui refusent de s'intéresser à la vie de leur fils.

Le livre débute et se termine sur l'inhumation du père, comme une boucle bouclée.

Le style du livre est à l'image de cette éducation martiale. Phrases courtes qui claquent comme les sentances et agissements d'André Choulans.

 

Exemple page 89 : "J'ai été privé de dîner. Il a allumé la radio. Chaque soir, la voix du transistor m'aidait à m'endormir. La vaisselle, l'eau, les chaises raclées sur le sol, le pas des parents, une rumeur qui disait la fin du jour. // Personne n'est venu me voir. Ma jambe me faisait mal. Je grelottais. Petits mouvements de mâchoire. J'avalais ma salive pour soulager mon oreille. Pas un bruit dans l'appartement, pas un mot. Rien? Ni sa voix à lui, ni sa voix à elle. J'ai attendu longtemps que quelqu'un parle de nouveau. Le sommeil m'a surpris comme ça, les yeux ouverts".

 

Un livre fort, émouvant, dérangeant aussi car on a du mal à accepter toutes ces brimades envers Emile et envers Luca.

 

A lire absolument,

Denis

 

 

Partager cet article

commentaires

eimelle 30/12/2015 11:54

il fait partie des livre marquants de cette année!
bon passage à 2016!

Denis 30/12/2015 20:17

De fait un livre que j'ai aussi beaucoup aimé.Bonnes fêtes de nouvel an pour toi aussi.

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré