Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 21:15
Le poinçonneur Hines de James Kelman (Métailié)

Le poinçonneur Hines de James Kelman

(Métailié - Bibliothèque écossaise - 270 pages - Septembre 1999)

Traduit de l'anglais (Écosse) par Céline Schwaller

Titre original : The busconductor Hines (1984)

-------------------------------------------------

James Kelman est né en 1946 à Glasgow. 4 de ses romans ont été publiés dans la collection Bibliothèque écossaise des éditions Métailié. N'hésitez pas à vous précipiter dans votre chère librairie ou bibliothèque pour lire cet auteur.

Après avoir lu dans la même collection "Les empreintes du diables" de John Burnside, voici une deuxième lecture tout autant jubilatoire.

 

L'ambiance, l'atmosphère n'ont rien à voir entre les deux romans mais l'art de la narration, le style original et bien construit rapprochent les deux livres pour en faire de véritables plaisirs de lecture.

 

James Kelman joue beaucoup sur la répétition, à l'image de la vie de son personnage Robert, dit Rab Hines. Marié à Sandra et père d'un jeune enfant de 4 ans et demi, Paul, il pourra avoir une vie de routine sans gros soucis et pourtant... Hines est un "insoumis", un être qui met la liberté au-dessus de tout au point de faire prendre de grands risques à sa vie familiale.

 

Rab Hines est poinçonneur en grève au début du roman puis en retard pour prendre son poste. De son côté Sandra son épouse voudrait prendre un temps plein pour améliorer le quotidien obligeant seulement à mettre Paul à la crèche toute la journée.

Hines est un grand fumeur et il est très amoureux de sa femme Sandra. Côté boulot c'est plus compliqué. Il est souvent réprimé par un inspecteur pour fautes pendant son service et c'est déjà la troisième et sans doute dernière fois qu'il est repêché par la compagnie de bus.

Même si Reilly est un ami de longue date, il y a toujours une rivalité entre chauffeurs et poinçonneurs, dans cette compagnie de bus de Glasgow. On est au début des années 1980 a priori et le métier de poinçonneur commence à être mis en péril. Mais de par ses négligences et son manque de sérieux, Hines n'a aucune chance de devenir chauffeur.

Quant au logement il est de plus en plus insalubre. Et Hines s'angoisse car ce soir sans prévenir Sandra n'est pas encore rentrée.

Quand elle rentre Hines parle de séparation et elle ne comprend pas car elle est juste allée au pub avec ses collègues de travail.

Il n'a pas envie de travailler aujourd'hui alors il se fait porter pâle et se rend chez ses parents où il ne voit que sa mère puis il va à la bibliothèque et au pub avant de rentrer chez lui. Il sent Sandra contrariée ces temps-ci. Elle ne rit plus.

Elle voit aussi ses parents mais le soir ils se retrouvent plus amoureux qu'avant et avec encore plus de projets.

Quand il vient chercher sa paie Hines apprend qu'il est convoqué à la direction l'après-midi. Or il refuse d'y aller en dehors de ses heures de travail. Il en parle à Sammy le délégué syndical prêt à le soutenir par une grève si on le licencie pour refus d'aller à cette convocation.

 

On s'immerge dans la vie et les idées de Hines, ce drôle d'homme qui oublie de se réveiller le matin, qui entend faire valoir ses droits. Alternance de scènse de la vie conjugale et de scènes de la vie professionnelle, avec de longs moments de dialogue intérieur où on lit les idées de Hines au fil de ses tours et détours, stoppant certaines phrases pour repartir sur une autre pensée.

 

Page 166 : "En rentrant de la crèche, Hines prétendit qu'ils étaient poursuivis par  des créatures monstrueuses, et Paul adora ça. Ensuite, il le fit participer au ménage et au rangement avant de préparer la bouffe, et quand Sandra arriva, tout allait bien. Il parla nochalamment de généralités, mais elle était silencieuse. Elle était assez fatiguée, à l'évidence surprise de trouver la maison comme ça, heureuse de voir que le repas était prêt. Il ne lui dit pas qu'il n'était pas allé travailler, mais comme elle ne s'intéressait pas trop à la conversation, il n'eut pas à s'étendre sur le sujet".

 

Sortir de la banalité de la vie au moins par la pensée et les projets est le thème récurrent du roman. On ne se lasse jamais de lire les aventures du poinçonneur tellement on est emporté par le ton du roman.

 

Un très grand roman d'une grande originalité qui ravira les amateurs de littérature où le style, le fil narratif sont plus importants que les faits pour aborder une vie ordinaire en spectateur averti.

 

Bonne lecture,

Denis

 

Livre lu dans le cadre du mois kiltissime animé par Cryssilda Collins.

Le poinçonneur Hines de James Kelman (Métailié)

Partager cet article

Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré