Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 18:00
Lire la poésie : de A à Z... (10/50) - E comme Esteban

Un poète : Claude Esteban (1935-2006)

Un recueil :Le jour à peine écrit (1967-1992) publié en 2006, l'année de la mort de l'auteur.

Un poème :

 

Le jour à peine écrit 

 

Mot à mot, j'ai

nommé le jour.

 

Tracé des routes sur l'espace.

 

Paroles d'eau, paroles

d'air.

 

Rien

n'a manqué à mon travail. J'arrive

au terme.

 

Pas à pas, j'ai gravi

le jour.

 

Pour voir le jour qui me distance.

----------

Le sable,

non.

 

Le souvenir du sable

dans un souffle.

 

Tous les grains amassés.

Sans lieu, sans

devenir.

 

Un consonne aura porté

le vent

jusqu'aux limites.

------------

Corps contre corps.

 

Je m'accoutume

à toi.

 

Je dors. Je

me réveille dans tes gouffres.

 

Soif

contre soif.

 

Tout le sel

a durci. Je crie. Je creuse

encore.

 

J'entrouve sous le sol

tes lèvres.

---------------------------

Et ce poème se continue sur une vingtaine de pages. Petites phrases mises ainsi sur 2, 3 lignes.

Et ici un recueil étalé sur 25 ans, repris sous forme de fragments pour constituer une sorte d'anthologie. Mais en fait, c'est plutôt un rassemblement de textes pour montrer une trajectoire d'écriture à partir de 4 livres majeurs : Terres, travaux du coeur ; Le Nom et la Demeure ; Elégie de la mort violente ; Quelqu'un commence à parler dans une chambre.

 

En 4e de couverture on peut lire : "Qui songerait, même au soir de la plus vive attente, à reconnaître dans ses mots un sillage de ce qui fût? A peine écrit, le jour appelle un autre jour et nous distance. Sur les pouvoirs de la parole, trop de soupçons, depuis longtemps, ont pesé. Il faut vivre avec eux. Mais le matin est là, l'heure nouvelle est urgente. A tous ces riens de l'air, à ces présences sans profil, il faut un corps qui les accueille, un nom aussi, par-delà tous les signes effacés" (Claude Esteban)

Poète trop méconnu, Claude Esteban a également été traducteur de Octavio Paz, Jorge-Luis Borges ou Garcia Lorca. Il a ainsi été partagé entre deux langues :le français et l'espagnol de par ses origines. Il a aussi écrit sur l'art et la poésie.

Un poète trop peu connu et qui mérite vraiment d'être lu entre prose et poésie dépouillées de tout artifice. Claude Esteban va à l'essentiel, sans détours.

 

Denis

 

Lire la poésie : de A à Z... (10/50) - E comme Esteban

Lire

Partager cet article

Published by DENIS - dans POEMES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré