Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 07:48
D'acier de Silvia Avallone (J'ai lu)

D'acier de Silvia Avallone (J'ai lu - 411 pages)

Traduit de l'italien par Françoise Brun

(Première édition française 2011 - Editions Liana Levi)

Titre original : Acciaio (Milan - 2010)

Prix Campiello Opera Prima
 Adapté au cinéma par Stefano Mordini

Prix des lecteurs de l'Express

------------------------------------------------------------

 

Premier roman d'une jeune écrivaine italienne, D'Acier est une réussite absolue. On plonge dans l'Italie du début du 21e siècle à Piombino, une ville qui a connu son heure de gloire au 19e siècle, au  temps de l'acier. Elle fait face à l'île d'Elbe, bien connue des français pour y avoir fait séjourner sous la contrainte Napoléon quelque temps en 1814.

Piombino vit pour une grande part dans la misère en 2001, oubliée de tous ceux qui n'y vivent pas, tandis qu'en face, inaccessible pour ces ouvriers de l'aciérie Lucchini Spa, passée aux mains des russes, l'île d'Elbe reçoit de nombreux touristes venus des quatre coins de la planète.

 

Le roman nous plonge sur une période d'un an dans cet univers des barres d'immeubles de la Via Stalingrado non loin de l'usine dont il ne subsiste que le four N°4.

Deux familles émergent de ce monde ouvrier de la Lucchini Spa :

- Les Sorrentino : Anna la jeune ado de 13 ans, Sandra sa mère, militante à ses heures, Arturo le père, licencié de l'entreprise et qui vit de recels, vols et Alessio, le frère d'Anna, ouvrier courageux qui tient à préserver autant que possible sa soeur des méfaits de la vie.

 

- Les Morganti : Francesca la jeune ado de 13 ans également, la meilleure amie d'Anna, Rosa sa mère qui subit la vie et les violences de son mari, Enrico.

 

Et puis il y a les amis qui gravitent autour de ces deux familles : Nino (16 ans), ami proche de Francesca, Massi (17 ans) ami d'Anna, Lisa et sa soeur handicapée Donata, Cristiano et Mattia, amis d'enfance d'Alessio, enfin Elena ex petite amie d'Alessio.

 

Le décor est planté et vont passer les saisons de juin 2001 à juin 2002, sans oublier l'attentat du 11-septembre 2001 et l'arrivée de l'euro.

 

N'oublions pas de dire que Francesca et Anna sont de superbes jeunes ados, provocantes et qui font tourner les têtes des hommes...

 

Début du roman :

"Dans le clercle flou de la lentille, la silhouette bougeait à peine, sans tête.

Une portion de peau zoomée à contre-jour.

Ce corps d'une année sur l'autre, avait changé, peu à peu sous les vêtements.Et maintenant il explosait, dans les jumelles, dans l'été."

 

Ainsi, Enrico surveille sa fille Francesca depuis son balcon de la barre d'immeuble qui donne sur la mer. On est en 2001. Francesco comme son amie a presque 14 ans et leur corps est déjà bien formé, ce que mate Enrico à la jumelle. Quant à Arturo il a été viré de l'aciérie Lucchini pour vol de carburant. Lui se moque de bien des choses.

 

Le lundi matin francesca et Anna ont pris l'habitude de faire un streap-tease devant la fenêtre de la salle de bain d'Anna ce qui plait aux voisins d'en face.

Rosa, la mère de Francesca est renfermée portant la tristesse sur elle. Sandra au contraire est militante, ouverte aux autres et dit à Rosa qu'elles pourraient être amies comme leurs deux filles. Rosa ne dit pas non.

Francesca rentre manger et le terrible père est là et plutôt que de le tuer elle s'est taillée une veine au poignet et Enrico la fait recoudre par le médecin.

Nino est amoureux de Francesca mais elle résiste à cet amour alors qu'Anna cède plus facilement à Massi quand ils partent tous les quatre dans uen partie de l'usine désaffectée.

Arturo est souvent violent mais Sandra continue à l'aimer tout en se disant qu'elle devrait divorcer.

Alessio et Cristiano sont allés voler du cuivre dans l'usine Dalmine en pleine nuit sans tracas. Un mois de salaire ainsi gagné en quelques heures.

Quant aux deux amies, elles ont leur coin secret rempli d'algues et de chats errants. Et Anna redit qu'elle veut devenir quelqu'un plus tard et célèbre, alors que Francesca voudrait devenir mannequin. Francesca a osé l'embrasser lui montrant alors plus que de l'amitié.

Le lendemain matin, Anna se réveille et voit un grand et beau type, son ainé de dix ans, mais elle tombe sous el charme : il s'appelle Mattia et a dormi sur une chaise ici. Quant à Francesca elle est encore sous l'emprise de ses baisers donnés la veille à son amie près des algues.

Leur amitié survivra t-elle à ces deux événements ? On est alors qu tiers du roman et les jours, les semaines vont continuer à se dérouler, entre espoir et malheur, dans un contexte où tout semble pourtant prédéterminé.

Peut-on sortir de la pauvreté en Italie et ailleurs car ce petit monde de Piombino ressemble à toutes les villes ou quartiers où il n'y a rien de nouveau, de stimulant qui arrive. Les saisons se succèdent, les hivers sont terribles et la vie reprend au printemps... Mais pourquoi ? Elena, elle semble avoir réussi en devenant DRH à l'usine mais elle est tout de même de l'autre côté, celui des nantis avec un père chirurgien.

Ici, via Stalingrado, à part regarder les jeunes nymphettes, il n'y a que la drogue, l'alcool, la violence les bars et la souffrance au travail comme horizon.

Le roman va montrer ces drames et ces espoirs avec une écriture limpide, Le langage est proche de cet univers, sans fioritures. On est dans le concret de ces tranches de vie et c'est ce qui fait la force magnétique de ce roman.L'intrigue se déroule simplement mais avec la magie des images qui aident à entrer dans la psychologie des personnages et à faire progresser la lecture dans le "ravissement des mots justes".

L'auteure a vécu à Piombino quelques années ce qui expliquerait sa parfaite connaissance de ce monde "clos" sur lui-même.

 

Vous aurez compris que ce roman est un vrai grand et beau coup de coeur. Lisez-le et vous découvrirez ce "monde impitoyable" ouvert aux rêves et à l'amour, ce qui n'est pas rien...

Bonne lecture,

Denis

 

Livre lu dans le cadre du "mois italien" organisé par Eimelle Laure.

D'acier de Silvia Avallone (J'ai lu)

Partager cet article

Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Indira 28/10/2015 11:51

ravie que ce roman soit un coup de cœur. A voir si le reste de son oeuvre s'inscrit dans la même lignée.

Denis 28/10/2015 21:50

C'est ce que j'espère pour la suite car j'ai vraiment aimé ce livre.

Valentyne 19/10/2015 20:45

Un coup de coeur comme pour toi
Même si j'ai oscillé en permanence entre effroi et admiration
Bonne soirée Denis :-)

Denis 19/10/2015 21:02

J'ai bien aimé l'enchainement des scènes malgré quelques redondances qui ne m'ont pas gênés

Valentyne 19/10/2015 20:45

Un coup de coeur comme pour toi
Même si j'ai oscillé en permanence entre effroi et admiration
Bonne soirée Denis :-)

claudialucia 19/10/2015 17:57

Je viens de lire le billet de Miriam. C'est un roman qui a l'air d'être apprécié, en effet!

Denis 19/10/2015 21:03

Il donne vraiment l'impression d'être un "reportage" sur un an de vie à Piombino.

Florence 19/10/2015 17:30

Je n'ai jamais lu cette auteure, mais après avoir lu ton avis et celui d'Eimelle, j'ai décidé de commencer par "D'acier".

Denis 19/10/2015 21:04

C'est un livre très fort, sans concessions sur un an de vie dans un environ pauvre où il faut trouver du bonheur quand il se présente.

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré