Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 18:09
Lire la poésie : de A à Z... (40/50) - T comme Thomas

Un poète : Dylan Thomas (1914-1953 / Pays de Galles)

Un recueil : Portrait of theYoung as a dog (1940) (Portrait de l'artiste en jeune chien)

Un poème :

 

               Poem in Octobre (Poème en octobre)

 

C'était ma trentième année sous le ciel

Lorsque je m'éveillais aux sons du port et du bois voisin

Et du rivage avec les bâches des moules

Et les hérons sacerdotaux

A l'appel du matin

Avec la prière de l'eau et les cris des mouettes et des freux

Et le choc des voiliers contre le mur palmé d'éperviers

Moi-même sur le point de mettre les pieds

Cette seconde même

Sur la ville encore endormie et de me mettre en route.

 

Mon anniversaire commença avec les oiseaux

Aquatiques et les oiseaux des arbres ailés faisant voler mon nom

Au-dessus des fermes et des chevaux blancs de l'écume

Et je me levai

Dans l'automne pluvieux

Et je sortis dans l'averse de tous mes jours.

Marée haute et le héron plongea quand je me mis en route

Hors des confins

Et les portes

De la ville se refermèrent comme la ville se réveillait.

 

         Un printemps d'alouettes dans le moutonnement

D'un nuage et les buissons le long du chemin bruissant du

         siflement

         Des merles et le soleil d'un Octobre

                      Estival

         Sur l'épaule de la colline,

Ici brusquement des pays tendres et de doux chanteurs

Etaient arrivés dans le matin où j'errais écoutant

         Tordre la pluie

                     Les coups de vent froid

         Dans le bois au loin sous moi.

 

        Pluie pâle sur le port désuet

Et sur l'église mouillée de mer la grandeur d'un escargot

        Avec ses cornes dans la brume et le château

                    Brun comme des hiboux

        Mais tous les jardins

De printemps et d'été étaient en fleurs dans les contes fabuleux

Au-delà des limites et sous le nuage plein d'alouettes.

        Là-bas je pus laisser se dérouler

                    Mon anniversaire

        En m'émerveillant mais le temps fit volte-face.

 

        Il se détourna du pays riant

Et sur l'autre air et le ciel bleu recommencé

        Fit ruisseler de nouveau une merveille d'été

                    Avec des pommes

        Des poires et des groseilles rouges

Et je vis dans ce changement si clairement les matins

Oubliés de l'enfant quand il marchait avec sa mère

         A travers les paraboles

                   De la lumière du jour

         Et les légendes des chapelles vertes

 

Et les champs de l'enfance racontés deux fois

Que ses larmes brûlaient mes joues et son coeur remuait dans le mien.

        C'étaient les bois la rivière et la mer

                     Où un garçon

        A l'écoute

Au temps de l'été des morts murmurait la vérité de sa joie

Aux arbres et aux pierres et aux poissons dans la marée.

        Et le mystère

                     Chantait vivant

Encore dans l'eau et les oixeaux chantants.

 

Et là je pus laisser se dérouler mon anniversaire

En m'émerveillant mais le temps fit volte-face. Et la vraie

         Joie de l'enfant mort depuis longtemps chanta brûlant

                      Dans le soleil

        C'était ma trentième

Année sous le ciel qui se tenait là-bas dans le midi de l'été

Bien que la ville en bas se trouvât enfaillée du sang d'Octobre.

         Ô puisse la vérité de mon coeur

                     Etre encore chantée

        Sur cette colline haute après une autre année.

 

(traduit par Léopold Sédar Senghor)

 

                                             -----------------------------------------------

 

Dylan Thomas est largement considéré comme l’un des plus brillants poètes du XXe siècle de langue anglaise ; on le considère comme le leader de la littérature anglo-galloise. Son univers vif et fantastique était un rejet des conventions de son siècle. À l’inverse de ses contemporains qui tendaient vers des sujets politiques et sociaux, Thomas exprimait ses émotions avec passion et cela se ressent dans son style, à la fois intime et lyrique. Thomas a néanmoins écrit quatre poèmes traitant de la guerre dont le plus célèbre est "A Refusal to Mourn the Death, by Fire, of a Girl in London". Il était plus proche des poètes romantiques que des poètes de sa génération.

(Extrait de l'article de wikipedia)

J'ai découvert ce poème dans le très beau recueil "La rose de la paix", poèmes traduits de l'anglais par Léopold Sédar Senghor (1906-2001), entre 1967 et 1977. Dylan Thomas y cotoie Yeats, Eliot ou Hopkins sans oublier les poètes élisabethains.

 

Bonne lecture,

Denis

Lire la poésie : de A à Z... (40/50) - T comme Thomas
Lire la poésie : de A à Z... (40/50) - T comme Thomas

Partager cet article

Published by DENIS - dans POEMES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré