Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 21:58
Dialogues des Carmélites de Georges Bernanos

Dialogues des Carmélites de Georges Bernanos

(Lecture faite dans le volume "Oeuvres romanesques"

de la Bilbiothèque de la Pléiade)

Disponible en collection de poche Points

--------------------------

Testament spirituel de Bernanos, les "Dialogues des Carmélites" ont été composés en Tunisie au cours de l'hiver 1947-1948 et achevés à la mi-mars, lejour même où l'auteur était contraint de s'aliter de façon définitive.

C'était au départ un travail de dialoguiste de film. A la source de ce livre, la nouvelle de l'allemande Gertrude von Le Fort, "la dernière à l'échafaud", inspirée d'un fait historique authentique. Le 17juillet 1794, dix jours avant la fin de la terreur, 16 carmélites de Compiègne étaient condamnées à mort puis le même jour à Paris, guillotinées. Soeur Marie de l'Incarnation, seule survivante du Carmel car absente au moment de l'arrestation, a témoigné par lasuite en écrivant "La Relation".

Le Révérand Père Brückberger décide de porter à l'écran le texte et compose un scénario. Bernanos est alors choisi pour en faire les dialogues.Mais le texte n'est pas admis pour le cinéma et tombe dans l'oubli, le temps que Albert Béguin structure le texte et publie le texte.

Finalement, c'est le théatre qui s'empare du texte pour en faire un réel succès en 1952. Poulenc en fera un opéra en 1957 pour être repris au cinéma en 1960.

 

La peur domine ce texte et c'est un thème familier à l'oeuvre de Georges Bernanos. et il a fait de Blanche le symbole de la destinée du chrétien engagé dans l'Histoire.

 

Georges Bernanos vient d'être remis en lumière avec le roman de Lydie Salvayre "Pas pleurer" (Prix Goncourt 2014) puisqu'elle y évoque l'auteur quand il était engagé dans la guerre d'Espagne.

Tout m'oppose à cet auteur car non catholique et encore moins royaliste, mais j'ai eu l'occasion d'acheter il y a 40 ans ses "Oeuvres romanesques" dans la Pléiade et j'ai lu chacun de ses romans qui m'ont fortement impressionnés par l'ambiance "ténébreuse", par les dialogues âpres entre personnages où aucune concession n'est faite.Et puis, les prêtres sont aussi des hommes avec leurs doutes, leurs émotions... Et j'avoue que son oeuvre m'a franchement passionné.

Il me restait à lire ces "Dialogues des Carmélites". Un texte très littéraire et de grande tenue. Et puis, il y a le contexte historique très prégnant qui ajoute à l'intérêt de la pièce.

Après un court prologue, 5 tableaux découpés en scènes parfois très courte, car on change souvent de lieux. Et les didascalies sont nombreuses. N'oublions pas que c'était destiné au cinéma au départ.

Blanche s'est retirée du monde volontairement et contre les intentions de son père, marquis et de son frère. Elle veut "sauver son honneur et se retirer de ce monde hostile". Monde de plus en plus hostile, puisque la révolution française vient d'éclater et très vite les Religieuses et en général l'ensemble du clergé sont menacés.

La prière ne suffit pas à les sauver. La Prieure meurt et est remplacée par une Religieuse beaucoup moins sûre d'elle pour affronter les difficultés du monde.

Blanche ne va pas pouvoir faire ses voeux car la Révolution l'interdit. Bientôt, les biens sont confisquées, l'aumonier est traqué également, si bien que les Religieuses sont plus que jamais prisonnières dans leur Carmel. Elles s'en consolent puisqu'elles ont décidé de quitter la vie des humains pour vivre recluses.

Dans la scène VIII du 4e tableau, Blanche dit "La peur est peut-être une maladie". Mère Marie rétorque "On n'a pas peur, on s'imagine avoir peur. La peur est une fantasmagorie du démon".

 

Blanche a peur mais elle a du courage et quand elle apprend que les Carmélites sont prisonnières et risquent la peine de mort, elle décide d'aller les soutenir. Elle ne veut pas être lâche et va le prouver à la fin du texte.

 

Sans être un incontournable de la littérature du 20e siècle, n'hésitez pas à lire ce livre s'il se présente à vous car il a de réelles qualités et on ne s'ennuie pas une seconde à la lecture de ces "dialogues".

 

Mon avant-dernière lecture pour 2014 d'oeuvres théâtrales.

 

Denis

 

 

Dialogues des Carmélites de Georges Bernanos

Partager cet article

Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Anis 31/12/2014 11:55

J'avais beaucoup aimé "Journal d'un curé de campagne".

Denis 31/12/2014 22:50

Mon préféré est "sous le soleil de Satan"

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré