Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 18:50
Ravensbrück mon amour de Stanislas Petrosky (Atelier Mosesu)

Ravensbrück mon amour de Stanislas Petrosky

(L'Atelier Mosesu - collection 39-45 - 230 pages - février 2015)

 

----------------------------------------

 

Premier roman "choc" de Stanislas Petrosky, annoncé en préambule comme tel : "Ce livre est sombre, violent, l'auteur utilise des mots crus, odorants, bruyants, gênants, grinçants, qui brûlent les yeux et peuvent révolter, simplement parce qu'il ne faut pas oublier, c'était il n'y a pas si longtemps, ce n'était pas de la fiction".

 

Et en effet, on est très vite plongé dans l'univers du camp de Ravensbrück (Le pont aux corbeaux) :

 

Au seuil de la mort à 77 ans, Gunther Frazentich, allemant, raconte son histoire. Fils de paysans, passionné d'art et de dessin, né en 1918, il est enrôlé à 20 ans pour participer à la construction du camp de concentration de Ravensbrück. Devenu par la force des choses kapo , il voit arriver les premiers convois de femmes.

Rosenthal le gynécologue du camp se montre atroce avec les femmes qu'il oblige à avorter. Günther se met à dessiner les scènes cruelles qu'il voit pour témoigner plus tard des atrocités commises. Il est surpris par une chef qui décide alors qu'il sera le dessinateur du camp.

Il se sent lâche d'accepter toutes ces exactions contre ces femmes prisonnières. Pour se consoler il dessine avec le plus de véracité possible.

Les kapos ne sont pas épargnés dès lors où ils ne doivent montrer aucune compassion pour les détenues. Lui réussit à leur faire des sourires dans l'infirmerie par exemple.

Et il doit assister aux expériences du Dr Gebhardt sur de jeunes femmes car le chirurgien veut créer des plaies importantes sur des jambes saines pour ensuite expérimenter un traitement au sulfamide.

Convoquées dès trois heures du matin, les heures d'appel sont interminables pour les prisonnières et Günther est obligé de dessiner encore et toujours.

Bientôt, des prisonniers hommes sont  détenus pour effectuer les travaux difficiles et comble de l'humiliation on aime montrer ces femmes aux hommes en les faisant se mettre nues face à eux derrière les barbelés.

Avec la solution finale mise en place un four crématoire est construit à Ravensbrück et Günther réussit à cacher ses doubles de dessins dans les murs.

En 1942 commencent à arriver les enfants qui ne sont pas ménagés non plus mais les adultes font ce qu'ils peuvent pour les aider, les soigner à l'image d'une française Hélène que Günther aide à intervenir dans les blocs.

Et puis arrive une française juive, Edna, étudiante en histoire que Günther remarque pour sa beauté.il la dessine et tombe amoureux aussitôt. Il décide de la sauver et lui dit de se faire passer pour couturière car alors Hélène pourra la prendre en charge.

 

Une histoire d'amour pour faire souffler le lecteur. C'est ce que l'on se dit vers le tiers du livre car rien n'a été épargné au lecteur jusqu'à présent.

Mais l'amour peut-il exister et survivre à la lourde loi d'un camp de concentration et de travail où rien n'est épargné aux prisonniers et aux kapos.

 

Livre pesant par sa noirceur annoncée mais très bien mené. Un livre très documenté avec des personnages réels qui passent tels ces monstrueux médecins Rosenthal et Gebhardt, Himmler aussi l'initiateur de la solution finale. Et une narration sous le signe du "je" pour montrer de l'intérieur comment un être humain est plongé contre son gré dans un monde de l'infamie où toute trace d'humanité est bannie par ses dirigeants.

 

Le titre du livre m'a fait penser à "Hiroshima mon amour" le film d'Alain Resnais écrit par Marguerite Duras. Coïncidence ou volonté de clin d'oeil de l'auteur !!!

 

A lire, à méditer...

Bonne lecture,

 

Denis

 

Et merci à Martine Beau-Delomos de m'avoir mis entre les mains ce livre.

Partager cet article

commentaires

Nanou Évasion Lecture 27/08/2015 16:57

Bonjour Denis & Fabienne,

j'ai ce livre dans ma PAL depuis un petit moment déjà (commandé auprès de l'Auteur et signé par ses soins). Par contre, d'après les retours que j'en ai eu, je préfère attendre le "bon moment" pour le lire.
Merci pour cette piqure de rappel.
A bientôt ^^

Denis 27/08/2015 20:08

C'est clair qu'il ne faut pas déprimer pour lire ce roman.
C'est un "rappel" d'une période horrible de l'Histoire du 20e siècle.

eimelle 23/08/2015 09:22

je n'avais pas entendu parler de ce livre, merci!

Denis 24/08/2015 05:44

C'est publié chez un petit éditeur normand. Un livre très réaliste sur ce camp.

de lemos martine 22/08/2015 21:07

L'horreur du camp de concentration qui a réellement existé ...on la voit à travers les yeux de Gunther,artiste peintre allemand , qui sera le " Pseudokunter" ,l'illustrateur de ce camp ..Tout ce qu'il verra,au delà du dégoût de lui ,pour sa lâcheté ,et des autres ,pour leur cruauté ..il le dessinera ..vide de toute réalité ...se fixant sur les corps ,sans regarder vraiment les visages ..Il sera un témoin de ces atrocités...dont il cachera les croquis faits en double pour preuve ...Et comme la vie est un éternel espoir,Gunther rencontre Edna....et on respire ! On se dit qu'un peu de douceur dans ce monde de brutes ,cela va nous faire du bien ..mais attention,car montrer un tant soit peu d'humanité est déjà mal vu,mais de l'amour ...
Je vous dis tout de suite que je n'ai pas pu lire ce bouquin d'un seul coup émoticône tongue j'ai fait des pauses mais je lis toujours 2 à 3 livres d'un coup .. ...Bien que comme beaucoup de gens,j'ai lu des récits ,vu des films,sur ce sujet..il faut s'accrocher ! ..L'auteur s'est bien documenté !.la réalité dépasse toujours la fiction . ...mais le livre en vaut la chandelle ...et ce roman ,acheté au SDL 2015..à l'auteur, himself,dédicacé " ............pour ne jamais oublier" fut pour moi ,une belle découverte ...

Denis 22/08/2015 22:13

Tout à fait d'accord avec ton analyse du livre. Merci pour ton retour de lectrice pour ce "livre choc" qui nous écorche dans notre "âme" d'être humain capable de laisser vivre des atrocités sous nos yeux avec seul pouvoir de les regarder et de les tracer sur du papier.

Delphine 21/08/2015 20:09

J'ai adoré ce roman très noir

Denis 22/08/2015 19:33

Je confirme qu'il est très noir mais aussi très réaliste, ce qui le rend encore plus noir.

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré