Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 22:03
Ondine de Jean Giraudoux (Livre de Poche)

Ondine de Jean Giraudoux (Le Livre de Poche - 160 pages)

Préface, commentaires et notes de Colette Weil

Pièce en trois actes (1939)

d'après le conte de Frédéric de La Motte-Fouqué

----------------------------

Ondine est d'abord un retour et un adieu, compte tenu du contexte politique de 1939, aux sources germaniques de l'inspiration de Jean Giraudoux (1882-1944). Il rend, avec cette pièce, hommage à son prédécesseur romantique, "Le Percifal des écrivains" : Frédéric de La Motte-Fouqué. Toutefois, il se démarque aussitôt du conte de 1811 : "J'ai gardé de la nouvelle son titre, son sujet et la ligne générale. Pour le reste, tout est modifié. Les personnages ne sont plus les mêmes, leurs noms sont changés, l'action même est différente. J'ai écrit si vous voulez, une divagation sur le sujet d'Ondine, qui est une pure féérie sans attaches avec la vie réelle " (Paris Soir - 4 mai 1939).

Et c'est donc bien une féérie : Ondine marche sur l'eau par exemple. Cependant, Ondine est avant tout un conte tragique d'amour et de mort.     

(Présentation succincte inspirée des notes de Colette Weil)

C'est Louis Jouvet (1887-1951) qui a créé la pièce le 4 mai 1939 au théâtre de l'Athénée.  Il y joue le rôle du Chevalier Hans tandis que Madeleine Ozeray (1908-1989), actrice belge mariée à Louis Jouvet, interprète le rôle d'Ondine. 

Cette pièce est devenue l'oeuvre fétiche de Charlotte Delbo pendant sa déportation à Auschwitz, elle qui fut avant guerre l'assistante de Louis Jouvet et qui connut ainsi Ondine.                

---------------------------

Trois actes, trois lieux et aucune unité de temps, c'est dire que Ondine n'est pas une pièce "classique" en ce début du vingtième siècle où l'on aime revisiter les mythes anciens, ce que fit d'ailleurs Jean Giraudoux avec Electre, Amphitryon ou Siegfried...

Les ondines, dont le nom dérive du mot « onde », sont des génies des eaux dans la mythologie germanique (où elles sont également désignées sous le terme de « nixe ») ou alsacienne. (Wikipedia)

 

On est donc encore dans la légende, le mythe avec Ondine.

L'acte I se passe dans la cabane de pécheurs d'Auguste et Eugénie. On les voit inquiets parce que leur fille de 15 ans n'est pas rentrée alors que l'orage gronde. Et au lieu de la voir arriver, c'est un Chevalier errant qui se présente à eux. Ils lui offrent l'hospitalité et Eugénie lui prépare une truite. Survient alros Ondine, survoltée et dès qu'elle voit le Chevalier, Hans, elle lui dit qu'il est beau et qu'elle veut l'épouser. Il accepte bien qu'il vient de dire à ses parents "adoptifs" (ils lui disent l'avoir recueillie après la disparition de leur fille) qu'il doit épouser Bertha, fille adoptive du Roi. Ondine vit sur l'eau et dans le lac, en grande liberté. Elle est belle mais plus "fée" que femme.

 

L'acte II se passe dans la salle d'honneur du palais du Roi. Le Chambellan prépare la fête qui va permettre au Roi de connaitre l'épouse du Chevallier. Ondine se présente tandis que Bertha est présente de par son rang. Hans a rétrogradé dans le niveau de rang de la Cour de par son mariage avec une femme non noble. Tout de suite, Ondine, qui veut dire la vérité et rien que cela, se révèle impertinante ce qui blesse Hans car il sait que cette fois il va être complètement discrédité. La personnalité d'Ondine plait à la Reine qui lui parle en privé car elle veut qu'elle laisse Hans épouser Bertha. Elle pourra toutefois habiter avec eux, ce qu'elle accepte. Seulement, elle a autorisé le Roi des Ondins à tuer Hans s'il est infidèle à Ondine.

 

Le dernier acte se situe au chateau d'Hans, le matin de son mariage avec Bertha. Pour sauver Hans, Ondine, de retour après six mois d'absence, devant les juges venus au château dans l'espoir de la trouver et de la juger, avoue l'avoir trompé avec Bertram, un autre Chevalier de la Cour. Des témoins viennent dire au Juge qu'Ondine a toujours été bonne pour eux. La sentance tombe : la décapitation... Mais Hans devra-t-il mourir pour avoir de son côté trompé Ondine avec Bertha !!!

 

Il faut se laisser porter par la beauté et l'immortalité d'Ondine, sans chercher à y trouver de la rationnalité. Le texte est très bien écrit mais j'avoue ne pas avoir été vraiment conquis par la pièce, de facture trop classique sans doute, malgré l' histoire féérique et extra-ordinaire. Il est certain que le théâtre des années cinquante l'a révolutionné et Giraudoux semble être un auteur du passé. Les puristes ne seront pas d'accord avec moi, c'est certain.

 

Bonne lecture,

Denis

 

Lecture qui se rattache au challenge d'Ankya

Ondine de Jean Giraudoux (Livre de Poche)

Partager cet article

Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Anis 10/10/2014 18:49

Je ne connais pas ce texte , seulement "La guerre de Troie n'aura pas lieu"

Denis 10/10/2014 20:18

Je n'ai pas été très enthousiaste. Je connais peu Giraudoux également

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

     

            Envie d'évasion ???

                  Un conseil ,

évadez-vous à travers les livres !!!

 

               

  

  

   

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***

 damouredo.com Carré