Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 18:49
Lire la poésie : de A à Z... (47/50) - W comme Wouters

Un poète : Liliane Wouters (Née en 1930 - Belgique)

Un recueil : L'Aloès (Luneau-Ascot 1983)

Un poème :

 

            Je revenais d'une saison d'ardoise (sans titre dans le recueil)

 

Je revenais d'une saison d'ardoises,

De longs hivers à couper au couteau.

 

Descendre la rivière de ton sang,

Entendre les grillons de tes silences.

 

Tu ne me connais pas encor. Je suis capable

D'ouvrir des portes verrouillées depuis mille ans,

De rallumer les feux d'étoiles presque mortes.

 

Je rongeais l'os de mon chagrin.

Je mange le pain chaud, je bois le vin.

 

J'habiterai chacune de tes vies :

Dans l'une sources, herbe dans l'autre. Pour le feu

Je garderai le dur silex de ma mémoire.

L'étincelle que j'en ferai jaillir

Brûlera tout ce qui n'était pas toi.

 

------------------------------------------

 

Liliane Wouters est née en 1930 à Ixelles (Belgique). Poète, dramaturge, elle vient de recevoir le prestigieux Prix Apollinaire 2015.

Voici comment est présenté le prix 2015 sur le site du prix Guillaume Apollinaire :

 

Le Prix Apollinaire 2015
                                               est attribué à
                                 Liliane Wouters

             pour son recueil Derniers feux sur terre, Le Taillis Pré,
                            et pour
l'ensemble de son œuvre


     Le prestigieux Prix Apollinaire a été remis à Liliane Wouters
                     dans les salons de l'Hôtel Bel Ami à Paris

le 13 octobre 2015, en présence de Jacques de Decker, secrétaire 
perpétuel de l'Académie royale de langue et de littérature françaises 
        de Belgique, et avec la complicité de Robin Renucci qui a lu
                                    des poèmes de la lauréate.



Liliane Wouters, la lauréate
« Flamande par ses ancêtres, française par sa langue, Liliane Wouters est une battante nordique qui a de la verve, le goût du beau et de la vérité. Pour le dire autrement, c'est une boxeuse flamande qui combat en français avec des gants de lumière. » (Guy Goffette) Née en 1930, elle est l'auteur de dix recueils de poèmes, dont La Marche forcée (Prix Émile Polak 1956 de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique), Le Gel (Prix Louise Labé 1966), L'Aloès (1983) et Le Billet de Pascal (2000). Son recueil le plus récent, Derniers feux sur terre, a paru en 2015 au Taillis Pré, en Belgique. En parallèle, elle a écrit pour le théâtre, a beaucoup traduit du néerlandais en français et a réalisé plusieurs anthologies consacrées à la poésie francophone belge. Liliane Wouters est membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, ainsi que membre honoraire de l'Académie royale et langue et de littérature néerlandaises.

Le Prix Apollinaire
Le Prix Apollinaire, fondé en 1941, couronne chaque année « en dehors de tout dogmatisme d'école, ou de technique, un recueil caractérisé par son originalité et sa modernité ». Il est considéré comme un Goncourt de la poésie - en partie parce que certains membres du jury ont été ou sont jurés Goncourt, comme Hervé Bazin, Robert Sabatier ou Tahar Ben Jelloun.
Présidé par Jean-Pierre Siméon, le jury est composé de personnalités du monde de la poésie : Marc Alyn, Marie-Claire Bancquart, Linda Maria Baros (secrétaire générale), Tahar Ben Jelloun, Zéno Bianu, Georges-Emmanuel Clancier (président d'honneur), Fabienne Courtade, Philippe Delaveau, Guy Goffette et Jean Portante.

 

------------------------------------------------------------------------

 

Une poétesse à découvrir si vous ne la connaissez pas.

 

Bonne lecture,

 

Denis

Lire la poésie : de A à Z... (47/50) - W comme Wouters

Partager cet article

Published by DENIS - dans POEMES
commenter cet article

commentaires

Anis 08/12/2015 20:27

C'est un très beau poème. On ne lit décidément pas assez de poésie. Moi la première. Par contre fait attention à ta deuxième partie, noire sur bleu elle est difficilement lisible. J'espère que tu vas bien ...

Denis 09/12/2015 19:24

C'est vrai que la poésie est souvent délaissée. Je lis bien le texte mais c'était un copier/coller !! Sinon, oui tout va bien.

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré